Gauguin « Ce malgré moi de sauvage »

1



Gauguin « Ce malgré moi de sauvage » – Françoise Cachin

Gallimard (1989) collection Découvertes

La lecture de cet ouvrage documentaire m’a aussitôt replongée dans l’ambiance de l’exposition Gauguin l’alchimiste que j’ai vu au Grand-Palais début janvier.

Peut-être aurais-je dû le lire avant de faire cette visite, tant ils sont complémentaires l’un et l’autre. J’aurais sans doute pu apprécier encore davantage l’exposition, en comprendre pleinement les richesses et les symboles.

Indépendamment de la visite, ce livre de Françoise Cachin vaut à lui seul le détour, tant il est richement illustré, de peintures, certes, mais aussi de dessins, sculptures, gravures et d’objets réalisés par Gauguin lui-même, ou bien qui l’ont inspiré. Toutes choses que l’on peut admirer dans l’exposition et qui participent à la découverte de l’œuvre de l’artiste, de sa vie et de ses inspirations.

L’ouvrage se termine par une cinquantaine de pages de témoignages et de documents, des lettres de Gauguin et de ses amis et connaissances, des photos, des extraits de son manuscrit Noa Noa, autant de preuves de l’art de Gauguin, de sa variété et de ses recherches.

Si vous n’avez pas eu la possibilité de visiter l’exposition au Grand-Palais, vous pouvez en découvrir quelques aspects ici et par une série de vidéos.

Blog littéraire de Nanou : la rue de siam

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Share.

Un commentaire

  1. Ains.la esencia de Los Mares del Sur. Yo también me dejaría arrastrar por las corrientes del Índico y me perdería en una playa tranquila como aquellas que pisó Stevenson, Gauguin! Gracias por la dedicación. Me ha hecho muy feliz!

Leave A Reply