Jean-Claude Juncker rompt avec la langue de bois

Voici la conférence de presse donnée aujourd’hui par le nouveau président de la Commission. Elle vaut l’écoute, surtout après dix ans de Barroso. Certains internautes ayant curieusement la version anglaise, le site original est ici (ça passera peut-être mieux).

La révélation, demain, par un groupe de journaux internationaux (dont Le Monde en France et Le Soir en Belgique) des méthodes mises au point par l’Etat luxembourgeois pour permettre à des multinationales d’échapper à l’impôt en Europe (la Commission a ouvert une enquête en juin dernier), risque d’affaiblir  Juncker: ministre des finances de 1989 à 2009 et Premier ministre du Grand Duché de 1995 à 2013, il ne pouvait qu’être au courant voire à l’origine de ces mécanismes d’évasion fiscale. Interrogé sur ce point par France 2, vous l’entendrez répondre qu’il n’a rien à se reprocher.