Nadal battu par Ferrer en quart de finale à Monte Carlo

6



battu par Ferrer, peu l’imaginaient. Encore moins sur terre battue. La nouvelle a fait l’effet d’un cataclysme sur le rocher monegasque qui accueille les plus grands joueurs de du circuit (à l’exception de Murray) en cette semaine printanière. Rafael a été éliminé par son compatriote David Ferrer sur le score de 7-6 6-4. Pour la première fois de sa carrière depuis 2005, il s’incline en quart de finale du Masters 1000 de Monte Carlo où il s’est déjà imposé à 9 reprises.

Rafael nadal battu par ferrer monte carlo 2014 defaiteLe rocher monegasque vient de trembler après la défaite que peu présageaient de Nadal en quart de finale lors du Masters 1000 de Monte Carlo. Une performance très maîtrisée de David Ferrer, autre grand spécialiste de terre battue. Nadal est sorti ce vendredi la tête basse du tournoi de Monte Carlo 2014. Pourtant, Nadal menait 17 victoires à une sur terre battue au début du match. C’est dire!

Nadal battu par Ferrer ; 2ème défaite après 19 confrontations sur terre battue

Décidément, Nadal a bien du mal ces dernières semaines et cette défaite prématurée en quart de finale face à David Ferrer devrait alimenter les spéculations sur la forme physique et mentale du Majorquin. On dit traditionnellement de Monte Carlo que c’est le jardin de Nadal. Le nonuple vainqueur sur la terre monegasque avait perdu l’an dernier sa première finale face à Novak Djokovic, sur un score assez sec, mais revenait avec des ambitions d’autant qu’il a beaucoup de points à défendre durant les prochaines semaines. Nadal n’a jamais su prendre le jeu à son compte malgré un début un peu difficile de Ferrer. Plus agressif, plus résistant et constant dans les échanges, plus offensif, avec de belles montées au filet, plus juste et tranchant en coup droit, Ferrer a fait déjouer toutes les tentatives de Nadal pour s’imposer sur le score de 7-6 – 6-4.

Alors que le coup droit est le point fort de Nadal, il a été plusieurs fois trahi en cherchant la ligne et voyant sa balle retomber juste à côté. Ferrer, appliqué et concentré sur tous les points, a menacé presque sur chaque service Nadal, dans la première manche. Très exposé en 2ème service, Nadal n’a pas trouvé les clés dans un match où Ferrer n’a pas connu de baisse de forme et n’a pas craqué mentalement, malgré son cruel manque de confiance face au joueur qui l’a toujours éclipsé sur terre battue. Certes, à 5 – 5, tandis que Ferrer est au service, Nadal parvient momentanément à resserrer le jeu et à obtenir une balle de break, mais le Valencien ne lâche rien et écarte la menace à l’issue d’un beau bras de fer en fond de court. Nadal rate vraiment l’occasion de prendre un petit avantage psychologique à un moment crucial de la partie. Quand on connaît le mental inébranlable de Nadal, on sait qu’un Nadal fragilisé dans son jeu peut faire basculer le match sur un point. Mais il n’en sera rien. En confiance, Ferrer s’offre la balle de 6-5 et repasse en tête sereinement. Si Nadal le rejoint pour disputer un jeu décisif, le Majorquin s’effondre littéralement, ce qui n’est pas son habitude. Malgré un mini break d’entrée, Nadal craque et laisse filer Ferrer à 5-1 puis 7-1. Une claque qui ne présageait rien de bon, même si on connaît les qualités de combativité de Nadal, y compris quand la forme physique n’est pas au beau fixe.

Dans la seconde manche, Ferrer poursuit son chemin avec les mêmes résolutions que celles qui lui ont permis de s’imposer assez logiquement au premier set. Mais l’ocre de Monte Carlo a choisi son favori. Ferrer parvient à faire le break pour se détâcher 5-3. Le plus dur face à Nadal est de conclure. Bien que Nadal oblige à 5-4 Ferrer à servir pour le match, c’est sans trembler que le Valencien s’avance et continue à prendre le jeu à son compte et à dicter les points. Ferrer réalise donc un sacré match, qui est lié à la qualité de son jeu et sa fluidité sur la terre, bien plus qu’à un Nadal en demi teinte, a priori en panne de sensations sur terre battue, selon les observateurs avisés.

 

Crédit Photo : lequipe.fr

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Share.

About Author

6 commentaires

  1. Effectivement, un coup de tonnerre, beaucoup de gens surpris.. Comme quoi, quand on est coincé dans une certaine routine.
    Néanmoins, certains s’insurgent de constater que Ferrer soit autant sous-estimé. Je ne peux pas leur donner tort. Il est pas mauvais le David.

  2. et tu as gagné ton pari.. j’avais pour ma part encore en tête la finale de RG 2013.. donc je l’aurai pas mis gagnant. Mais ne te méprends pas, elle me fait plaisir cette victoire. Surtout pour lui. Comme quoi, l’Espagne ( et la Suisse ) ne se résume pas à un seul joueur de tennis.. Pour Jowill, ben au moment où nous parlons, il vient de prendre le service de master of the universe… ( et je vais donc continuer à rire, en espérant ne pas rire jaune ensuite ).

  3. Fuchinran (Editeur) on

    depuis la défaite de l’Australian je pense que Novak a eu une certaine chance de se libérer de pressions inutiles… 4 AO, d’affilée, une finale à RG face à Nadal… Je pense que ça l’a aidé à se souvenir que rien est écrit d’avance et qu’il vaut mieux prendre les objectifs un après l’autre sans se fixer un unique challenge comme il l’a fait en 2011 et en 2013…

  4. Fuchinran (Editeur) on

    Sinon, Federer a perdu la première manche 6-2… quand tu vois le niveau de Tsonga, qui est loin d’être bon… mais Federer que tout le monde admire fait toujours des fautes et déconnecte par moment… Je me demande parfois comment avec un jeu pareil il est devenu aussi « grand »… Le manque de concurrence n’y est pas pour rien.. Je sais que peu l’acceptent ce constat, mais rien à voir avec la rivalité Nadal puis Nadal Djokovic quoiqu’on en dise…

  5. tout à fait d’accord avec toi, et c’est effectivement son état d’esprit en ce moment… alors qu’une certaine frange de journalistes parlent encore et toujours de Roland.. plus les années passent, et plus il mûrit le grand.

Leave A Reply