Owncloud : un client de synchronisation en progrès

Owncloud est la solution de synchronisation et de partage de fichiers que j’utilise pour ma petite entreprise. Je n’utilise pas pour l’instant les fonctions de calendriers et de contacts partagés. Je laisse ce rôle au groupware SOGo qui accessoirement me fournit aussi le webmail.

Dans mon dernier billet concernant Owncloud et sa version 6 je faisais un point de ce qui me semblait utilisable « en production » et de ce qui restait encore du domaine du fragile. La version 7 qui est arrivée depuis déjà quelque temps a résolu les dernières scories et l’ensemble des fonctions de partage de fichiers, agendas et contacts sont pleinement fonctionnels notamment au niveau de la synchronisation avec un logiciel comme Thunderbrid ou encore un smartphone Android.

Ce matin, mon gestionnaire de mise à jour m’a signalé la disponibilité de la version 1.7 du client de synchronisation d’Owncloud.  En plus des corrections et améliorations diverses dont certaines au niveau du processus de synchronisation (voir la liste des modifications ici), voici les deux principales nouveautés.

Commençons par la possibilité offerte de sélectionner  un ou des dossiers que l’on ne souhaite pas rapatrier sur son poste. Une fonction très pratique qui met Owncloud au niveau de ce que propose Dropbox.

La deuxième nouveauté est l’apparition de petites pastilles dans nos explorateurs de fichiers pour indiquer l’état de synchronisation de chaque dossier ou fichier. A noter que cette fonctionnalité est disponible pour Windows et GNU/Linux avec Nautilus pour ce dernier (pensez à ajouter le paquet ownclound-client-nautilus).

Par contre toujours pas de menu contextuel permettant de réaliser des partages. Un peu frustrant quand on sait que même sous GNU/Linux ce type de fonction existe avec le client Dropbox. Néanmoins, le projet avance dans une bonne direction et on peut espérer que d’ici un an, nous aurons un client de synchronisation tout à fait équivalent à ce qu’offrent les équivalents propriétaires.

En tout état de cause, je ne regrette pas de conseiller et mettre en place ce logiciel chaque fois que cela est possible à mes clients. J’ai pu le vérifier, un simple hébergement mutualisé comme ceux d’OVH à quelques euros offrant plusieurs dizaines de Go de stockage suffit tant qu’il n’y a pas trop d’utilisateurs en même temps.

Même si je m’interroge sur l’évolution à moyen terme du projet force est de constater que le logiciel a atteint une maturité tout à fait satisfaisante. Il existe sur le seul périmètre partage de fichiers d’autres solutions tout à fait performantes voir peut-être même meilleures. Je pense notamment à Pydio et Seafile. Ce sont deux solutions qu’il faut prendre en compte à l’heure du choix. Owncloud conserve l’avantage d’être plus étendu fonctionnellement, donc c’est le besoin qui comme souvent aidera au choix.