Vinci, un des gagnants du chantier des égouts de Londres

Les égouts de Londres, dont la construction date d’il y a 150 ans, sont devenus, au fil des années et avec l’accroissement constant de population de la ville, un désastre pour l’environnement, voire la santé publique.

Car en effet les eaux de pluies et les eaux usées se mélangent dans le réseau et débordent dans la Tamise lorsqu’il pleut. Un problème connu de longue date mais qui s’aggrave un peu plus à chaque décennie.On estime à 62 millions de tonnes la quantité d’eau usées qui sont ainsi tous les ans rejetées dans la Tamise. Des déversements qui se produisent une bonne cinquantaine de fois par an et amènent les eaux usées londoniennes jusqu’à la mer. Les autorités britanniques travaillaient sur le sujet depuis longtemps sans avoir pu maîtriser le problème technique, compliqué,et encore moins le problème financier, énorme.Le problème technique avait été réglé par l’approbation en septembre 2014 par les autorités d’un vaste plan d’agrandissement de ces égouts conçu par l’organisme qui les gèrent,le  London Thames Water.

Il s’agit de creuser sous le lit de la Tamise sur 25 kilomètres un gigantesque tunnel, le Thames Tideway Tunnel, qui est en quelque sorte un tuyau de 7,2 m de diamètre, la hauteur d’un immeuble de 3 étages, à une profondeur qui variera de 35 m à l’ouest de Londres jusqu’à 65 m du coté de Stratford en banlieue Est.Les travaux sont prévus durer jusqu’en 2023, c’est dire leur gigantisme.

Toute une série d’appel d’offres ont eu lieu ensuite pour attribuer les chantiers des trois tronçons de travaux qui avaient été définis de l’Ouest à l’Est.Pour le tronçon ouest, c’est un consortium britannique mené par le groupe de BTP Balfour Beatty qui a gagné un contrat de 565 millions d’euros.

Pour le tronçon central de 13 kilomètres, c’est le groupe de BTP espagnol Ferrovial, très présent en Grande Bretagne qui a empoché une commande à 1015 millions d’euros.

Pour le tronçon terminal, c’est le français Vinci associé au britannique Costain qui a gagné un contrat de 858 millions d’euros pour 10 kilomètres de tunnel qui comporte la liaison avec le tunnel de Lee dont Vinci avait emporté la construction en 2010 et qui sera livré en 2016.Le coût total du projet qui avait été estimé à 4,2 milliards de livres se montera finalement à environ 3,5 milliards de livres mais attention, dans ce genre de travaux, il y a toujours de mauvaise surprises içi ou là.Pour les 15 millions de clients de Thames Waters on estime à 20 ou 25 livres leur contribution annuelle.

Les tunneliers ne vont pas chomer en Angleterre!