A la poursuite du « véritable » Octobre rouge

Navire suédois, à la recherche d’ »activité sous-marine étrangère »
L’internet anglo-russo-suédophone s’est agité ce week-end autour d’une rumeur de sous-marin russe louvoyant une peu trop près des côtes suédoises. Cette rumeur a conduit aux spéculations les plus folles, allant jusqu’à la présence du sous-marin « Dmitri Donskoï », le plus gros sous-marin du monde (25 000 tonnes), devant Stockholm !

Même si le contexte et l’histoire sont différents, cette affaire m’a évoqué le film « A la poursuite d’Octobre Rouge », sorti en 1990, avec Sean Connery incarnant le Capitaine de Vaisseau Marko Ramius (d’origine lituanienne) passant à l’ouest avec son sous-marin indétectable. Le film était lui-même inspiré du roman « Octobre Rouge », de Tom Clancy, paru en 1984.
Sean Connery dans « A la poursuite d’Octobre Rouge »
Or, il s’avère qu’ « Octobre Rouge » est inspiré de la mutinerie de la frégate soviétique « Storojevoï » du 9 novembre 1975, dans laquelle la Lettonie est concernée.
Le Storojevoï (Cторожевой = Vigilant) était une frégate de 3 375 tonnes,  armée d’ogives nucléaires, avec un équipage de 240 hommes. Le 9 novembre 1975, donc en pleine période brejnévienne (Léonid Brejnev fut secrétaire général du parti communiste d’URSS de 1964 à 1982), le capitaine de frégate Valery Sablines’empare du navire avec l’aide de l’équipage, enfermant son commandant et une partie des officiers à fond de cale.
Le « Storojevoï »
L’objectif de Sabline était d’emmener le bateau depuis le golfe de Riga, son port d’attache, vers le golfe de Finlande (c’est-à-dire au large de Saint-Pétersbourg, alors appelée Leningrad), pour, à partir de là, dénoncer la corruption rampante du régime de Brejnev, sa bureaucratie, sa démagogie et ses mensonges, son abandon des idéaux de la démocratie et pour réclamer le retour aux principes léninistes de justice.
Mais, à la sortie du golfe de Riga, un officier subalterne parvient à s’échapper et à donner l’alerte. Le « Storojevoï » est alors suivi par 10 avions de reconnaissance et 9 navires partent à sa poursuite. Plusieurs bombes sont larguées à l’avant et à l’arrière du navire, qui est alors contraint de rentrer à Riga.
Le Capitaine de frégate Valery Sabline
Valery Sabline est arrêté, jugé en mai 1976, condamné à 15 années d’emprisonnement pour trahison à la patrie, mais il est retrouvé mort d’une balle dans la nuque le 3 août 1976. Il sera partiellement réhabilité en 1994.
Le Kremlin ne voulait toutefois pas que la nouvelle de la mutinerie soit connue. Il présente donc cette histoire comme une tentative de défection à l’ouest, la route initiale du « Storojevoï », obligé d’aller contourner l’île suédoise de Gotland avant de revenir vers l’est, rendant cette théorie plausible. Ce n’est qu’à la fin de la Guerre froide (1991) que les Services occidentaux connaîtront la vérité, ce qui explique que, dans le roman de Clancy, le thème est celui de l’ « Octobre Rouge » faisant défection à l’ouest.
A l’heure où j’écris ces lignes (lundi 20 octobre 2014 à 11H45), la marine suédoise n’a toujours pas identifié cette « activité sous-marine étrangère » après laquelle elle court depuis vendredi…… Mais l’incident risque de relancer le débat sur la défense en Suède qui, rappelons-le, n’est pas membre de l’OTAN.