Accord sur le nucléaire iranien !

La nouvelle du moment dans le domaine de la paix dans le monde, c’est l’annonce de l’accord international entre l’Iran et les pays occidentaux sur le nucléaire iranien qui vient de se conclure à Vienne. Une nouvelle bien plus importante que celle de l’arrestation de trois potentiels terroristes islamique que notre Président a cru plus utile de signaler à notre attention en bouleversant les activités du Ministre de l’Intérieur et de nos médias qui depuis nous en parlent en boucle à satiété.

Curieux alors que Laurent Fabius a été au contraire un acteur essentiel de cet accord en jouant le « Monsieur No » des discussions pour imposer des accords qui impliquent les contrôles détaillés des installations et des activités nucléaires qui sont essentiels à un tel accord.Bravo et Merci donc à Laurent Fabius pour son rôle dans cette négociation. Et dommage que notre Président et nos médias aient préféré un incident national à un évènenement d’importance mondiale comme celui çi.

Cet accord n’est pas exécutable instantanément. Il doit d’abord être entériné par le Conseil de sécurité de l’ONU , formalité qui ne devrait prendre que quelques jours. Il devrait se traduire ensuite par un accord avec l’AEIA, Agence Internationale de l’Energie Atomique pour que cette dernière confirme lors de sa prochaine réunion de mi décembre que l’Iran a bien rempli ses obligations de vérification de ses activités à potentiel militaire et d’accès à ses sites nucléaires. D’ores et déjà l’Iran a signé avec le Directeur Général de l’AEIA, Yukia Amano, la « feuille de route » de ces contrôles qui permet aux deux interlocuteurs de régler les modalités de ces controles.

Ce n’est qu’après la certification par l’AEIA de ce processus de controle que pourront commencer à être levées, début 2016 donc, les sanctions économiques qui pèsent lourdement sur les activités industrielles et économiques de l’Iran et la vie quotidiennes de ses habitants depuis des années.Encore l’accord prévoit il qu’en cas de non respect des clauses de l’accord, l’ONU et les signataires se réservent le droit de réinstituer ces clauses.

Il faut également que les parlements iranien et américain entérinent cet accord. Ce n’est pas gagné pour celui des Etats Unis où les républicains ont la majorité, mais Barack Obama s’est déjà engagé à mettre son véto à toute mesure contraire à l’accord.

Il y a bien sur des adversaires à cet accord et en premier Israël et son Premier Ministre qui ne croient pas à la sincérité de l’Iran et de ses responsables politiques et qui serait la première victime potentielle de la poursuite des activités militaires de l’Iran. Or les juifs représentent une force électorale et économique très importante aux Etats Unis. Cela n’influencera pas l’attitude de Barack Obama sur cet accord puisqu’il ne se représente pas aux prochaines élections mais l’attitude du Parti Démocrate et de ses candidat(e)s sera à suivre.

Les conséquences économiques et politiques dans la région en seront très importantes. Dans le domaine du pétrole où l’Iran va à terme réapparaître sur le marché. Dans le domaine industrieloù les industriels du monde se positionnent déjà pour revenir dans ce pays et sur ce marché qui est important de par la taille de la population iranienne ( 70/80 millions d’habitants).Enfin sur le plan politique où l’Iran est la puissance chiite la plus importante, proche donc des autres puissances chiites ( Irak, Bachar el Assad en Syrie) et adversaire potentielle des autres puissances sunnites (Daech, Arabie Saoudite, Qatar). Un retour au premier plan  qui risque de bouleverser la donne dans cette région. Il est aussi constitués de perses et pas d’arabes comme ses voisins.