Après la voiture tout électrique, la voiture à pile à combustible

Nous progressons lentement dans la recherche de la voiture qui ne pollue plus. L’étape la plus aboutie a été jusqu’à maintenant celle de la voiture hybride, initié par le japonais Toyota en 1997 avec sa première Prius et suivie beaucoup plus tard par quelques autres constructeurs japonais ( Honda) français, (Peugeot) ou allemand (Audi)?. Quelques autres constructeurs avaient choisis de faire un saut technologique de plus avec la voiture tout électrique comme le japonais Mitsubishi ou les français Peugeot et Citroën avec des rebadgeages du modèle Mitsubishi, la Général Motors avec sa Chevrolet Volt, le nouveau venu à l’automobile Tesla et Renault avec le plus abouti de ces modèles ( pour sa gamme de prix) , la Zoe.

Autre saut technologique sur lesquels certains constructeurs travaillent, le passage à la pile à combustible, un dispositif développé pour la conquête spatiale initialement et ensuite largement améliorée par Honda et désormais par Toyota. Un dispositif qui produit de l’électricité in situ à la demande dans le véhicule sans avoir besoin de la stocker dans de loir des batteries.Elle la produit par un système électrolytique qui réduit de Hydrogène sur une électrode et oxyde de l’Oxygène de l’air sur l’autre électrode en produisant de l’électricité et de l’Eau. Le véhicule qui utilise la pîle à combustible est équipé d’un moteur électrique pour sa propulsion  et nécessite comme carburant primaire de disposer d’hydrogène.

Un véhicule parfait du fait de ses émissions nulles mais qui nécessite pour fonctionner de trouver à intervalle de temps régulier un approvisionnement en hydrogène. Or cet hydrogène ne peut s’obtenir qu’en cassant les molécules d’eau, d’hydrogène sulfuré ou d’hydrocarbures ou en l’extrayant de l’air dans lequel il existe en très faible proportion. Dans les deux cas une opération très coûteuse en énergie. Par ailleurs rendre disponible de l’hydrogène, gaz très inflammable et explosif (souvenez vous de l’explosion du dirigeable Hindenburg) , est une entreprise lourde technologiquement, financièrement  et sur le plan de la sécurité!

Et pourtant les japonais s’y sont attaqué sérieusement depuis de nombreuse années et sous l’Impulsion de leur premier ministre Koizumi en 2007 en prenant en compte dès le début la normalisation de ces systèmes ( 6 lois pour en encadrer l’usage) l’après vente et l’utilisation de la technique pour le chauffage par la fabrication de chaudière électrogène de première puis de deuxième génération ( programme Ene-Farm de 2011).

Un point d’orgue de ce programme vient de se produire avec la présentation par Toyota de la première voiture grand public alimentée par pile à combustible que vous pouvez voir ci contre. Elle est prévue être lancée au Japon fin 2014 début 2015  à un prix très compétitif, de l’ordre de 7 millions de yens/ 50 000 euros.Le principal problème du tout électrique, la faiblke autonomie et le temps de recharge excessif ont été résolus puisque la voiture peut parcourir 700 kilomêtres d’une traite et qu’il ne lui faudra que 3 minutes pour recharger ses bonbonnes d’hydrogène.

Il restera à installer le réseau de station de recharges en hydrogène et de commencer la production d’hydrogène….