Automobile mondiale : Ca bouge!

L’automobile mondiale, comme toutes les industries, a largement évolué depuis les années 50/60 en quelques décennies en Europe et dans le monde et est passée d’une situation à base nationale bien établie dans les pays historiques du développement de l’automobile, France, Angleterre, Italie, Allemagne et Etats Unis, largement équipés d’usines automobiles et le reste du monde à l’écart de cette industrie 

La situation a commencé à changer avec les déboires commerciaux et industriels de groupes européens comme la British Motor Corporation et le groupe Rootes en Grande Bretagne qui se sont traduit par une certaine désertification du territoire britannique, l‘arrivée progressive des constructeurs japonais en Europe mais surtout aux Etats unis où ils construisirent rapidement une forte base industrielle, et la montée en puissance des constructeurs allemands.

Tout ceci se traduisit par la désertification graduelle de Detroit, la ville phare de l’automobile américaine, l’apparition d’usines automobile dans des pays qui n’en possédaient pas ou peu, Espagne ou Tchéquie puis Roumanie, l’arrivée des constructeurs coréens et quelques regroupements dont le rapprochement Renault/Nissan et une marché américain devenu le haut lieu d’une bataille entre constructeurs japonais et industrie américaine

Puis le marché chinois est arrivé qui, en peu de temps, a attiré tous les constructeurs mondiaux, à l’importation d’abord puis par implantation directes d’unités de production jusqu’à en devenir le premier marché mondial. Où en sommes nous aujourd’hui?

  • Bataille féroce pour la première place mondiale entre trois acteurs majeurs,le japonais Toyota, l’américain Géneral Motors et l’allemand Volkswagen qui se bataillent autour des 10 millions de voiture vendues dans le monde.C’est Toyota que tient la tête avec une pépite dans son portefeuille de technologies, les voitures hybrides. La Général Motors, elle, a su se remettre de sa faillite récente en se développant brillamment en Chine et en Russie. Volskwagen lui monte en charge grâce à son positionnement haut de gamme, son portefeuille de marques et à son image de qualité.
  • Bataille intense également dans tous les groupes entre pays et usines pour obtenir l’attribution des nouveaux modèles et délocalisation de ce fait des productions au profit des pays émergents, Espagne, Tchéquie, Slovenie et Grande Bretagne à bas coûts de fabrication.L’Espagne fabrique 2,5 millions de véhicules, l’Angleterre 1,5 millions et la Tchequie 1,25 millions. Seule marque ayant choisi de construire une nouvelle usine en France, Toyota et son usine de Valenciennes
  • Le haut de gamme tire la demande et les bénéfices. Le marché particulier de ces modèles est ainsi passé de 6,18 à 8,28 millions de voitures de 2007 à 2014. Ce sont les constructeurs allemands, Mercédès, BMW et Audi qui dominent ce marché du « prémium » avec 60 pct de part de marché  et 10pct en moyenne de progression annuelle contre 3,5 pct aux marques et modèles de généralistes mais des nouveaux venus viennent se positionner pour en avoir leur part. Parmi ceux ci Jeep qui vient de dépasser le Million de véhicules, Lexus qui vient de battre son record de production, Jaguar, ou Volvo.
    Ce sont les Etats Unis et la Chine qui sont les plus avides de ces haut de gamme avec 2 millions de véhicules commercialisés aux US et 1,8 en Chine.
  • Les types de voitures ont également complètement changés avec la pénétration des SUV au détriment des berlines classiques et désormais leur descente en gamme vers des mini SUV et celle des crossovers dont Nissan s’est fait une spécialité
  • Les types de moteurs vont vers une domination de plus en plus prononcée des moteurs à essence, les diesels, très spécifiques du marché européen, souffrant de leur aspect polluant (émissions de particules)
  • Volvo est devenu un marque chinoise, Jaguar une marque indienne. Nul ne sait si le groupe Renault/Nissan est plus français que japonais ou l’inverse.
  • Un grand gagnant inattendu dans les regroupements, celui de Fiat Chrysler, la conjonction d’un italien en plutôt mauvaise posture à l’époque du rachat mais qui a eu l’audace de racheter au bon moment, un américain en situation de retournement, Chrysler. Il a vendu en 2014, 4 75 millions de voitures, en hausse de 7 pct. C’est le marché américain qui tire les ventes et le succès de la marque Jeep mais même les ventes européennes sont en hausse de 1,3 pct. Le Jeep Renegade qui arrive en Europe devrait renforcer ce succès
  • La Russie constitue le prochain marché à conquérir malgré les difficultés conjoncturelles actuelles
  • L‘hydrogène devrait être également le carburant du futur