Banques: Va t il bientôt falloir payer pour laisser de l’argent sur son compte courant!

La modification à la baisse des taux d’accès des banques européennes aux fonds de la BCE, ainsi que la baisse générale des taux ces derniers temps ont amené à la situation très particulière dans laquelle ces dernières se trouvent, qui est que les fonds qu’elles déposent à la BCE, ne dégagent pas de rémunération mais au contraire leur coûte de l’argent à les y déposer! 

Or certains industriels, qui disposaient d’une trésorerie plantureuse, pouvaient ainsi déposer des sommes importantes dans les banques avec laquelle ils travaillaient, laquelle les rémunèraient pour cet apport de cash qu’elles faisaient travailler pour leur propre compte dans le secteur du crédit aux particuliers. A titre d’exemple de sociétés à fortes liquidités, citons la grande distribution qui achète à ses fournisseurs à 60 jours fin de mois et qui vend à ses clients dans ses magasins en cash.C’est même ce revenus financiers qui génèrent la plus grande part de leurs résultats. Quant aux banques, elles constatent, à l’heure actuelle, un accroissement des dépots de précaution des particuliers et un tarissement des demandes de crédits

Les décisions récentes de la BCE de baisser ses taux tout proche de Zéro dans un premier temps, puis carrément négatif de 0,2 pct veut dire qu’une banque disposant de liquidités et déposant à la BCE celles qui dépassent ses besoins spot, devra payer 0,2 pct d’intérêt négatif, ou de pénalité, pour les y laisser. La Commerzbank allemande a donc averti ses « bons » clients qu’elle ne pouvait continuer à rémunérer leurs excédents de trésorerie et qu’au contraire elle allait être obligée de leur faire payer une pénalité modeste certes mais psychologiquement difficile à accepter.

Un changement complet de manière de gérer sa trésorerie pour elles!

On pourrait craindre que cette manière de faire ne s’applique un jour aux dépots des particuliers. Je vous rassure tout de suite. La Commerz bank et ses collègues qui pratiquent ainsi parlent de clients qui dépassent les 3 millions d’euros de dépôts. Et la Bun des bank a mis le holà tout de suite en rassurant les petits épargnants et en conseillant aux banques de ne pas recourir à de telle pratique qui reviendrait à envoyer un signal négatif pour la culture de l’épargne.