Batteries électriques: La bataille industrielle est commencée!

Les voitures électriques se vendent infiniment moins que leurs constructeurs, les politiciens et les écologistes ne nous avaient annoncés. la révolution verte et les milliers d’emplois nouveaux qui devaient aller avec ont un peu de retard. Et les emplois, tout au moins en ce qui en concerne le « moteur » de ces modèles , les batteries, risquent fort d’être exclusivement japonais.

La bataille est lancée en effet pour mettre en place les capacités de production est lancéé et les gagnants quasiment connus déjà.Comme dans tout nouvel équipement technologiques, les premiers partis sont ceux qui s’emparenrt tout de suite des part de marché. Une différence néanmoins avec les lancements de produits technologiques à application informatique, nous sommes dans ce que j’appelerai de l’industrie « dure » c’est à dite des produits, la voiture et les batteries qui les équipent, dont le coût est tel que leur pénétration sur le marché est forcément plus lente que celle d’un nouveau « gadget informatique », que la marge sur ces produits est bien inférieure à celle faite sur un Ipad, et que la pénétration des voitures qui les utilisent est dépendante des infrastructures à mettre en place et est donc beaucoup plus lente.

Les pays en tête des ventes sont les Etats Unis et la Californie qui représente la moitié des ventes américaines et qui est l’état qui a fait,le plus d’effort en terme d’installations d’infrastructures. Derrière les Etats Unis vient le Japon, les Pays Bas, la France et la Chine dont le potentiel est formidable. Mais globalement, on est très loin des chiffres initiaux de ventes de voitures électriques qui avaient été annoncés içi et là par les PDG et Communicants des grandes sociétés automobiles dont Carlos Ghosn.Le secteur qui se développe le plus est celui des hybrides qui ne butent pas sur les problèmes d’infrastructures et d’autonomie limitée des « tout électrique ».

Coté marques et modèles à succès, c’est l’americain Tesla , nouveau venu dans cette industrie et crée par l’entrepreneur type Elon Musk, un sud africain d’origine, hyper créatif, déjà créateur de Paypal  il y a quelques années et revendu depuis, de la société Space X qui est le nouvel intervenant dans les lancements de satellites low cost et donc de Tesla qui s’est positionné sur des voitures chères et très technologiques avec les meilleures performances et la meilleure autonomie au monde (150km!). Sinon citons Nissan et sa Lear, BMW et son i3, Renault et sa Zoé dans le tout électrique et Toyota qui domine depuis 15 ans le secteur des hybrides.

Du coté des fournisseurs de batteries, on aurait pu penser que dans cette redistribution des cartes, de nouveaux venus américain, européen voire chinois pourraient prendre toute leurs place sur le marché. L’expérience montre que ça n’a pas été le cas et que ce sont les japonais  et les coréens qui ont pris une large avance. Des sociétés qui viennent de l’électronique, qui ont l’habitude des phases d’émergence de nouvelles technologies et des contraintes d’investissement rapide pour capturer les parts de marché et dont les critères de rentabilité des investissements sont davantage orientés vers le très long terme que ceux de leurs collègues américains ou européens.

Ce qui n’a pas que des avantages car, pour le moment les dites sociétés, Panasonic, NEC ou LG boivent plutôt le bouillon sur ce marché et leurs usines tournent à 30 pct de la capacité pour laquelle elles ont été construites.La conséquence, comme toute situation de surcapacité, c’est la chute des prix de ventes et les marges inexistantes au profit…..des constructeurs.

Le prix d’un pack de batterie Lithium-Ion  (qui entre parenthèse est la technologie qui a gagné, la messe est dite)  est passé ainsi de 700 dollars en 2012/13 à 550 en début 2014 et on prevoit  qu’il tombera aux alentours de 300 dollars le Kwh en 2015 200 en 2020. Voila qui devrait donner du grain à moudre aux constructeurs car la pack batterie entre pour 30 à 40pct dans le prix global du véhicule!

Sur le plan de ta technique pour laquelle la capacité massique des batteries qui conditionne performance et surtout autonomie, il semble que ce soit Panasonic, qui travaille avec Tesla, qui tienne la corde avec une avance avérée dans ce domaine. C’est lui qui en terme de gigawattheures vendus détient 43 pct du marché mais essentiellement parce que son  client principal, Tesla, vend exclusivement des voitures très puissantes. Sinon en nombre de véhicules équipés, ce sont LG et AESC( Jv entre Nissan et NEC) qui détiennent 30 chacun du marché.

A signaler le « four » de la Chevrolet Volt qui laisse LG avec une usine dans la Michigan construite pour en alimenter la production très minimalement utilisée. LG en a profité pour signer des contrats d’approvisionnement avec ..les chinois de FAW, Changan et SAIC. A signaler également l’arrivée de l’autre coréen Samsung qui équipe la BMW i3 et les vehicules futurs de la marque allemande.Le marché des batteries est prévu représenter 8,2 milliards de dollars en 2020, le double de celui de 2013, et 20 milliards de dollars en 2020.

Coté européen signalons le projet d’usine de batteries Lithium-Ion de Flins,abandonné depuis, celui d’une usine en joint venture entre SAFT et Johnson controls de Nessac abandonné lui aussi fin 2013. et celui de Bosch en partenariat avec Samsung qui a été abandonné par Bosch. Quant aux batteries de Bolloré, leur technologie très particulière ne les rend pas utilisables pour l’instant dans les véhicules électrique autres que ses propres Blue cars.

Enfin grand projet entre Tesla et Panasonic, la construction d’une méga-usine de batterie de 35 mégawattheures, soit l’équivalent de la capacité de production des usines de batteries existantes!

Voila où en est cette industrie par les temps qui courent. Nul ne sait qui va gagner dans cette bataille gigantesque ou si lma croissance du marché permettra à tous de survivre. A suivre avec attention en tous cas