Bourdes en stock…

J’avais longtemps hésité avant de créer cette catégorie nouvelle dans ce blog des « Bourdes en stock ». J’avais considéré que dans un pays à haut niveau de développement comme le nôtre, nous aurions toujours un personnel de très haut niveau dans nos ministères à commencer par nos ministres. Comme nous avions l’habitude, il y a longtemps,d’en avoir. Et bien non, ça n’arrète pas. je dois déjà en être à ma troisième chronique pour vilipender les erreurs des uns et des autres dont on devrait facturer le coût à leurs auteurs tellement elles étaient évitables avec un minimum de bon sens.

Cette semaine c’est la cacophonie Hollande/Valls/Macron qui bat les records. Pensez dont, l’un dit blanc sur le sujet des allocations chomage, le second dit noir le lendemain sur le même sujet et le troisième, le jeunot inexpérimenté, réaffirme blanc dans un interview, paru dans un journal du week end, dont il aurait fort bien pu se passer. J’ai toujours considéré qu’en prenant un nouveau job,on prenait  le risque, pendant les premiers 6 mois, d’émettre des considérations fausses ou au moins erronées avant de commencer à savoir de quoi on parlait.

Le monde médiatique étant ce qu’il est, il y a une certaine pression de la part des journalistes, sur les nouveaux venus ou sur les responsables de sujets sensibles, pour les faire s’exprimer. Pensez donc, c’est tout boni pour nos journalistes. Ils n’ont pas besoin de travailler pour remplir les pages qui leur sont dévolues dans leur canard et ils ont une chance que le questionné fasse une bourde qu’ils pourront commenter à loisir le lendemain. Etonnant non?

Et donc Monsieur Macron s’est fait piègé comme un débutant  ce week end en voulant commenter un sujet qui n’est pas de sa responsabilité. Idiot non? Ou suffisant, à vous de juger. Il s’est ainsi fait redresser les bretelles par le Premier Ministre,par le Secrétaire général du parti qui lui a dit, comme Chirac l’avait fait un jour à Sarkozy, que le Président décidait et les Ministres exécutaient.C’est dommage pour Monsieur Macron qui voulait parler d’un tout autre sujet de s’être égaré sur ce problème d’Assurances Chomage qui a rendu inaudible le reste de son sujet!

En tous cas, ce jeune homme que l’on nous avait présenté comme brillant et l’est peut être, a surtout les naïvetés de son age.

Deuxième bourde, celle d’une ex candidate à la Présidente, ex compagne du Président et mère de ses enfants, Ségolène Royal qui après un début honnète au Ministère de l’Ecologie vient, en voulant supprimer la fameuse ecotaxe, de nous couter une petite fortune. Car pour monter les infrastructures necessaires au controle des passages de camions sur nos routes et autoroutes, il a fallu trouver, face à notre état désargenté, un prestataire de service qui veuillent bien monter à grand frais en PPP, Partenariat Public Privé, le système de portiques enregistreur de passage et mettre en place la collecte de l’écotaxe.

Il s’agit d’Ecomouv, une société dont l’actionnaire majoritaire est la société italienne Autostrade, celle des Autogrill déjà très présente sur nos autoroutes, que notre Ministre, de manière très inélégante, stigmatise publiquement d’être italienne !! Pour une Ministre importante et ex candidate à la Présidence, c’est un peu excessif!

La dite société a donc équipé nos autoroutes de portiques couteux et à mis au point le système informatique qui doit collecter les péages en s’adaptant à leur grande complexité et en reverser les recettes à l’Etat.Le contrat avec l’Etat ne prenait pas en compte la possibilité que l’Ecotaxe soit supprimée définivement ou suspendue sine die, ni que les portiques soient saccagés ou doivent être finalement enlevés à grand frais.Il avait prévu néanmoins des dédommagements si l’Etat décidait d’abandonner le projet.?

Savez vous donc combien cette plaisanterie va couter aux contribuables? 450 millions d’euros d’absence de recettes de l’écotaxe d’abord et 1,1 milliards dans sa version initiale avant rabotage par le gouvernement Valls. Et 800 millions d’euros d’indemnité de résiliation si cette résiliation a lieu avant fin octobre. Au dela elle passe à 1,2 à 1,5 milliards suivant les jugements des tribunaux administratifs.

Cerise sur le gateau, il y a un volet social à cet abandon. Car Ecomouv avait repris 130 douaniers dont l’Etat n’avait sans doute plus besoin et qui étaient prévus rester géographiquement sur les lieux de leurs postes précédents. Que vont ils devenir. Pour l’instant nul ne peut en présumer.

Ca fait tout de même beaucoup d’inconvénients graves, couteux et sujets à de long contentieux juridiques discutables pour ….eviter une grève des routiers!

Ségolène cherche une compensation pour rendre sa décision acceptable en taxant les sociétés d’autoroute qu’elle accuse de dégager des profits excessifs sans pouvoir dire sur quelle base et par rapport à quelle logique. Ce n’est donc pas gagné.
A suivre.

En fin pour mémoire troisième bourde qui date du pouvoir précédent. L’Etat va devoir rembourser àVivendi 336 millions d’euros d’impôts indument perçus pour une mauvaise interprétation d’une modifcation de la loi fiscale qui date des années 2010