Brèves de Blog 6


  • Je vous parle régulièrement dans ce blog des performances remarquables d’un secteur de notre industrie souvent sous estimé, celui des équipementiers automobiles, longtemps considérés comme des sans grade, fournisseurs de tel ou tel matériel à une industrie automobile triomphante dont les services achats les maintenaient dans la précarité financière.Les choses ont largement évolués dans ce domaine pour différentes raisons. Tout d’abord le partage des rôles entre constructeurs et fournisseurs s’est modifié ces dernières années avec des constructeurs qui sont devenus de plus en plus des assembleurs de sous ensembles plus soucieux des qualités globales, du design et du marketing de leurs modèles que de technique pure et qu’en sens inverse les équipementiers sont devenus les fabricants de sous ensembles complexes, désormais dépositaires de pan entiers de la technologie automobile.
    Ces équipementiers ont su également sortir de leur statut de sous traitants de base en enrichissant leurs savoirs, en prenant en charge des développements technologiques de plus en plus complexes et en prenant le large vers le vaste monde de l’automobile, en Allemagne, aux Etats Unis et en Chine.
    Voici un tableau récapitulatif du niveau auquel trois d’entre eux, Faurecia, Plastic Omnium et Valéo sont arrivés en terme de chiffre d’affaire et de cours de bourse en même temps que nos constructeurs automobiles connaissaient différents problèmes.Nous leurs souhaitons Bonne Chance dans la poursuite de leurs activités.
  • Peut être ne connaissez vous pas une société de l’information et des médias bien française mais mieux connu à l’international qu’en France où elle est très peu diffusée. Il s’agit de la société lyonnaise Euronews que j’ai personnellement connu en Afrique et qui s’est spécialisée dans la diffusion dans Treize langues du monde de programmes relativement simplifiés d’information qui tournent en boucle de type BFM.Une chaine plus connue en Russie qu’en France!
    Les actionnaires en sont six chaines publiques de pays membres de l’Union Européenne de Radiodiffusion c’est à dire la France avec 24 pct du capital, la Russie,l’Italie,la Suisse et le Maroc et diverses collectivités locales mais dont aucune n’avaient les moyens d’accompagner le développement de la société géographiquement ou techniquement vers le numérique.Il fallait donc trouver l’investisseur qui puisse amener les fonds propres suffisants pour accompagner les plans de développement de la société et la tache en fut confiée à la banque Lazard.
    L’investisseur trouvé est déjà bien connu en France pour avoir vendu au groupe Lafarge ses activités dans le ciment et sa distribution au Moyen Orient, le milliardaire égyptien Naguib Sawiris.Il devrait apporter les 35 millions d’euros de capital supplémentaire et prendrait ainsi la majorité du capital d’Euronews.
    Un appoint de capital qui devrait permettre au groupe de dynamiser son image, se convertir au numérique et poursuivre son expansion géographique
  • Les rayons des boites de conserves dans nos super et hypermarchés sont parmi les moins fréquentés et les moins attractifs de tous les rayons de nos grandes surfaces. Curieusement, il existe des pays où les consommateurs raffolent de ces produits là, y compris en période de fêtes. C’est le cas de la Russie par exemple et ça se comprend aisément car, dans des pays au climat plutôt rude, les légumes frais sont difficiles à trouver!
    Les producteurs de légumes en conserve ont bien compris, comme le français Bonduelle, qu’il fait bon vendre ces produits dans ces pays là et s’y sont implantés avec quelques succès d’autant plus que la concurrence ukrainienne est devenue largement absente ces derniers temps sur le marché russe.
    Les ventes des conserves de légumes ont ainsi progressées de 13pct sur les douze derniers mois. Et celles de Bonduelle, qui fabrique en Russie et en Hongrie et commercialise sous les marques Bonduelle et Globus, ont bondies de 30 pct pour atteindre les 200 millions d’euros de ventes sur les dernier trimestre et les 40 pct de part de marché.
    En même temps que Bonduelle a diversifié ses productions et ses ventes vers la Russie, il en faisait de même vers un autre pays froid, le Canada. Même situation d’attractivité des ventes de légumes en conserve et même succès de Bonduelle qui est devenu le leader du marché Nord Americain avec 440 millions d’euros sur le premier semestre. IL s’est même permis de racheter une usine récente dans l’Alberta pour accroître sa présence territoriale et attaquer le nord des Etats Unis.
    Par comparaison le marché européen est plus calme avec une croissance de 1,1pct et 639 millions d’euros sur le semestre.Au total le chiffre d’affaire annuel de Bonduelle va atteindre les 2 milliards d’euros avec une hausse de 12pct de la marge. Comme quoi l’expansion vers le vaste monde, si elle est bien préparée et contrôlé, est la solution pour le développement de nos entreprises hexagonales.