Brèves de blog… de l’industrie du transport… suite

  • Vous savez qu’en Europe il existe trois grands groupes de compagnies aériennes « traditionnelles »,– par opposition aux compagnies low costs-, qui ont nom Air France KLM, Lufthansa, et British Airways/Ibéria dont le nom de groupe est IAG.

    Suivant les conditions économiques dans les différents pays qu’elles desservent, l’habilité particulière de leurs managements de gérer l’opérationnel, les achats de carburants, la concurrence des low costs et leur gestion des crises, ce sont tantôt les unes, tantôt les autres qui affichent les meilleures performances économiques et financières de cette bande des trois.Cette année, Air FranceKLM est plutôt dans une situation très difficile avec des pertes financières sévères et des difficultés sociales graves qui se sont traduites par des semaines de grève. Elles sont terminées maintenant mais se traduisent par le mécontentement de la clientèle, une baisse de la fréquentation et surtout des difficultés à mettre en place la solution préconisée par son PDG, la « lowcostisation » des transports intérieurs avec une filiale Transavia dont les statuts des personnels se rapprocheraient plus de ceux des employés de Easy Jet ou Ryanair que de ceux de la maison mère Air France.Lufhansa, la compagnie allemande, est également en difficultés sociales graves avec des grèves à répétition qui continuent d’affecter également la fréquentation et l’équilibre financier de la société au point que son management a décidé de ne pas distribuer de dividende en 2014.
    Elle prévoit de lancer sa filiale Low Cost long courrier, Eurowings, en octobre vers Dubaï, à partir de Munich et Francfort à 99,99 Euuros l’aller simple, pour contrer les compagnies du golfe. Elle ouvrira ensuite des lignes vers la Thailande, et les Caraïbes.

    Reste IAG qui annonce , après un retour aux bénéfices en 2013, un bénéfice pour 2014 en hausse de 80 pct à 1,39 milliards d’euros et une prévision de bénéfice pour 2015 relevé de 20 pct à 2,2 milliards d’euros par rapport à sa première estimation !!
    Une révision à la hausse liée à la baisse des prix du carburant et à l’augmentation des capacités, au dynamisme des liaisons vers l’Amérique du Nord sur lesquelles elle est fortement représentée et au redressement plus rapide que prévu de la filiale espagnole Iberia!

    Des capacités financières retrouvées alors qu’il y a seulement trois ans, on ne parlait même plus de British Airways, et qui devrait lui permettre de …racheter Aer Lingus!

NB: N’oublions pas de mentionner néanmoins que Qatar Airways possède une participation de 9,9 pct dans IAG depuis janvier et qu’elle a annoncé vouloir l’augmenter…