Brèves de Blog : économie, finances, commerce, emploi

Retrouvez les principales brèves concernant l’économie, les finances, le commerce, l’écologie…

30 mai 2014

  • 10pct du marché mondial des médicaments sont contrefaits. Des contrefacteurs qui devraient d’ailleurs être plus coinsidérés comme des contrefacteurs de boites de médicaments que de médicaments eux mêmes car c’est par celle des emballages que commence la contrefaction de ces produits.Une fois l’imitation de cet emballage réalisé avec une qualité de copie jugée acceptable, il faut passer à la copie du     cachet ou du comprimé  lui même et là force est de constater que les faussaires y attacehnet boine moins d’importance qu’à celle de l’emballage.Tout au plus faut il essayer de bien reproduire la couleur de l’original! La substance active, on s’en moque un peu. C’est ce qui résulte tout au moins de l’expérience de notre compagnie pharmaceutique nationale Sanofi qui a du installer un laboratoire de 600 m2 et de 13 personnes à Tours pour analyser les milliers d’échantillons de produits contrefaits qui lui sont envoyés régulièrement.On trouve de tout dans ces médicaments contrefaits, nous dit le laboratoire Sanofi! De la farine, du lactose, du sucre, de la poussière mais aussi de la peinture et de l’antigel pour les médicaments colorés.Le principe actif y est très rarement présent et pas au bon dosage en tous cas. Ils peuvent aussi contenir des produits toxiques comme un sirop contre la toux qui a fait 84 morts au Nigéria.Même les pays les plus développés peuvent en être les victimes commes les Etats Unis où une contrefaction de l’Avastin, un remède contre le cancer coléorectal, sans aucun principe actif a été détecté un certain temps.
    Selon l’OMS, 30pct des médicaments sont contrefaits dans certaines régions d’Afrique et jusqu’à 60 pct au Nigéria! Un business juteux puisqu’évalué à 200 milliards d’euros, par le World Economic Forum. Et qui touche tous les médicaments et pas seulement les « blockbusters », les médicaments vedettes, comme le Viagra le plus copié au monde. Mêmes les génériques sont copiés, peut être d’ailleurs parce que le graphisme de leurs emballages est plus facile à reproduire!Le phénomène existe depuis de nombreuses années dans les pays en voie de développement dont le niveau de vie faible ne permettait pas de se soigner correctement.L’arrivée d’ Internet a néanmoins été un accélérateur formidable de son développement en en permettant l’envoie sans passer par la case « douanes » et en supprimant l’obligation de l’ordonnance pour leur délivrance. Sur Internet à l’heure actuelle, un médicament sur deux seraient des faux.
  • Un mot sur une capitale régionale peu connue à l’occasion de l’inauguration du nouveau musée consacré à l’oeuvre d’un de ses enfants. Je veux parler de Rodez, préfecture de l’Aveyron, du peintrePierre Soulages, créateur de l’OutreNoir et du musée qui va lui être consacré et sera inauguré par le Président de la République dans quelques jours.Un musée qui lui sera consacré de son vivant puisque Pierre Soulages a toujours bon pîed bon oeil à 94 ans , preuve s’il en était besoin que le climat plutôt rude de l’Aveyron, ça conserve! Un musée dont je vous ai déjà parlé durant sa construction et qui se présente sous la forme de Cinq cubes en acier Corten, un acier spécial qui conserve un aspect « rouillé » permanent.Le cabinet d’architecte qui l’a conçu, RCR, est catalan, de Barcelone et apportera dans une région qui a accueilli beaucoup de réfugiés espagnols de la guerre d’Espagne, un temoignage de ces liens avec l’Espagne proche   Pierre Soulages qui est tout aussi connu à l’étranger qu’en France a fait don à sa ville natale d’une collection de 500 pièces dont 264 oeuvres d’art valorisées à 50 millions d’euros à condition que le musée dispose d’un espace d’expositions temporaires de façon à ce qu’il ne devienne pas seulement un mausolée.Le dit espace aura une surface de 500 m2 pour 1800 m2 pour la partie permanente consacrée à Soulages.Il comprendra aussi un auditorium et la restauration sera assurée par le 3 étoiles aveyronnais bien connu, Michel Bras.Le conservateur espère attirer 150 000 visiteurs par an et rappeller aux français que l’Aveyron est un haut lieu du tourisme entre l’Abbatiale de Conques, les gorges du Tarn et le viaduc de Millau, atteignable désormais par l’autoroute. Si donc cette année vous n’avez pas encore défini votre région de villégiature, passez par Rodez pour y contempler 22 des grandes peintures monochromes en OutreNoir qui y seront exposées jusqu’en octobre. Elles valent le détour.
    De nos jours disposer d’un musée à l’architecture derangeante et aux expositions marquantes est un plus qui peut revitaliser une ville comme le Musée Guggenheim l’a fait à Bilbao. Souhaitons qu’il en soit de même pour Rodez et sa région!
  • Autre musée en gestation dont on a beaucoup parlé à l’époque de la polémique sur son emplacement dans le jardin d’Acclimatation  du Bois de Boulogne, le musée de la Fondation Louis Vuitton dont la dernière pierre a été posée par le maire de Paris, Bertrand Delanoë, en décembre et la réception des travaux faite en janvier. Son architecture spectaculaire est de l’architecte américain Frank Gehry auteur du Musée Guggenheim de Bilbao. Il en aura couté une centaine de millions d’euros pour le construire à Vuitton et/ou à Bernard Arnaud, non compris les collections qui ne sont pas connues pour l’instant.Ce sera le plus important musée privé français et ce sera un exemple d’une pratique courante chez les anglo-saxons mais peu fréquente en France, le mécénat puisque le musée reviendra à la ville de Paris en 2062,cinquante cinq ans après la signature originelle des accords  entre  l’entreprise Louis Vuitton et la Mairie de Paris qui en aura permis la construction.Pour en connaitre les détails et les collections futures il n’y a plus qu’à attendre la FIAC de Paris à l’occasion de laquelle il sera inaugurée et qui rassemblera dans la capitale tout ce que le monde compte comme amateurs d’art. C’est peut être dans ce genre de détail que l’on peut sentir la différence entre Musée Publics et Privé !

25 mai 2014

  • France, ta VPC fout le camp! VPC c’est la vente par correspondance, ce mode de vente qui a connu son heure de gloire dans notre pays avec la Redoute et les 3 Suisses. L’époque où chaque foyer français recevait l’un ou l’autre des catalogues de ces deux concurrents disparait peu à peu, tuée…par Internet. Car les nouveaux venus dans l’e commerce y sont arrivés tout légers, juste avec un catalogue virtuel et un minimum de personnel face aux coûts élevés de l’édition et de la diffusion d’un lourd catalogue sur papier glacé.
    Les deux Vépécistes traditionnels ont bien essayé de résister, en créant à coté de leur activité traditionnelle de VPC une branche d’e commerce mais le chiffre d’affaire des activités catalogue diminuait petit à petit.
    Vous avez suivi ce qui est arrivé au premier d’entre eux, la Redoute. Son propriétaire, Kering, ex Pinault Printemps La Redoute, PPR, a cédé la Redoute à certains salariés du groupe mais avec un coût social très lourd. 1178 suppressions de postes sur 3437!  L’avenir, même allégé d’autant de couts salariaux, n’est pas gagné d’avance.

ScTroisSuisses

Le second les 3 Suisses s’est réorienté vers les services aux acteurs de l’e-commerce en leur proposant leurs entrepôts et leur logistique, la livraison de leurs colis dans leurs réseau de 4300 points de ventes, leurs services de relation clientèle ou encore la réalisation de contenus numériques. Stratégie réussie, puisque les 3S international, le holding de tête de l’ensemble
3 Suisses qui porte cette activité de services, a réussi à rester bénéficiaire avec un appoint de 300 millions de chiffre d’affaire de services à ses 1,25 milliards de chiffre d’affaire.
Mais pas la filiale de VPC française, les 3 Suisses qui vient de perdre en 2013 62 millions d’euros sur un chiffre d’affaire de 340 millions, pas loin de 20pct de perte sur un chiffre d’affaire en baisse de 10pct. Résultat, un plan de suppression de 198 postes sur un total de 430 salariés.Et surtout la décision de supprimer définitivement le fameux catalogue. Un catalogue qui avait déjà rétréci de 1200 pages à 900 et dont le tirage était passé de 5 à 2 millions d’exemplaires.
Les 3 Suisses vont adopter les pratiques des tenants de l’e-commerce, des collections en évolution permanente, de la             réactivité, des livraisons gratuites et des prix fixes toutes tailles.
Nous leur souhaitons Bonne Chance.

  • Il s’effectue 650 000 contrôles de camions sur le territoire français, de toutes nationalités. 18 pct d’entre eux ont été positif dont 60 pct pour cause de violation de la législation européenne.
    En dehors de ces contrôles d’ordre réglementaires, le problème majeur du transport routier est le dumping social qui s’exerce, en toute légalité, entre chauffeurs de différentes nationalités.Un chauffeur routier français est rémunéré en moyenne 31 000 euros net par an quand son homologue polonais l’est à hauteur de 16 000 euros. Une différence tout à fait considérable qui fait que le pavillon français dans le transport international de marchandise a régressé de 50pct en 1999 à 10 pct seulement actuellement.

    • Par ailleurs la réglementation européenne, pour éviter des retours à vide, a autorisé le cabotage, c’est à dire la possibilité pour un camionneur et son conducteur de pouvoir revenir de sa destination étrangère en cabotant c’est à dire en effectuant jusqu’à 3 transports dans le pays de destination aux conditions salariales du pays d’origine. Ca veut dire dans le cas d’un transport Varsovie-Lyon effectué par un camion et un chauffeur polonais que celui çi, une fois sur le territoire français peut effectuer un Lyon Paris suivi d’un Paris Strasbourg par exemple avant de repartir vers son pays d’origine dans les conditions tarifaires d’un transport par une compagnie et un chauffeur Polonais.Un cas de dumping social évident. C’est la raison d’ailleurs pour laquelle les transporteurs français ont dans leur large majorité crée des filiales dans les pays de l’est de l’Europe, Pologne ou Roumanie.

    Entre la difficulté des contrôles des camions étrangers en France dans leur exercice de cabotage, l’interprétation des réglementations européennes qui est différente suivant les pays et les chauffeurs étrangers des filiales de groupes français, il devient impossible de savoir s’il y a fraude ou pas. Une chose est sure, la part de marché du pavillon français a dramatiquement baissée en 15 ans.Nul doute que Monsieur Montebourg nous redressera cette anomalie qui a néanmoins été votée au Parlement européen.

  • Depuis toujours la mise en place de l’Union Européenne avait pour but de rendre cet espace compétitif avec les espaces comparables d’autres pays à l’importance économique équivalente. En particulier les Etats Unis mais depuis d’autres pays à l’importance géographique similaire comme la Chine ou la Russie ou d’autres unions économiques. il est évident que dans ce type d’organisation économique, une organisation globale de telle ou telle fonction sera forcement moins couteuse à faire fonctionner que des organisations indépendantes au niveau national, pays par pays.
    L’un des domaines qui était dès le départ sur la liste des fonctions à européaniser était le contrôle aérien qui devait gagner d’une mise en commun des moyens et des pratiques non seulement des coûts de fonctionnement inférieurs mais aussi un niveau de sécurité amélioré.
    Voila donc plus de 50 ans que le traité de Rome fondateur de l’Union Européenne avait prévu la mise en place de ce que l’on appelle le « Ciel Unique » et pourtant rien ne s’est passé. Ce n’est pas faute de pression de la part de la Commission de Bruxelles pour mettre en place ce système ni de suggestion de compromis, mais la résistance des Etats au risque de grève générale du contrôle aérien, voire leur lâcheté, est telle qu’il ne s’est rien passé en 60 ans de temps.
    Alors la Commission a décidé de passer à une phase judiciaire en mettant en demeure la France, la Belgique, l’Allemagne et le Luxembourg de mettre enfin en place ce ciel unique dans le bloc d’espace aérien qui leur est commun et en particulier les deux paquets législatifs déjà voté depuis 10 ans.
    La Commission estime le surcoût des pertes d’efficacité de ces systèmes multiples de contrôle aérien à 30 à 40 pct du coût total du contrôle aérien et des redevances perçues en Europe. Un surcoût qui se retrouve dans le prix des revient des produits européens par rapport aux produits américains. C’est la raison pour laquelle elle vient de lancer une procédure d’infraction contre les pays ci dessus qui peuvent se traduire par de fortes amendes.
    Bien sur le personnel et les syndicats du contrôle aérien suivent de très près l’affaire qui a déjà déclenché des moivelmenst sévères. une preuve de plus, s’il en était besoin, du statut très privilégié dont bénéficient les personnel des contrôles aériens en Europe.A suivre

17 mai 2014

  • Le distributeur stéphanois Casino poursuit son développement et a atteint le niveau de chiffre d’affaire très elevé de 48,6 milliards d’euros en 2013 en hausse de 15,9 pct. C’est dire que ca marche bien pour lui.
    Il a réussi après une bataille épique avec son distributeur brésilien et Carrefour a asseoir ses positions en Amérique du Sud et poursuit avec succès également son implantation en Asie du Sud Est. En France dans un contexte difficile, il a réussi à s’emparer du réseaux urbain des Monoprix et des Monop et surtout il s’est lancé dans le e-commerce avec C.Discount qui est devenu le premier site français de e-commerce avec 1,5 milliards d’euros de chiffre d’affaire.
    Il a immédiatement capitalisé sur ce succès pour lancer les sites colombien, thailandais et vietnamien. Il veut désormais introduire la galaxie CDiscount en bourse et a choisi de le faire…à Wall Street directement qui est le haut lieu mondial des hautes technologies et de l’internet.
    D’içi à ce qu’il dépasse Carrefour, il n’y a pas loin. Un grand succès en tous cas de la marque, de ses employés et de son patron Jean-Charles Naouri, ancien elève de Normale sup, section mathématiques, énarque, ancien inspecteur des Finances et ancien chef de Cabinet de Berégovoy.
  •  L‘Allemagne a choisi d’abandonner l’énergie nucléaire et de fermer les unes après les autres ses centrales nucléaires. Elle vit donc une transition énergétique dont j’ai eu l’occasion de vous dire qu’elle se passait plutôt de manière chaotique. Mais cet abandon du nucléaire ne l’exemptait pas de respecter les engagements qu’elle avait pris par ailleurs de lutter contre le réchaufffement climatique en réduisant ses émission de CO2 et de gaz à effet de serre en général.
    Or Eurostat, l’Insee européen, nous annonce aujourd’hui les résultats 2013 des émissions de CO2 des pays membres de l’Union. Sans surprise, l‘Allemagne a battu ses records d’émissions de CO2 avec 760 millions de tonnes de CO2 émises en 2013 en hausse de 2 pct par rapport à 2012.Alors qu’elle s’était engagée à diminuer ses émissions de 40pct d’içi 2020 et de 80 pct d’içi 2050!
    Il était bien prévu de mettre en place un marché du CO2 pour que les pays très émetteurs soient forcés de racheter des « droits à émettre » sur ce marché mais la crise économique a eu raison de ce marché sur lequel la tonne de CO2 est tombé à 5 euros. Pas de quoi effrayer un industriel dont on subventionne en plus les achats d’énergie pour qu’il reste compétitif ! « La preservation des interêts économiques passe avant la lutte contre le rechauffement climatique » ont déclaré en coeur Angela Merkel et son Ministre de l’Environnement, Sigmar Gabriel
    Loin derrière vient, la Grande Bretagne, pays nucléaire,avec 455 millions de tonnes émises, puis la France avec 346 millions de tonnes et l’Italie avec 342.
    Globalement, l’Union Européenne a vu ses émissions reculer néanmoins de 2,5 pct à 3,35 milliards de tonnes, essentiellement du fait de la chute des émissions des pays en crise, Chypre ou Espagne en tête.
  • Fiat qui se débat, comme la plupart des constructeurs d’automobiles « généralistes », pour survivre sur un marché européen mâture et saturé, a trouvé, semble t il,  son salut dans le rachat de l’américain Chrysler, précédemment passé sans succès entre les mains de l’allemand Daimler Benz. Est ce un style de management différent ou simplement un retournement de conjoncture à point nommé sur le marché américain? Je vous laisse libre d’en juger, probablement un peu des deux, et un grand opportunisme de Sergio Marchionne qui dirige cette saga industrielle.
    Dans cette conjoncture, Sergio Marchionne en profite pour racheter la moitié du capital de Chrysler qui n’appartenait pas encore à Fiat.Reste désormais à atteindre la taille critique pour survivre sur le marché mondial qu’il a fixé à 5,5 à 6 millions de voitures construites et vendues dans le monde. Pour cela, il faut investir lourdement dans des nouveaux modèles, et dans des moyens de production et dans du marketing. C’est le challenge qui attend maintenant Mr Marchionne à qui nous souhaitons Bonne Chance.
    Un dernier détail emblématique qui montre l’évolution industrielle et financière du monde à laquelle nous assistons. Fiat Chrysler Automobiles (FCA) va établir son siège à Londres après plus de 115 ans de siège social à Turin pour Fiat et celui de Chrysler à Auburn Hills proche de Détroit

14 avril 2014

  • Bolloré connait des jours fastes en ce moment avec sa Blue Car, sa voiture électrique équipée des batteries Lithium Métal Polymère qu’il est seul au monde à fabriquer. Après Paris où il a su placer ses matériels, c’est à Londres qu’il est en train de s’implanter. Je vous avais annoncé qu’il avait repris les 1400 bornes de recharge de marque Siemens installé dans la ville mais sans grand succès et sous utilisées car non couplées à une location de voiture.
    Bolloré veut en effet y installer ses Blue Car sur le modèle de l’autopartage mis en place à Paris. L’inconvénient, c’est que Londres n’est pas Paris et que la Mairie de Londres, beaucoup plus démocratique, laisse chaque opérateur négocier un contrat de mise en place de voitures de location arrondissement par arrondissement (Borough en anglais), au lieu de leur offrir une exclusivité sur tout son territoire! Et comme il y en a 33, il faudra à Bolloré la patience de négocier borough par borough.A l’heure actuelle, il n’y a qu’un millier d’utilisateurs pour les 1400 bornes de recharge.
    Un projet très différent de celui de la municipalité pour Bolloré, à 120 millions d’euros d’investissements certes, mais avec des retombées possibles considérables à 6/7 ans. Les médias qui avaient baptisé les vélos de location équivalent des Velib des Boris Bikes par référence au prénom du Maire de Londres, Boris Johnson, les ont déjà baptisé des Boris cars.
    On souhaite Bonne Chance à Vincent Bolloré
  • L‘hébergement voit ses méthodes et ses besoins évoluer constamment. L’hotel traditionnel familial dont on trouvait les éléments dans le guide Michelin et chez lequel on réservait par téléphone est en voie de disparition. La reservation c’est désormais internet et les grands sites de réservation comme Booking ou Expédia qui font la loi. Les chaines avec leurs offres multiples très segmentées tiennent le marché avec leurs cartes de fidélité et les indépendants n’ont pas eu d’autre choix que de se regrouper sous la banière Best Western.Enfin on a vu apparaitre une catégorie intermédiaire, les appart-hôtels qui se positionnent comme une alternative à l’hôtellerie classique pour les professionnels ou les familles en moyen ou long sejour. L’offre WiFi gratuite est devenu également incontournable.
  • L’affaire de l‘Ukraine et l’annexion de la Crimée ont suscité des mesures de rétorsion contre la Russie qui risque de mettre le pays et certaines de ses industries sous pression. C’est le cas du groupe russe du nucléaire Rosatom, l’équivalent d’Areva en ce sens qu’il propose des réacteurs,de la maitrise d’oeuvre, de l’uranium, du minerai à son retraitement, voire de l’exploitation ou du conseil en exploitation.
    C’est le gouvernement britannique qui a ouvert les hostilités en annonçant une révision du dossier de l’accord de coopération nucléaire noué avec Rosatom à la lumière des développements en Ukraine. Or Rosatom avait signé un accord avec Rolls Royce, fournisseur d’équipements de centrale, et avec l’électricien finlandais Fortum pour faire certifier le réacteur russe pour implantation et fonctionnement sur le sol anglais.
    Le groupe est en lice également en Tchéquie avec l’électricien CEZ pour deux réacteurs, en Finlande avec l’électricien FVO pour un réacteur, et en Hongrie pour deux réacteurs, tous projets dans lesquels Rosatom apporterait aussi financement ou prise de participation. En France même, Rosatom et EDF collaborent sur l’exploitation des centrales, une coopération qui devait s’ouvrir naturellement à des accords de coopération. C’est dire que l’affaire de l’annexion de la Crimée tombe mal pour le groupe nucléaire. A suivre…

4 avril 2014

  • La route maritime par l’Océan Arctique entre Atlantique et Pacifique s’ouvre peu à peu avec le réchauffement climatique qui va permettre de passer par là une partie de l’année.Ci contre les prévisions de passage par cette route maritime jusqu’en 2020. Pas moins de 1800 bateaux y passeront à cette époque pendant les 2 mois de l’année où elle sera ouverte.
    Il est vrai que l’avantage en temps et distance parcouru est tel!
  • Peut être avez vous lu dans la presse que Airbus avait gagné un gros contrat d’avions Airbus A 320 Neo auprès de Easyjet pour, excusez du peu,135 avions. Des avions qui vont sans nul doute faire mal aux compagnies nationales. Décidément, il devient de plus en plus difficile de gagner sa vie dans cette activité maintenant que les clients industriels ont quasiment disparus sur les réseaux moyens courriers et où la necessité de la classe Business ne se justifie plus que sur les liaisons intercontinentales.
    Si je vous en parle aujourd’hui, ce n’est pas pour revenir sur cette bataille compagnies internationales/compagnies low cost, mais pour vous signaler une bataille secondaire mais néanmoins techniquement et commercialement importante celle de la fourniture des moteurs de ces avions. Il fut un temps où c’était l’americain Pratt et Whitney qui détenait l’essentiel de ce marché avant que General Electric, en association en Europe avec Sagem/Safran dans CFM, ne prenne le dessus sur son adversaire. A l’occasion de ce marché, on s’aperçoit que Pratt et Whitney est de retour avec la nouvelle génération de moteurs qui s’appellent, chez Pratt et Whitney, les « Purepower » et ,chez CFM, les Leap-X. Or pour les deux compagnies le marché des motorisations pour appareils monocouloir est essentielle.CFM s’est assuré l’exclusivité sur le Boeing 737 Max et du C919 Chinois, Pratt et Whitney celle, plus modeste, de de la Série C du canadien Bombardier, du brésilien Embraer E2 et du Mitsubishi Régional Jet. C’est dire que c’est le succès de la motorisation de l’A 320 NEO qui donnera le vainqueur.
    Pour l’instant on en est à 50/50 mais CFM bénéficie de l’antériorité comme fournisseurs de tous les précédents A 320 de Easyjet. Pratt et Whitney lui sera le premier à faire voler un A 320 NEO avec son Pure Power cet automne quand CFM ne fera voler son Leap-X  qu’en 2015. Sera ce suffisant pour faire la différence? L’avenir le dira…
  • Dans le ferroviaire Grande Vitesse , nous disposons dans l’Union Européenne de plusieurs constructeurs avec le français Alstom, l’allemand Siemens, le canadien Bombardier et l’espagnol ACE. Le constructeur du TGV japonais, le Shinkansen, le plus ancien et le plus rapide des TGV, le japonais Hitachi a gagné en juillet 2013 le renouvellement du matériel de la ligne Londres-Edimbourg par la côte est du pays et va également assurer la ligne de Londres au Pays de Galles, la Great Western.Ci dessous des rames Hitachi à la gare St Pancras à Londres.ScRamesHitachiIl affiche également des ambitions certaines dans l’appel d’offre pour la prochaine ligne TGV britannique vers le nord par la cote ouest, la High Speed 2.
    Il a donc décidé d’implanter le siège mondial de sa division ferroviaire en Grande Bretagne à Londres et de construire une usine de production dans le nord est de l’Angleterre, à Newton Aycliffe qui produira pour toute l’Union Européenne. Avis donc aux Alstom, Siemens, Bombardier et ACE, la bagarre des rames TGV en Europe va s’amplifier…
  • L‘aluminium est le métal qui progresse le plus dans la construction mécanique européenne. La raison majeure, la course à la légèreté, garante de diminution des consommations et des émissions de C02. Le groupe Constellium qui possède l’usine de laminage d’aluminium de Neuf Brisach, à coté de Colmar vient de décider de tripler (!!) la capacité de production de son usine pour pouvoir répondre à la demande des constructeurs de haut de gamme allemand, BMW Mercédès et Audi et britannique, Jaguar qui utilisent tous de l’aluminium pour leurs nouveaux modèles, et de l’industrie aéronautique.
    Rappellons que ces constructeurs doivent respecter les nouvelles normes d’émission de CO2 pour la totalité de leur production et que, pour ce faire, compte tenu de leur mix de voitures largement haut de gamme, ils sont obligés d’en passer par la généralisation de l’aluminium.
    Les capacités de laminage de Neuf Brisach vont donc passer de 50 000 à 150 000 tonnes/an pour un coût de 3,6 milliards d’euros.Neuf Brisach était en compétition avec l’usine de Singen en Allemagne. Les clients, essentiellement allemands, avaient exigés un engagement de stabilité de la part de la société pour éviter les grèves annuelles qui se produisent à Neuf Brisach à l’occasion des négociations salariales annuelles obligatoires.L’accord direction/syndicats pour répondre à cette demande a porté sur des augmentations limitées à l’inflation en échange d’un engagement de maintien des 1400 emplois sur le site. Ils inclut également un engagement à mettre en place de nouveaux modes de dialogues social pour éviter les grèves! CFDT, FO, CFE/CGC ont signé l’accord, pas la CGT!
    Merci l’Allemagne de nous aider à enfin maitriser le dialogue social dans notre pays….  

27 Mars 2014

  • Vous  avez entendu parlé par l’intermédiaire de  nos médias du l:ivre du député et professeur Bernard Debré associé au professeur Even intitulé « Guide des 4000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux »  publié par les intéressés en Octobre 2012 et qui a connu un grand succès en librairie.
    Le dit livre avait été attaqué par différents spécialistes dont le professeur Bergmann, chef du service de médecine interne à l’Hopital Lariboisière  qui avait déclaré que ce livre « était truffé d’erreur et ne pouvait être considéré comme un guide d’information objectif.
    Le Conseil de l’Ordre  aurait reçu 300 plaintes contre ce livre et a donc instruit le cas. Il vient d’en donner les résultats qui se traduisent par une condamnation d’un an  d’interdiction de la médecinedont 6 mois avec sursis. Une condamnation rare dans cette profession mais qui ne devrait pas gêner beaucoup les intéressés qui n’exercent plus.
    Les intéressés se sont élevés contre cette interdiction dans laquelle ils voient la main de l’industrie pharmaceutique et de son lobbying auprès des instances de la profession. A suivre…
  • Vous pouvez constater tous les mois que les feuilles de paye que vous recevez sont particulièrement compliquées,- elles atteignent désormais les deux pages en France-, et ne sont jamais identiques d’un mois sur l’autre et d’une fonction à l’autre.La mise au point d’une feuille de paye est d’ailleurs un travail qui demande beaucoup de temps et de minutie pour s’assurer qu’elle comprend bien toutes les contributions diverses, avec les taux légaux de prélèvement  pour les salariés et les sociétés.Les faire évoluer en fonction de la législation ou des accords interprofessionnels est un autre souci permanent. Leur mise au point et leur impression sont d’ailleurs souvent confiées à des prestataires spécialisés (externalisé dit on) qui peuvent produire des dizaines de millions de feuilles de paye tous les mois.
    Le marché de la production de ces feuilles de paye est estimé dans le monde à 15 milliards de dollars, largement externalisé dans les pays industrialisés, Etats Unis et Europe et beaucoup moins en Asie/Pacifique et en Amérique du sud. Le coût de la production d’une feuille de paye varie largement en fonction de la complexité de la législation sociale.La mise au point coute en moyenne entre 100 et 400 dollars suivant la complexité règlementaire à satisfaire.
    Le coût annuel de l’établissement des feuilles de paye est de l’ordre de 250 dollars par an en moyenne tous pays confondus. En France il est du double soit 540 Dollars.
    Le temps passé à les produire et à traiter le paiement des taxes, prélèvements et taches administratives diverses qui en découlent varient de 10hrs à Singapour, 45 heures au Royaume Uni150 heures en Allemagne214 en Italie et …490 au Brésil qui est le champion du monde de la paperasse avec pas moins de 10 000 conventions collectives.
    Quant à la durée d’archivage des données elle varie de 5 ans sous forme électronique à …50 ans sous forme papier !!!
  • Vous savez que la gouvernance de l’Internet est totalement sous la coupe des Etats Unis par l’intermédiaire d’un organisme appelé l’Icann qui gère en particulier les noms de domaine. Une conséquence de l’origine américaine et militaire du Net.
    Les autres pays s’en plaignent d’ailleurs mais sans avoir jamais réussi à faire fléchir l’administration américaine sur le sujet.
    Est ce le résultat du scandale des écoutes de la NSA? En tous cas il s’est traduit par l’accentuation de la pression des pays industrialisés et des pays émergents pour que cette gouvernance passe de l’Icann, société californienne, à un organisme international.
    Or le département du Commerce américain, dont dépend l’Icann, a indiqué récemment vouloir convoquer les parties prenantes et utilisateurs pour en discuter et envisager le transfert  de son rôle d’intendant du net. La date et le lieu ont déjà été fixé. Ce sera le Brésil en avril.
  • Puisque nous en sommes ci dessus à discuter des caractéristiques des logiciels de paye et de la diversité des feuilles de pays dans le monde, intéressons nous au four du siècle, le logiciel Louvois développé à l’ancienne pour la paye des personnels militaires et dont vous avez suivis les déboires à sa mise en route.
    Lors de son installation en 2011, il a immédiatement plongé dans le chaos 160 000 familles avec des payes folkloriques en fin de mois à 50, 90 ou 200 euros, 120 000 contentieux à régler, des trop perçus et des moins perçus considérables ( 100 et 150 millions respectivement) sans compter des frais de fonctionnement estimés à 150 à 200 millions/an. Un fiasco majeur qui a forcé le Ministre de la Défense, Jean Yves Le Drian à prendre la décision de l’abandonner fin 2013.
    Bonne décision, sans doute, sauf qu’il n’est pas possible d’abandonner comme cela au pied levé un logiciel de paye. Il continue donc, n’en déplaise au Ministre à sortir des feuilles de paye et à bugger, même si grave à des travaux et solutions diverses, la situation s’améliore lentement.Il en coutera sur l’année 2012 pas moins de 465 millions d’Euros au budget de la Défense.
    La Cour des Comptes appelée pour étudier les causes du problème et proposer des solutions, a jugé que le développement et la mise en oeuvre de Louvois avait manqué de professionnalisme, au niveau des décideurs et des techniciens.Les effectifs avaient été insuffisants, les compétences ont été sous estimées, voire négligées au point que la Cour a parlé de non sens organisationnel.
    Et de suggérer que pour le remplacement de Louvois, les services de l’Etat s’appuient sur des progiciels du commerce, de recourir à des prestataires extérieurs et de veiller à la mise en place de tous les moyens humains, en quantité et qualité, comme le font et l’auraient fait n’importe quelles sociétés privées! 
    Quand on pense que les acteurs de ce fiasco sont supposés être ceux qui organiseraient notre défense en cas de conflit, on en frémit !!!

14 mars 2014

  • Notre industrie automobile est soumise à l’évolution des marchés vers les pays émergents et en particulier vers l’Asie du Sud Est. La Chine est en effet devenu le premier marché automobile au monde devant les Etats Unis.
    Au moins nous, européens, sommes nous suffisamment loin de l’Asie pour que nos constructeurs ne soient pas trop affecté, sauf à l’exportation, par la concurrence asiatique.Mais ce n’est pas le cas de pays de cette zone, comme l‘Australie, qui ont vu au fil des ans leur industrie automobile nationale concurrencée par…celle de la Chine, de l’Indonésie, de la Malaisie ou de la Thaïlande.
    C’est ainsi que  les trois constructeurs qui produisaient en Australie viennent d’annoncer la fermeture proche de leurs usines dans ce pays. Il s’agit de la Général Motors qui produisait depuis toujours sous la marque Holden et y employait 2900 personnes pour produire 80 000 voitures dans son usine d’Adélaïde et qui vient d’annoncer sa fermeture pour 2017. C’est aussi le cas de Ford qui avait annoncé son retrait du pays à partir de 2016 avec 1200 licenciements à la clé.
    Dernière annonce celle de Toyota qui employait 2500 salariés dans son usine d’Altona dans la banlieue de Melbourne et a décidé de la fermer en 2017.
    Au total, avec les sous traitants de ces usines, ce sont 45 000 emplois qui seront supprimés. La cause c’est le marché australien qui est trop petit à 1,1 million de voitures pour être compétitif avec les productions des usines chinoises ou indonésiennes et bien sur les coûts horaires de la main d’oeuvre australienne qui à 30 dollars de l’heure sont parmi les plus élevés des pays développés et infiniment plus faibles que ceux des pays voisins.
    Au total, Holden a calculé que le différentiel de coût avec les quatre autres usines de la Général Motors dans la zone asiatique est de l’ordre de 3750 Dollars par véhicule produit….
  • J’ai eu l’occasion de vous signaler les problèmes en France de l’industrie du papier qui,  pour de nombreuses raisons, baisse de la vente des journaux, de celle des hebdomadaires, suppression des courriers commerciaux, dont les factures, au profit de documents internet, etc se traduisent par la diminution de l’utilisation du papier qui leur servait de support. Mais comme chacun de ces supports utilisaient un type de papier bien particulier, en même temps que des usines ferment d’autres ouvrent. C’est le cas de l’usine de Stora Enso de Corbehem dans le Pas de Calais qui abritait la plus grande machine à papier dont je vous annonçais la fermeture dans un message du 25 février.
    En sens inverse, on annonce la réouverture sur le site papetier UPM-Stracel de Port du Rhin à Strasbourg d’une nouvelle usine pour fabriquer du carton ondulé, une autre catégorie de « papier » qui, elle, ne subit pas de baisse de demande. La nouvelle usine, à la marque Blue Paper va alimenter les usines de carton ondulé en aval de l’allemand Klingele Paperwerke et du belge VPK Packaging. Laproduction de papier pour magazine à, partir de bois aura été remplacé dans la substitution par la fabrication de papier léger à partir de papiers recyclés et de carton usagés mais en continuant d’utiliser les savoir faire des personnels de l’usine UPM Stracel.
    La production est prévue atteindre dès cette année les 250 000 tonnes qui seront vendues aux usines de carton des Klingele et VPK plus quelques acheteurs extérieurs, mais elle est déjà prévu s’accroitre de 30pct à l’horizon 2017. La consommation des cartonniers est de l’ordre du million de tonnes/an.C’est dire qu’il y a encore de la place pour des expansions futures.
    Cerise sur le gâteau, la nouvelle usine fabrique ses productions dans des conditions de préservation de l’environnement bien plus satisfaisantes que celle à laquelle elle a succédé qui transformait de la pâte à papier chimique avec des processus aux odeurs accusées.
    140 seulement sur 250 des anciens employés de Stracel ont été réembauchés. On peut espérer, avec les départs en retraite et la croissance prévue de la production que l’on puisse arriver à un règlement exhaustif du problème social.
  • Les laboratoires Servier, vous connaissez? C’est le laboratoire qui s’est signalé de manière très négative par la fabrication du Médiator et surtout par la gestion des conséquences de l’utilisation de ce médicament qui fait l’objet de procès en cours que je n’ai pas l’intention de commenter.
    Il vient d’annoncer ses résultats 2013 qui sont en hausse de 6pct à 4,2 milliards d’euros de chiffre d’affaire. Les raisons en sont une implantation forte en Russie depuis les années 80 qui ont permis à la filiale locale de devenir la plus importante de toutes les filiales du groupe avec un chiffre d’affaire de 470 millions et une présence forte dans les génériques à travers Biogaran en Europe, Egis dans les pays de l’Est et Pharlab au Brésil, qui représentent un tiers des ventes du groupe.
    L’effort de recherche du groupe représente 840 millions d’euros soit 28 pct du chiffre d’affaire (hors génériques) ce qui supérieur aux standards de la profession. Au total ce sont 3000 personnes qui travaillent en France dans ce secteur.
  • La Poste subi comme les autres postes dans le monde la baisse de la distribution de courrier (- 18pct entre 2007 et 2012), une autre des conséquences de la montée en charge de l’Internet dans le monde. Tradition française, la réaction immédiate des personnels et des syndicats c’est ….de faire grève comme si une grève pouvait supprimer une évidence technique et sociétale comme celle de la baisse considérable du volume de courrier.Il faudra bien à un moment ou à un autre adapter notre outil de tri postal au volume en baisse de ce courrier.
    En même temps que les postiers français se mettent en grève, la Poste Canadienne qui perd de l’argent et qui a réfléchi sans doute depuis quelque temps à l’avenir de son métier a annoncé une révision drastique dans le mode de distribution du courrier restant qui a surpris. Elle prévoit en effet de supprimer la distribution à domicile du courrier d’içi 5 ans et de la remplacer par des boites postales communautaires, collectives, où chacun passera chercher son courrier.Une système qui existe déjà en campagne dans le pays mais qui viendra s’implanter en ville.
    De la même manière, la Poste canadienne envisage de rationaliser les bureaux de poste qu’elle exploite et de proposer l’exploitation de ce service à d’autres types de commerces dont elle constituera un revenu additionnel. En même temps, le prix du timbre montera de manière importante, de 43 centimes à 58 centimes d’euros en carnet et à 68 à l’unité pour rétablir les équilibres financiers.
    Une approche tout à fait différente de l’approche française qui date déjà de quelque temps et qui s’était traduite par une montée au front de nos députés et maires pour défendre dans chaque village de France, son bureau de poste. La Poste et JP Bailly avait trouvé une parade en créant une activité nouvelle , celle de banque, en créant la Banque Postale qui fort heureusement s’était révélée suffisamment rentable pour payer les surcoûts des bureaux de postes déficitaires.
    Reste que cette manière de masquer les évidences économiques, typique de l’inculture économique de notre personnel politique, ne peut durer éternellement. Nous avons ainsi repoussé un problème (jusqu’à la prochaine élection?) qu’il faudra bien adressé et qui risque de l’être, bien entendu, dans des conditions sociales qui seront bien plus difficiles à affronter que si nous avions commencé à réfléchir au problème quelques années avant….

1er mars 2014

  • Vous savez sans doute que la grande mutation que vit l’informatique des entreprises de nos jours est le passage au « cloud », c’est à dire d’arrêter pour les entreprises de disposer, du coté hardware ( le matériel), de leurs ordinateurs et serveurs et de leurs propres services d’exploitation informatiques et du coté software ( les logiciels ) de leurs propres logiciels achetés en pleine propriété, pour les remplacer par des ordinateurs et serveurs collectifs avec des logiciels loués seulement à l’heure en fonction des besoins exacts de l’entreprise.
    D’où l’explosion dans le monde de la construction de centres serveurs ou data centers dont le français OVH doit être la troisième plus importante société au monde avec plus de 150 000 serveurs en pleine propriété. Coté logiciels en location, c’est également la grande bagarre entre les éditeurs de logiciels de tous types comme les américains Oracle ou Microsoft, ou l’allemand SAP.
    OVH vient de signer un accord avec Microsoft pour offrir dans ses propres data centers l’accès aux logiciels de gestion de Microsoft. Curieux alors que Microsoft dispose de ses propres data centers en Irlande, aux Pays Bas et aux Etats Unis. C’est la reconnaissance de l’émergence de l’industrie des Data Centers dont les participants se bagarrent entre eux et c’est aussi la conséquence des révélations sur le scandale des écoutes de la NSA américaine qui pousse les sociétés à relocaliser leurs données et leurs systèmes ailleurs qu’aux État Unis.
  • Vous avez déjà entendu parler du régime d’assurance chaumage des personnels en emplois dit précaires qui incluent en particuliers les intermittents du spectacles c’est à dire quasiment tous nos acteurs car leur métiers est par essence intermittent.A une époque ou l’assurance chômage est globalement en large déficit, il était déjà apparu que le régime d’indemnisation de nos acteurs était un avantage que l’on pouvait estimer excessif pour une catégorie de population qui est loin de faire partie des personnes à fin de mois difficiles. La Cour des Comptes s’y était déjà intéressé de près et avait pointé du doigt le comportement de ces intermittents qui avaient tendance, d’après elle, à optimiser leur activité pour s’ouvrir des droits et retravailler juste avant de risquer de les perdre. Coût de ces pratiques pour le régime, un milliard de déséquilibre entre les contributions reçues et les allocations versées qui fait que ce sont les autres catégories de personnels qui payent pour les intermittents. Rien à redire sur le fond puisque ces régimes sont fondés sur la solidarité entre tous les allocataires mais la Cour des Comptes, elle, trouve néanmoins que ce niveau de solidarité n’est « ni justifié, ni équitable » par rapport à celui des CDD du régime général.
    Elle vient de se rappeler au bon souvenir du gouvernement en lui adressant un référé alors que la convention d’assurance-maladie doit être renégociée début janvier.D’après elle il faudrait se poser la question du bon niveau de solidarité ce qui ne serait pas une mauvaise idée dans le climat budgétaire actuel. Mais le gouvernement en la personne des Ministres de la Culture et du Travail n’est pas chaud pour rouvrir ce dossier car ils considèrent le régime comme un financement de la culture déguisé. Sans compter que les artistes ont un accès facile aux médias.