Brèves de blog….Territoriales

  • Décidément, notre classe politique est indécrottable et toujours obstinée au maintien voire à l’augmentation permanente de ses avantages et donc des dépenses que vous devrez encourir pour maintenir ces avantages et ceux des 5 à 6 millions de personnes qui « font le boulot », la caste des fonctionnaires.

Vous avez peut être manqué en cette période de congés annuels choisie fort à propos, le début de conclusion de la soit-disant vaste réforme de notre organisation territoriale dont on vous parle depuis des décennies.

On va donc bien revoir légèrement à la baisse le nombre de régions, mais dans chaque regroupement, on a du transiger et conserver dans tel ou tel ancien chef lieu telle ou telle direction de ceci ou de cela et son personnel.

Ce qui fait qu’en fin de compte, il y aura très peu de regroupements de services sur un seul chef lieu et donc de diminution d’effectifs et de surface de bureaux. Qui aurons nous gagné? Des déplacements en plus   de l’ancien vers le nouveau chef lieu ou vice versa et des justifications pour maintenir au niveau précédent, le parc, déjà pléthorique, de voitures de fonctions!

Il est vrai que nous, contribuables, avons joué de malchance car, avec 22 présidents de régions sur 23, appartenant au même parti, il était évident que nous aurions à passer par de petits arrangements entre amis, entre les anciens Présidents refusant de partir et les jeunes aux dents longues à qui on avait déjà promis le poste!

Parmi ces petits arrangements, il vient de s’en produire un qui est passé discrètement sans que nous nous en apercevions en cette période de vacances, la création d’un « Président de Région Délégué ». Incroyable mais vrai,nous voici nantis d’une autre feuille de millefeuille, au plus haut niveau, un Délégué du Président alors que celui ci disposait déjà d’une batterie de 15 Vice Présidents. L’affaire arriva lors du regroupement de la Région Midi-Pyrénées, chef lieu Toulouse, et de celle du Languedoc Roussillon, chef lieu Montpellier, dont les deux Présidents, et les deux villes malgré des importances économiques pas vraiment comparables; Que croyez vous qu’il arriva? On jugea que la dite région combinée devenait trop grande pour être gérable et que donc il faudrait le fameux Président Délégué qui siégera dans l’hôtel de région montpelliérain ci contre.

Là où le bât blessa, c’est quand il fut décidé d’étendre ce nouveau poste aux autres futures régions. Reste aussi à définir les responsabilités attribuées aux postes, les salaires et avantages divers etc

  • Rappelons que la genèse de cette réforme territoriale venait des dérapages budgétaires récurrents de la France, qui, pour faire accepter son retard à rentrer dans le rang des 3 pct de déficit, dut accepter de présenter parmi les réformes structurelles qu’attendaient l’Union Européenne, la réforme territoriale sans trop savoir ce que cela signifiait vraiment et simplement, parce que la dite réforme était prête dans les cartons depuis les études de Balladur et de sa commission.Simplement l’implication de la mise en place de cette réforme pour l’Union Européenne et la Commission est clairement qu’elle doit permettre au budget de la France de respecter à nouveau les 3 pct de PIB de déficit de Maastricht et Lisbonne en économisant sur le coût de fonctionnement de l’Etat. Autant dire qu’il n’y aura aucun grain à moudre dans sa mise en place!
  • Il y a plusieurs méthodes pour alléger le mille feuille, soit en supprimant les départements pour la raison qu’ils ont été dessinés pour que leur chef lieu soit atteignable en une journée de voyage à cheval, soit en réduisant le nombre de régions, François Hollande ayant alternativement promis l’un et l’autre puis abandonné la suppression des départements au profit de la diminution du nombre de régions.Par contre il est vite apparu qu’en augmentant, parfois considérablement la taille de ces régions on ne pouvait simultanément supprimer les dit départements. Pour l’instant il a été choisis de les déshabiller partiellement par le jeu des attributions de fonctions avec l’inconvénient qu’il devient très peu lisible de savoir qui gère telle ou telle responsabilité entre département ou région.
  • Entre temps, le gouvernement a inventé la notion de Métropole qui se combine assez mal avec l’architecture Région/Départements, en particulier quand dans la même région il va y avoir deux métropoles.
  • Tout ceci, tel que le projet se présente, ne présume pas vraiment d’économies substantielles de fonctionnement, ne serait que parce que le nombre de fonctionnaire ne diminuera pas, et qu’il y aura des duplications de fonctions.C’est Bercy qui tiendra néanmoins les cordons de la bourse…. A suivre