Brèves de blog

  • Le low cost est devenu un secteur industriel et commercial à part entière dont les effets peuvent être dévastateurs pour les sociétés traditionnelles qui n’ont pas su s’y adapter, c’est à dire soit offrir une offre low cost, soit justifier leurs prix plus élevés par de vrais services en plus.Signalons dans le transport aérien le fait qu‘Easyjet soit passé devant Air France comme principale compagnie aérienne en nombre de passagers transportés sur l’aéroport de Nice Cote d’Azur avec 3,06 millions de passagers transportés en 2013 et 3,2 prévu pour 2014. Air France a bien essayé de résister en lançant une offensive depuis 2012 contre son concurrent avec 8 avions basés à Nice et de nouvelles lignes ouvertes pour capturer 350 000 passagers supplémentaires.
    Qu’en reste t il aujourd’hui? 6 avions seulement, plusieurs lignes supprimées depuis et objectifs non atteint. Easyjet lui est dans une posture de conquète avec 4 avions désormais basés à Nice et quatre autres destinations ouvertes pour cette été.Elle assure désormais 270 vols par semaine sur 28 destinations et a conquis une part de la clientèle d’affaire en allouant des places à cette clientèle pour éviter le rush à l’entrée dans l’appareil.
    Moralité: Le monde change, il vaut mieux anticiper ses évolutions que de faire avec retard du « me to », « moi aussi », comme semble le faire Air France. 
  • Les Chinois, quand ils s’implantent en France et je suppose en Europe, préfèrent le faire de manière groupée dans des zones bien définies et dans lesquelles ils peuvent retrouver, leur langue, leur écriture et des liens avec leur pays. On les comprend.Ils s’implantent également dans des endroits qui offrent des facilités de connection par la route, le rail ou l’avion avec la Chine bien sur mais surtout avec le coeur du tissu industriel de l’Europe qu’ils visent.
    J’avais eu l’occasion de vous signaler des projets d’implantation de telles zones en Lorraine à Illange, en Champagne autour de l’aéroport de Vatry ou encore à Chateauroux où existe un aéroport qui date de l’époque où le Géneral De Gaulle n’avait pas encore décidé que nous quittions l’Otan.
    Ces implantations là prennent du temps à monter. Celle de Chateauroux, vient de voir la pose de la première pierre d’un immeuble de bureaux de 4400 m2 qui devrait être livré fin 2015.Il est situé sur une ZAC qui s’annonce comme « le premier hub sini-européen de coopération économique ». Il a été baptisé « Eurosity » et sera développé sur qunze ans par une foncière chinoise, la Sino-France Economic Coopération Zones ou SFECZ, une filiale d’un conglomérat coté à Hong Kong, la Beijing Capital land.
    Trois entreprises doivent s’y implanter d’içi fin 2015. Un fabricant d’ascenseur Sanei, un fabricant de matériel de télécom connu Huawei qui emploie déjà 650 personnes en France et compte y implanter un centre de formation pour les personnels de fournisseurs d’accès internet (FAI) clients et une société de formation française.
    La ville et le département de l’Indre ont prévu d’investir une centaine de millions d’euros dans la rénovation ou la création de routes d’accès. Bonne chance à ce Chinatown de Chateauroux.
  • L’un des risques qui existent à fréquenter les hopitaux est d’y attraper des infections nosocomiales dont l’exemple le plus frappant a été celui de Guillaume Depardieu qui avait contracté à l’hopital de Garches deux infections aux staphylocoques dorés résistantes aux antibiotiques. Malgré l’amputation de sa jambe, il finit par en mourir.
    Les hopitaux et maisons de retraite sont très attentifs à ces infections et aux précautions à prendre pour les éviter sans avoir néanmoins trouvé à ce jour la solution à ce problème grave. Une piste vient d’être signalée au Congres de la société française d’hygiène hospitalière qui consiste à utiliser en revètement sur les poignées, rampes, boutons d’appel etc du ….cuivre
    Le cuivre était connu depuis longtemps pour ses vertus antimicrobiennes sans que l’on ait vraiment réussi à savoir pourquoi.Une bactérie sur une surface en cuivre voit sa durée de vie réduite considérablement ont démontré certains chercheurs. Et cette trouvaille semble s’appliquer aux bactéries responsables des infections neusocommiales.
    Des hopitaux en France et à l’étranger ont commencé à équiper leurs zones de leurs services de réanimation de surface en cuivre, comme ci dessus, avec des succès sur telle ou telle bactérie. Les Ehpad, établissements d’hebergement des personnes agées dépendantes, sont également des établissements à risque de ce point de vue pour des épidémies gastroentéritiques ou urinaires qui commencent à s’équiper.
    Un seul obstacle,le cuivre coûte très cher….