Captain America: the Winter Soldier d’Anthony Russo & Joe Russo

Ce nouvel opus de Captain America commence quelques années après les événements relatés dans The Avengers (la fiche IMDB précise que deux ans se sont passés depuis). Steve Rogers, alias Captain America, essaie tant bien que mal de s’adapter à sa nouvelle vie dans un monde moderne en apparence en paix (ses potos du S.H.I.E.L.D lui conseille d’ailleurs films et musiques pour qu’il se mette à la page)

. Mais notre héros n’a que peu de temps pour ses loisirs puisque le S.H.I.E.L.D a toujours besoin de lui. Un navire appartenant à l’organisation secrète est piraté par des terroristes et notre bon Captain America reprend du service pour sauver tout le monde. Dans cette mission de routine, il est accompagné par Natasha Romanoff, alias la Veuve Noire (visiblement, les autres membres du S.H.I.E.L.D sont soit en vacances, soit au repos). Tout se passe pour le mieux jusqu’au moment où Steve découvre que le but de la mission n’est pas de sauver l’équipage mais de récupérer des données du S.H.I.E.L.D. Furieux, il rentre pas content à Washington pour confronter Nick Fury (Samuel L. Jackson). Nick lui apprend l’existence d’un programme d’armement appelé « Project Insight », programme secret de lutte contre le terrorisme.

Steve est peu à l’aise avec cet débauche d’armement, mais Nick lui assume que le programme est sous le contrôle du S.H.I.E.L.D. Quelque jours plus tard, quand Nick Fury est assassiné chez lui, il comprend que le S.H.I.E.L.D a été infiltré et qu’il doit lutter seul et ne faire confiance à personne, hormis Natasha, pour éviter que le « Project Insight » ne tombe entre des mains peu scrupuleuses.

Et le Soldat de l’Hiver ? Il est ni plus ni moins le leader des terroristes qui ont attaqué le navire de l’organisation, et ceux qui ont tué Nick Fury. Il s’agit d’un surhomme, comme le Captain America, et quelqu’un qu’il connait bien (attention gros spoiler de la mort qu’on a deviné dès les trente premières minutes du film si on est un peu futé).

Eh ben, c’est tout pourri. Que dire d’autre ? J’ai failli m’endormir tellement le scénario est bidon, les scènes d’action à peine lisibles et les dialogues juvéniles. Y-a-t-il un intérêt à transférer un personnage emblématique de la Seconde Guerre mondiale dans notre époque moderne où la crainte est avant tout terroriste? Oui, si on fait bien les choses et si on met en regard les deux époques. Mais là, il n’y a rien, aucune démarche d’auteur, c’est un boulgi-bougla de scènes d’action ennuyeuses et qui masquent mal l’absence de vrai scénario.

Seules réussites : permettre un numéro 3 en laissant en vie le Soldat de l’Hiver et en fermant le S.H.I.E.L.D sans vraiment le faire disparaître. Trop bien joué et ils sont deux pour y avoir pensé, trop fort.