Cash Investigation sur le marketing ; une enquête intéressante malgré quelques bémols

A voir ou revoir : Cash investigation sur les stratégies du marketing, une enquête diffusée sur France 2 à 20h50 ce 6 octobre…

Plusieurs bémols néanmoins

Le reportage sur la santé et Danone qui clôt l’enquête aurait pu et du à mon sens faire partie d’une autre série de reportages sur le marketing et la santé car là cela se mélange à un phénomène très différent sur les collectes de données et leurs divers modes de captation et d’utilisation. Les stratégies du marketing en lien avec la santé sont un sujet à part entière d’autant plus problématique que les incidences et les implications peuvent aboutir à la mort et n’ont rien à voir avec l’utilisation de données personnelles, certes juridiquement et moralement douteuses, mais rarement tragique. Il y a là utilisation du marketing pour induire la tromperie sur la marchandise plus proche du cas Volkswagen prétendant que ses voitures ne polluent pas dans les pubs. Sciemment, une marque utilise une argument sensibilisant comme la santé pour s’attribuer des vertus qui vont convaincre les clients d’investir pour son bien-être. Classique si dans certains pays les conséquences n’étaient pas terribles comme le rappelle le cas sur le lait industriel dans les pays pauvres.

Il n’y a rien hélas d’original dans la première partie même si on aborde plusieurs grosses entreprises et donc plusieurs supports pour expliquer à quel point le marketing est partout et les consommateurs suivis à la trace sans toujours savoir comment certaines marques ou entreprises sont en mesure de posséder à leur sujet des détails très importants de leur vie. La question posée est plutôt le levier pour la fidélité et l’anticipation des besoins des clients à travers l’analyse la plus fine de leurs données personnelles…

Le dernier reportage aurait très bien pu porter sur les captations sur le web par exemple. 99,9% d’internet aujourd’hui fonctionne sur ce principe de la captation avec les cookies ou d’autres modes et cela aurait été un complément intéressant surtout si cela s’était accompagné des techniques pour éviter ce flicage. Et il y avait matière ! Il y a 15 ans, des sites d’avis de consommateurs faisaient leur apparition et proposaient de payer des internautes pour donner leur avis au prétexte de leur donner un pouvoir et de devenir acteur pour peser face aux marques. Belle illusion. Depuis les GG, FB, YH et consors ont fait leur apparition, règnent sur le monde en ayant appliqué globalement ce type de méthodes où le client est habilement amené à donner son consentement à tout de manière infinie et sans droit de rétractation ni contestation….

Car là le reportage sur Danone et son marketing qui vise à ignorer les effets des produits sur la santé l’emporte dans l’émotion, dans la mesure où des enfants voient leur santé menacée … Et finalement par une certaine forme de marketing utilisée par l’émission, on en oublie les précédentes informations qui pourtant s’avèrent utiles et révélatrices de manipulations conscientes ou inconscientes des entreprises et marques en tous genres sur les consommateurs. Comment c’était prévisible, les appels au boycott de Danone n’ont pas tardé à fleurir sur le web. C’est d’ailleurs facile de jeter l’opprobre, d’appeler au boycott d’une marque surtout à l’époque des réseaux sociaux. Les responsables sont aussi les médecins, les soignants, les acteurs économiques qui tirent un bénéfice de l’installation sur le marché et qui encouragent à utiliser dans certains pays ce lait. Ces acteurs s’adressent à des personnes qui ne sont pas formées pour bien utiliser le lait en poudre ou qui sont trop pauvres pour ne pas être poussées à mal l’utiliser en le coupant avec trop d’eau au risque de provoquer de la malnutrition chez les enfants. Les changements d‘habitudes comme les femmes qui travailleraient plus ne peuvent pas expliquer à eux seuls la désaffection pour l’allaitement maternel dans des pays en voie de développement ou particulièrement sensibles à l’industrialisation de l’alimentation. Danone est loin d’être exempt de tous reproches et son indifférence est inadmissible du moment que des études médicales confirment les problèmes sanitaires, mais il est facile de le charger en oubliant toute la chaîne de responsabilités… Dommage que le reportage n’ait pas pris la peine de mieux expliquer les liens entre les divers acteurs et ce que chacun gagne dans la manœuvre.