CDM2014 : Victoire douce amère du Brésil face à une Croatie étonnante

La coupe du monde de football au Brésil, un événement dont on parle depuis des mois… Le match inaugural qui opposait le pays organisateur le Brésil à la Croatie dans le groupe A n’a pas déçu en terme de polémiques et de cris au scandales.

Match Brésil – Croatie sur fond de polémiques sur l’arbitrage

Loin d’être mémorable pour le niveau de jeu, en particulier celui des brésiliens, le match Brésil / Croatie a suscité de nombreuses interrogations sur un arbitrage litigieux et plus qu’avantageux pour les joueurs brésiliens, décidément bien vernis par les mauvaises décisions de l’arbitre japonais Yuichi Nishimura, parodié, depuis, sur internet et les réseaux sociaux.

Bravo aux Croates qui ont réalisé un beau match, très enthousiasmant en terme d’énergie et de gestes techniques, en espérant qu’ils se qualifient dans leur groupe (Mexique, Cameroun)… Entre le penalty attribué au Brésil qui était contestable pour ne pas dire imaginaire grâce au métier et talent d’acteur de Fred et le but refusé aux Croates pour une faute non sifflée qui en prime n’en était pas une (sur Julio Cesar) et est devenue faute après le but encaissé, la victoire du Brésil est un peu un cadeau empoisonné qui jette déjà la suspicion sur les faveurs accordées par l’arbitrage au pays organisateur et enflamme les passionnés… C’est ironique comme défaite mais assez propre au football comme situation, ça n’arriverait pas dans d’autres sports…

Un jeu brésilien à parfaire nettement en dehors de deux actions individuelles

Les brésiliens menés par un Neymar en demi teinte et à l’image de sa saison au Barça ont été sur courant alternatif, brouillons et plus que chanceux alors que les croates ont bien joué dans l’ensemble … Ils sont durement sanctionnés par un score qui n’est pas révélateur du match… Le Brésil n’aura jamais fait la différence en dépit du sévère 3-1 encaissé par les Croates. Certes, le Brésil aura sauvé l’essentiel en gagnant le match mais même après le penalty qualifié par beaucoup de « penalty anti émeute », le Brésil n’est pas parvenu à se libérer d’une probable trop forte pression…

Apparemment, la presse brésilienne a été plus objective que dans des pays pourtant en apparence moins concerné ; c’est amusant d’ailleurs de voir à quel point des pays semblent encore plus obnubilés par la victoire du Brésil quelles que soient les conditions. Au final, le but validé n’aurait pas changé la victoire du Brésil par 3-2, diront certains… Quoique… Si ce but avait été validé, la Croatie aurait peut-être opté pour un système de défense du score au lieu de s’exposer pour revenir à hauteur quand on était à 2-1 et encaisser finalement le cruel troisième but  marqué par un Oscar enfin retrouvé après un match où il n’a jamais été bien convaincant … Ce sont des erreurs qui ont des incidences importantes même si la fiction ne permettra jamais de savoir ce qui aurait pu se passer. Cette victoire reste à mon sens douce amère et le Brésil devra se libérer pour prouver que le trophée ne lui a pas été attribué avant de jouer la compétition!