Comment vendre des voitures électriques… sans bornes de recharge?

Notre Ministre de l’Economie, du Redressement Productif et du Numérique, Arnaud Montebourg, qui s’était impliqué il y a deux ans dans le développement de la voiture tout électrique, vient de se réveiller pour se rendre compte que sans prises électriques, il n’y a pas, et n’y aura pas, de développement de ce mode de transport alors que selon lui, « nous sommes les leaders mondiaux de la mobilité électrique et nous voulons le rester »!

Peut être devrait il consulter les statistiques de ventes qui montrent au contraire que les ventes de Zoé, le modéle de Renault conçu spécialement pour les français, dont les ventes n’ont jamais vraiment décollées, ont plutôt tendance à décliner.La faute à qui? A l’absence de bornes de recharges sur le territoire français malgré les 8000 dont, à l’époque, notre flamboyant Ministre nous assurait qu’elle seraient bien mise en place avant la fin de l’année (laquelle?) sur le territoire français.

C’était l’époque où je vous signalais modestement que sans modification des règlements de copropriété qui en permette l’installation dans les box ou parkings de l’habitat collectif , il ne se passerait rien  et non plus sans aide au financement de ces installations qui seront forcément coûteuses puisqu’il faut que ces installations se fassent avec un passage préalable par le compteur électrique de chaque utilisateur du box ou de la place de parking.

C’est reparti donc, notre Ministre vient de se réveiller et de décider , grace à une modification du Code des Collectivités Locales, de contraindre les municipalités à installer le nombre de bornes suffisantes sur leurs communes! YakaFaukon a encore frappé en quelque sorte.J’espère pour les dites communes , et en particulier les communes rurales, qu’il a pensé également, en plus de l’obligation légale d’en installer, au financement de ces installations.Car les petites communes se plaignent tous les jours de l’avalanche de ces contraintes nouvelles qu’elles n’ont pas les moyens de payer.

L’idée donc c’est de trouver des investisseurs pour installer les dites bornes. En voiçi deux qui sont intéressés, d’un coté Monsieur Bolloré qui y voit une occasion de placer ses Autolib en autopartage sur tout le territoire, et d’un autre coté Renault en coopération avec EDF, l’un pour vendre ses Zoé et l’autre par obligation de service public. Mais ils ont des idées contradictoires sur le type de réseau. Bolloré veut des bornes lentes pour limiter le cout d’installation d’un tel réseau et Renault-EDF veulent des bornes rapides sur autoroute (30 minutes) sans doute pour permettre aux propriétaires de Zoé de faire Paris Lyon en moins de 25 hrs comme un journal automobile l’avait démontré. Globalement ils sont complémentaires et répondent à des besoins différents.Objectif: installer 16 000 bornes en trois ans

Reste à définir un détail que l’on a éludé depuis l’arrivée de ces voitures sur le marché. Qui finance l’installation des bornes et la fourniture de l’électricité? Pas les entreprises tout de même sur lesquelles nos politiques avaient donné l’impression de compter? Pas EDF je suppose. Alors on fait quoi, Monsieur le Ministre?

Il y a un constructeur qui rigole en vendant bien ses voitures? C’est Toyota, précurseur et leader mondial de l’hybride qui doit regarder avec intérêt Renault perdre son temps avec le tout électrique….