Comparatif des logiciels d’installation automatisée pour Windows Chocolatey et WAPT

Après avoir mis en œuvre WAPT pour automatiser l’installation et la mise à jour de programmes sous Windows, voici le tour de Chocolatey dont je signalais l’existence dans le précédent article. Voici un petit comparatif des deux solutions.

L’installation de Chocoaltey se fait avec une « simple » ligne de commande. Pour le geek cela n’est guère un problème. Pour Mme Michu la directive « Ouvrez l’interpréteur de commande » va déjà tourner au drame. Un point pour WAPT et son programme d’installation.

Voici donc la fameuse ligne de commande :

@powershell -NoProfile -ExecutionPolicy unrestricted -Command "(iex ((new-object net.webclient).DownloadString('https://chocolatey.org/install.ps1'))) >$null 2>&1 » && SET PATH=%PATH%;%ALLUSERSPROFILE%\chocolatey\bin

Une fois lancée s’en suit un déroulé d’instructions qui me laisse à penser que tout se passe bien. L’étape suivante consiste à installer une interface graphique : Chocolatey GUI. Je ne vais quand même pas jouer avec des lignes de commandes :-).

Pour cela il faut saisir la ligne de commande suivante :

choco install chocolateygui

Au passage cela vous permet de découvrir comment installer un programme en ligne de commande. La liste des programmes disponibles est par ici. Suite à l’installation, je me retrouve avec une jolie icône dans mon menu « Démarrer ». J’ai droit à une interface façon Metro assez jolie. Par contre c’est dans la langue de Shakespeare…. Du coup, j’aurais bien mis un point, mais j’en resterais à un demi-point pour Chocolatey.

L’interface graphique permet de gérer les programmes installés et ceux disponibles dans le dépôt. Côté logiciel, la fraîcheur des versions est plutôt en faveur de Chocolatey. Par exemple pour LibreOffice, nous avons une 4.4.0.3 qui est la version « Évolution » plutôt destinée aux utilisateurs avancés impatients de tester les nouveautés et la « oldstable » en 4.2.8. Comparé à ce qu’affiche le site le LibreOffice, il manque donc la « stable » » qui en en 4.3.6. Côté WAPT c’est la 4.3.5. stable. Selon qui on est, l’avantage va à l’un ou à l’autre. Personnellement, je donne un demi-point à WAPTpour mettre à disposition la version stable. La présence de la version « Evolution » lui aurait valu un autre demi-point :-). Je donne également deux points à Chocolatey pour ses 2642 packages et la fraîcheur comparé aux 350 de WAPT.

Comme j’aime faire dans le lourd, je désinstalle LibreOffice de ma machine virtuelle Windows Seven et je lance son installation par l’interface graphique de Chocolatey. Et là c’est le drame. Une fenêtre s’affiche furtivement avec plein de choses en rouge. Je retourne donc à ma ligne de commande avec un :

choco install libreoffice

Là, ça a l’air de mieux se passer. C’est parti pour 224 Mo de téléchargement. L’installateur se lance. Là aussi une autre différence avec WAPT où les installations sont « silencieuses » et uniquement signalées dans la barre de notification avec une infobulle affichant la progression de l’installation. Cependant l’installeur ne pose aucune question. Donc pourquoi pas. J’ajoute quand même un point à WAPT sur cette partie. Il me semble que vu l’orientation professionnelle de l’outil, ce point est systématisé. Mais sur d’autres programmes, Chocolatey a travaillé de façon silencieuse également. Je donne donc un demi-point à Chocolatey.

Pour ce qui est des mises à jour, avec Chocolatey, c’est à l’utilisateur de penser à vérifier si des mises à jour sont disponibles contrairement à WAPT qui se charge de vous le notifier. Encore un point pour WAPT.

Je n’ai pas pu tester la mise à jour pour l’instant avec aucun des deux outils. J’attends de voir ce que cela donnera dans la pratique puisque j’ai installé les deux outils sur une même machine virtuelle. Chaque outil gérant des programmes différents.

Au final cela nous fait 3,5 points pour WAPT et 3 pour Chocolatey. Autant dire que le match est serré. Comme bien souvent c’est le besoin et le contexte qui décidera de l’outil à utiliser. WAPT est clairement mieux positionné pour un usage professionnel que Chocoaltey qui me semble un outil de geek ne serait-ce que pour la quasi-obligation de passer par la ligne de commande.

Si l’on pense grand public, je dirais que WAPT est plus simple à mettre en œuvre, même si sa logithèque est moindre. Pour le PC de Belle-Maman que maintient le Geek, Chocolatey sera peut-être une meilleure solution du fait que l’on décide de quand faire les mises à jour et du plus large choix de logiciel. Cependant cela est possible aussi avec WAPT, il suffit de ne pas installer l’application de notification.