Concurrence déloyale des compagnies aériennes du Golfe?

J’avais eu l’occasion de vous faire part d’une certaine incrédulité de ma part sur les raisons de la compétitivité des compagnies aériennes du Golfe par rapport aux compagnies européennes ou américaines, tellement celles çi me paraissaient trop importantes pour être totalement naturelles.

Celles ci en quelques années ont en effet capturées une part très importante du marché vers l’Asie du Sud est au détriment des compagnies européennes d’un coté et américaines de l’autre. Lufthansa par exemple avait calculé avoir perdu, pour sa base de Francfort, 32 pct de sa part de marché sur les routes de l’Allemagne vers l’Inde et le Sud Est asiatique du fait du « siphonnage » de sa clientèle par les compagnies du Golfe  J’avais moi-même suggéré que l’accès au carburant, dans ces pays, en même temps producteurs et actionnaires d’une manière ou d’une autre des dites compagnies, ne se faisait peut être pas dans les conditions de marché qui prévalaient pour leurs concurrentes. Soupçons sans preuve naturellement car basés sur ma connaissance personnelle de ces marchés et pas sur des chiffres publics et établis.

Or ne voila t il pas que les trois compagnies américaines, American, United et Delta airlines viennent de révéler les résultats d’une enquête d’une année et demi sur les subventions dont ces compagnies auraient bénéficies de 2004 à 2014.

Des subventions faites sous des formes diverses, prêts sans intérêts;, avances des actionnaires ou fournitures diverses non facturées. Elles se seraient montées à 18 milliards de dollars pour la compagnie d’AbuDhabi, Etihad, 17,5 pour celle du Qatar, Qatar Airways et seulement 6,8 milliards de dollars pour celle de Dubai, Emirates. Soit au total 42,3 milliards de dollars de subventions. De quoi largement fausser la concurrence et de permettre à ces compagnies de tailler des croupières à leurs concurrentes sur fond d’achat des avions les plus modernes, les plus vastes et les moins consommateurs de carburant.

Malgré ces subventions les dites compagnies n’ont pas montré des résultats financiers particulièrement brillants.Qatar Airways perd toujours de l’argent 18 ans après sa création malgré les milliards injectés. Etihad malgré l’injection de 6,2 milliards de fonds propres et de 4,6 milliards de prêts non remboursés, aurait fait des pertes cumulées en dix ans de 4 milliards de dollars. Quant à Emirates, ce sont les couvertures pour se prémunir des variations brutales des prix de carburants qui auraient été prise en charge directement par le gouvernement. Les redevances à payer normalement aux aéroports auraient été simplement oubliées. Il est vrai que l’idée des gouvernements de ces pays était de créer un flux de passagers vers leurs villes et Centres commerciaux géants et de créer de toutes pièces des sites touristiques dans ces pays, les compagnies aériennes dans ce contexte étant les simples pourvoyeuses des flux de touristes.

Que va t il se passer maintenant? Je suppose qu’après l’effet médiatique de ces annonces les compagnies américaines vont se plaindre auprès des autorités nationales ou internationales dont l’Organisation Mondiale du Commerce.