Connaissez vous la NASH?

Probablement non et moi non plus jusqu’à ces derniers jours. Il s’agit d’une maladie émergente, la stéatose hépatique non alcoolique, qui affecte le foie des ….obèses et frappe en particulier les Etats Unis où, comme vous savez, l’obésité sévit de plus en plus.

Or les docteurs américains avaient été surpris de constater des signes de cirrhose du foie chez des malades souffrant d’obésité mais qui se défendaient d’avoir abusé de l’alcool.On a fini par admettre que l‘obésité pouvait générer une maladie proche de la cirrhose du foie dans l’apparence des tissus du foie par envahissement par de la graisse. C’est ce que j’ai cru comprendre de la présentation de cette maladie par le patron de la biotech française Genfit qui vient d’être distinguée par le prix Enternext comme le meilleur placement financier de l’année.

Il y a des raisons pour ce prix, c’est d’abord l’intérêt porté à tout ce qui touche au Nash aux Etats Unis par les autorités sanitaires au point de donner aux produits les plus avancés le statut dit de Breakthrough Thérapy  (Thérapie de Rupture) et ce statut que vient justement d’obtenir Genfit pour son GFT 505 dont les résultats de phase IIB seront bientot connus

Les biotechs sont à la mode alors que les produits ou médicaments qu’elles développent sont encore très loin d’avoir accompli tous les essais qui leurs seront nécessaires pour qu’ils soient un jour autorisés pour traitement. par la FDA et ses homologues. Or donc on semble être pour ces biotechs dans le stade de surfusion qu’on a connu pour toutes les starts up de l’internet il y a une ou deux décennies.

Or j’ai compris que la situation pour ces biotechs était tout à fait différentes de celle de la Bulle Internet, mêmes si les sociétés dans ces deux domaines ont en commun l’absence de chiffre d’affaire. En fait si l’on porte un tel intérêt pour ces techniques, c’est que si jamais elle n’aboutissent pas, le coût pour la société en sera infiniment plus élevé dans les traitements qu’il faudra appliquer aux malades. C’est le cas bien évidemment de l’obésité qui coûtera une fortune à l’humanité pour lutter contre elle.Et donc tout l’argent que l’on donnera d’une manière ou d’une autre aux chercheurs de remèdes de ce type sera de l’argent très bien investi