Emprunts toxiques : Un Scandale en Allemagne aussi

Je vous faisais part, il y a deux jours, du scandale en France des emprunts toxiques auxquels nos politiciens donneurs de leçons permanents, s’etaient laissés allés dans les années 2000 et depuis, par facilité, poussés par leur motivation primale, la conservation du pouvoir, et par ce que l’on peut appeler de l’incurie financière, réelle ou simulée. Curieusement en effet il ne semble pas que ces types d’emprunts à risques aient eu beaucoup de succès dans le privé et les entreprises.

Je voudrais quand même vous rassurer. Il n’y a pas que chez nous que la gestion publique mêne parfois au désastre. Même l’Allemagne que l’on nous montre en modèle permanent, du moins sur le plan économique peut y avoir droit aussi !

Si vous êtes allés à Berlin ces dernières années, vous aviez peut être remarqué qu’il était fait mention içi et là d’un nouvel aéroport en construction dont l’ouverture était annoncée un peu retardée, ce qui etait assez étonnant pour qui connait l’éfficacité allemande.Il s’agissait de l’aéroport Berlin Brandebourg sans doute mieux connu sous le nom de Willy Brandt qui ui avait été donné.

Un projet lancé en 2001 pour donner à Berlin, capitale nouvelle de l’Allemagne qui souffrait de son isolement aérien lié à son statut précédent, et ville à forte attractivité touristique, les capacités de desserte dont elle avait besoin. Làs, le nouveau maire de Berlin social démocrate, Klaus Wovereit, fraichement élu, décida de s’occuper lui même du projet plutôt que de faire confiance, après appel d’offre bien sur, à ceux qui savent, les architectes et les compagnies de BTP, comme cela se fait dans le reste du monde. Comme quoi, la tendance au mépris des « sachants » au profit des « disants », qui se rencontre en France existe aussi dans d’autres pays d’Europe!

Il fut donc crée, sous l’égide du nouveau maire, un établissement public associant la ville l’Etat Fédéral et le Land du Brandebourg pour gérer le projet.Douze ans plus tard, après plusieurs reports, treize ans de travaux et une facture passée entre temps de 2,5 à 5,4 milliards d’euros, il n’a pas été possible de procéder à son inauguration prévue le 3 luin 2012. Plus grave encore, on a découvert des milliers de malfaçons, sur les systèmes anti-incendie par exemple mais aussi dans la conception même de l’aéroport. Un hall d’accueil sous dimensionné pour pouvoir accueillr les 22 millions de passagers prévus,un équipement en tapis à bagages insuffisant ( 8 seulement), des escalotors livrés trop courts (!!). Au point que nul ne peut donner une date d’ouverture nouvelle et que d’après certains experts le plus simple et le moins couteux serait de le démolir et de repartir de Zéro.

Le scandale est tel que le maire a été obligé de démissionner. Ca se passera le 11 décembre prochain, deux ans avant la fin de son mandat, alors qu’il aurait fort bien pu être réélu!

Voila qui laisse rêveur sur la capacité des démocraties a choisir leurs dirigeants sur la base de leurs seules capacités à,s’exprimer.

Voila également un exemple de haut responsable politique capable de démissionner pour cause d’echec patent. Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé serait bien entendu totalement fortuite….