Et maintenant, la France à Deux Présidents !!!

Vous avez sans doute regardé hier l‘interview de Nicolas Sarkozy qui faisait suite à l’annonce de son retour « aux affaires ».

Bon interview dans lequel l’ex Président s’est montré décontracté, en bonne forme et prêts à redonner de l’espoir aux français qui, d’après lui; sont désespérés, ne voient pas d’avenir pour eux en France et sont prêts à s’expatrier pour réussir leur vie. Et de nous dire que, voyageant partout dans le monde,il était frappé du désespoir rampant qui existait un peu partout en France et nulle part ailleurs dans le monde.

Bien sur, il conteste les chiffres donnés par le pouvoir en place et le met en cause dans l’augmentation du chomage ou les promesses non tenus après deux ans et demi de pouvoir révolu. Il se positionne comme de retour sur la;scène médiatico-politique pour redonner de l’espoir au peuple français.

Que va t il se passer désormais? A mon avis, on va voir le président actuel et son premier ministre se sentir sous pression de leur prédécesseur et perdre d’une certaine manière leur libre arbitre et leur sérénité dans leurs prises de décision dont ils savent qu’elles vont être critiquées immédiatement par un prédécesseur qui connait les dossiers et leur problématique aussi bien, voire mieux qu’eux, et a en plus davantage d’expérience qu’eux mêmes en terme de communication.

A mon sens, il est très différent de devoir se confronter à un candidat à la présidence sans forcement d’expérience de la fonction  qu’àu précédent président qui est un adversaire autrement redoutable par justement son vécu, son expérience, son aptitude à la communication et son aura personnelle. Le résultat de cette France à deux Présidents? De l’incertitude dans les annonces et dans les décisions, du temps perdu à réfléchir aux contre-attaques possibles de « l’autre président », des erreurs potentielles y compris par rapport à sa propre doctrine politique. Les aléas connus de la prise de décisions sous stress ou sous influence.

Et nous en avons pour deux ans et demi de cohabitation à qui craquera le premier. Dur, dur, pour un Président et un Gouvernement!