Ferme à vague…en Irlande

J’avais eu l’occasion dans un message du 4 novembre de faire le point sur les activités d’une firme écossaise que je suis depuis longtemps, Pélamis, qui a  construit un dispositif houlomoteur, c’est à dire qui cherche à exploiter la force de la houle, qui est un des plus avancé sur le marché.

Peut être avez vous eu d’ailleurs la chance de le voir lors d’un Thalassa récent sur l’Ecosse en même temps qu’un autre dispositif du français Alstom également en essai dans le nord de l’Ecosse.

L’Ecosse et sa voisine l’Irlande disposent en effet d’un littoral particulièrement exposé à une mer qui peut être très agitée et donc favorable à l’exploitation de tels dispositifs. Elle a pris une large d’avance grace à son centre d’évaluation des dispositifs convertisseurs de l’énergie des vagues, le EMEC aux Iles Orcades tout au Nord de la Grande Bretagne et à l’expérience acquise par des firmes comme Pélamis qui dispose  d’une ferme existante à Aguacadoura au Portugal et de projets en cours de gestation à Farr Point sur,-excusez du peu- les terres de la Reine d’Angleterre et d’Ecosse.

Elle dispose également d’un projet  d’un projet entre le français Alstom via sa filiale AWS Ocean Energy,  qui fournira les convertisseurs d’énergie, et la SSE Renewables, à Costa Head, 5km Offshore de la grande iles des Orcades dans des profondeurs d’eau de 50 à 70 m.pour une ferme de 10 MW dans un premier temps qui est prévue monter à 200MW à terme.avec un matériel AWS d’Ocean Energy

Alstom teste également à l’EMEC son prototype de 1 MW de puissance d’une toute autre technologie, l’hydrolienne qui doit extraire son énergie de la force des marées (AlstomTidal Stream Power). Un retour de la centrale maréemotrice de la Rance, en quelque sorte

L’irlande, elle, étudie également les divers dispositifs existant sur le marché, outre les serpents Pélamis, et le convertisseur AWS III d’Alstom, les « coquilles d’huitres » de l’écossais Aquamarine,ci dessous ou les Wavebob

Elle a étudié également longuement la topologie de ses côtes pour y determiner le meilleur endroit pour y implanter un site d’éxpérimentation  de ces matériels.Elle vient d’annoncer ci dessus le lancement duprojet WestWave dirigé par une filiale de l’EDF irlandaise, ESB.

L’endroit a été défini, le site de Killard, au large de Doonbeg, dans le conté de Clare, face à l’Océan Atlantique.

Le financement du site est assuré par les participants associés au projet, par ESB, filiale de l’électricité irlandaise, et par l’Union Européenne qui y a investi 2 millions d’euros.
Il est prévu essayer les 5 à 6 dispositifs existants dans le monde  pour leurs performances et leur résistance à la furie de l’Ocean en commençant par les deux plus avancés dont Pélamis.

Il est prévu voir le déploiement des dispositifs à partir de 2016 et le démarrage de la production au niveau de 5 MW de puissance à partir de 2018