Hollande and Co: Un retour à la quatrième république?

Si vous vous intéressez un tant soit peu à l’action de notre Président, la question à se poser tous les matins est : Où va-t-il se promener aujourd’hui? Quelle usine visite-t-il tout à l’heure? Quel monument va-t-il  inaugurer cet après midi? Quand ce n’est pas: Dans quel pays du monde va t il se produire accompagné de toute une cour dans l’avion présidentiel en compagnie de tel ou tel acteur, actrice ou écrivain?

Une présence médiatique permanente qui a pris de l’ampleur depuis les attentats du 11 janvier et les manifestations qui s’en sont suivies.Vous ne le voyez plus que souriant, jour après jour, à inaugurer des stèles ou des monuments et partager les malheurs des uns et des autres voire célébrer les succès de l’industrie française. Au point que les Guignols ne nous le présentent plus qu’équipé de son petit podium portable et de sa plaque commémorative. A croire qu’il ne semble plus compter désormais, pour remonter la pente dans les sondages, que sur cette présence médiatique exacerbée et la sympathie qu’il sait dégager dans ces occasions.

Vous pensiez peut être qu’être Président était une tache très lourde qui comportaient de longues heures de travail et peu de déplacement médiatique. Visiblement dans la version de la 5ème République que nous interprète François Hollande, ce n’est plus le cas. C’est devenue, comme sous la 4ème, j’inaugure et le gouvernement travaille 

Sauf que le gouvernement ne travaille plus non plus beaucoup pour la France. J’avais été très surpris de la présence quasi permanente dans les médias de Manuel Valls pendant toute la campagne des cantonales. Comment se fait il qu’un Premier Ministre soit obligé de passer tout son temps dans les médias ou sur les routes pendant toute la durée d’une campagne. Surtout quand il s’agit d’une campagne aussi peu importante que celle des cantonales durant laquelle on ne s’intéresse qu’aux rond points, aux petits problèmes scolaires ou à la salle communale? Le gouvernement de la France doit il s’arrêter de faire quoi que ce soit pendant 15 jours? Le pouvoir exécutif, comme son nom l’indique, agit, applique les lois, calcule les budgets etc, toutes taches dans lesquelles la contribution du Premier Ministre et de ses principaux ministres est essentielle.

Dans les autres partis c’est le chef du parti qui organise et participe à des élections de ce niveau d’importance et voyage, aux frais de son parti, je suppose, sur toute la France. Que faisaient Mr Cambadélis, son équipe et ses élus pendant ce temps? Ils préparaient le Congrès du Parti Socialiste, me répondrez vous! Sauf que le congrès du parti n’a aucun intérêt pour les Français comme semblent également l’ignorer les médias qui nous abreuvent d’images de ces rassemblements dont le seul intérêt est interne au Parti. Peu leur chaut de savoir si c’est la contribution Hamon/Royal ou celle de Cambadélis/Aubry qui aura gagné le plus de suffrages des adhérents. Par contre ils aimeraient sans doute mieux savoir combien coûtent ces agapes et sur quelle ligne du budget des français elles vont s’imputer  

Nous sommes très loin encore d’une vrai prise de conscience de notre personnel politique de leur situation de privilégié, des vrais difficultés quotidiennes des Français et de la séparation qui devrait être nette entre la poche des français et l’utilisation des budgets et celle des ressources des partis!