Impôts sur le revenu : quelles sont les solution pour payer moins ?

Impôts sur le revenu

Qui n’a jamais souhaité réduire au minimum le montant de son impôt sur le revenu ? En effet, en raison de nombreuses erreurs lors de la déclaration d’impôt, plusieurs contribuables devront s’acquitter, l’année prochaine, d’une imposition plus élevée qu’ils ne devraient payer. Ainsi, il devient important de connaitre les différentes solutions pouvant vous aider à payer moins d’impôts l’an prochain. La première chose à retenir est que vous devrez agir avant la fin de l’année en cours pour bénéficier de ses avantages fiscaux. Par la suite, vous pouvez agir de deux manières pour réduire les impôts sur le revenu à savoir diminuer votre revenu imposable et profiter des différentes mesures de réduction d’impôts.

Astuces pour réduire son revenu imposable

L’une des premières astuces à connaitre pour réduire ses impôts sur le revenu est certainement la diminution au minimum de votre revenu imposable. Que vous soyez salarié ou non, vous pourrez profiter de cet avantage dès lors que votre situation répond aux conditions imposées.

Pour commencer, si vous avez des enfants majeurs à la maison, vous avez le choix entre les compter comme personne à charge afin de conserver les parts de quotient familial ou les sortir du foyer fiscal. Afin d’obtenir une déduction d’impôt sur vos enfants majeurs, il est possible de leur verser une pension alimentaire ou de l’argent, même s’ils continuent à habiter chez vous. Dans ce cas, cette somme sera déductible sans plafond sur l’impôt sur le revenu. Il en est de même pour un parent dans le besoin. Versez une pension peut-être plus avantageux que de l’introduire dans le foyer fiscal.

Il faut également passer aux frais réels au lieu de se contenter de l’abattement forfaitaire de 10 % subi par la plupart des salariés pour les frais. Dans ce cas, ne vous contentez pas seulement des frais kilométriques et des frais de repas, mais ajoutez aussi dans votre déclaration toutes les dépenses liées à vos fonctions.

La souscription à un plan d’épargne retraite populaire ou PERP vous permettra également de profiter d’une réduction du revenu imposable puisque les versements effectués seront déductibles sur le revenu global. Si vous souhaitez connaitre plus de conseil sur comment payer moins d’impôts en 2018, consultez des sites spécialisés.

Les possibilités de réduction d’impôts en fonction de sa situation familiale

La situation familiale est également un élément primordial lors de la déclaration d’impôt ainsi, il est important de bien la considérer pour obtenir une réduction d’impôt. Mais comment réduire ses impôts sur le revenu en se basant sur sa situation familiale ? Pour les couples mariés ou pacsés par exemple, il est possible d’optimiser la déclaration en optant pour une déclaration commune. Pour vous assurer que cette option est cependant la bonne, n’hésitez pas à faire une simulation puisqu’il peut arriver que même avec un écart de revenus assez considérable, une déclaration séparée puisse être plus avantageuse.

Pour les couples vivant en concubinage avec des enfants, il est possible de réduire ses impôts en rattachant les enfants à celui qui a le moins de revenus. En parallèle, payer une pension entre conjoints peut aussi être intéressant puisque cette dernière sera déduite de l’imposition.

Si vous êtes célibataire, vous pouvez également profiter d’une demi-part supplémentaire permettant de baisser l’impôt, mais à condition d’avoir à charge un ou plusieurs enfants ou d’avoir élevé un enfant seul durant 5 ans. Si votre conjoint est décédé ou si vous êtes récemment divorcé, il est également possible de minorer votre impôt sur le revenu en retirant les revenus de votre ex-conjoint de votre foyer fiscal.

Comment profiter des réductions d’impôts ?

Différents dispositifs de réduction d’impôts sont aussi à disposition des contribuables pour minimiser son imposition. La Loi Pinel permet par exemple aux propriétaires d’immobilier locatif neuf de bénéficier d’une réduction d’impôts pendant 6 à 12 ans de location ce qui vous fera économiser jusqu’à 54 000 €, sous réserve de certaines conditions.

Vous pouvez par ailleurs profiter d’une réduction d’impôt en cas de travaux sur votre résidence principale, mais comment payer moins d’impôts sur le revenu en dépensant pour des travaux ? Tout simplement en réalisant des travaux portant sur l’économie d’énergie, le développement durable ou l’aide aux personnes à mobilité réduite. En installant des équipements ou appareils concernant ces 3 principes, vous profiterez d’un crédit d’impôt d’équipement de l’habitation principale.

Il existe en outre différents investissements que vous pouvez effectuer pour réduire vos impôts :

Investir dans le capital d’une entreprise et obtenir une déduction sur les versements réalisés (18 % par an) avec un plafond de 50 000 € pour les célibataires et 100 000 € pour les couples mariés ou pacsés Investir dans les FCP (fonds d’investissement de proximité) ou FCPI (fonds commun de placement pour l’innovation) pour obtenir une réduction de 18 % sur les versements (plafond : 24 000 € couple marié et 12 000 € pour les célibataires). Investir dans les FIP ou fonds d’investissement de proximité et développer des sociétés non cotées. Investir dans les DOM-TOM, mais cette opération n’est conseillée que pour bénéficier d’une défiscalisation de grande envergure pour le court et le long terme

Investissez, optimisez vos placements

Récemment, l’alourdissement de la fiscalité du patrimoine réduit les choix de placement pour les épargnants et les investisseurs. Pourtant, il est bien connu que pour obtenir une défiscalisation, il faudra épargner et bien orienter ses choix de placements afin de minimiser l’impôt sur les plus-values et les revenus.

L’une des premières solutions s’offrant à vous est l’ouverture d’un PEA ou plan d’épargne en actions. Devenu incontournable pour obtenir une défiscalisation, le PEA permet d’investir dans les marchés boursiers et d’obtenir une exonération sur les plus-values au-delà de 5 ans.

Souscrire à une assurance-vie permet aussi de bénéficier d’une fiscalité avantageuse notamment sur l’impôt sur les plus-values et les droits de succession. Pouvant compléter le PEA, cette solution vous permet également de renflouer votre patrimoine.

L’immobilier et les autres solutions pour réduire le montant de l’impôt foncier

L’investissement dans l’immobilier locatif permet également de diminuer l’impôt sur le foncier, mais comment réduire ses impôts grâce à cette solution ? La location meublée professionnelle peut par exemple vous aider à obtenir une défiscalisation. Pour éviter tout risque, demandez conseil à un établissement financier ou un agent en gestion de patrimoine. Il convient cependant que les conditions relatives à cet investissement peuvent être contraignantes, mais les déficits engendrés par ce dernier seront imputés sur le revenu global.

Le choix entre la location vide ou meublée, à titre professionnel ou non, est également à prendre en considération pour optimiser votre fiscalité. Puisque vous bénéficierez d’une hausse des prélèvements sociaux, vous pourrez ainsi faire une économie fiscale considérable.

Si vous optez pour une location vide et avez décidé de déclarer la location au régime réel, vous aurez l’occasion de multiplier les déductions, l’imposition et les prélèvements sociaux. Le plus important est de n’oublier aucune charge déductible sur votre déclaration notamment les intérêts d’emprunt ainsi que les frais bancaires. Ces derniers pourront en effet être déduits de vos impôts sur le revenu, même si la location n’a pas encore débuté. Pensez donc à remplir correctement votre déclaration des revenus fonciers.

Pour les foyers ayant des enfants de moins de 6 ans, pensez également à déclarer les frais relatifs aux dépenses pour vos enfants notamment les frais de garde (garderie, baby-sitting) afin d’obtenir une restitution pouvant aller jusqu’à 50 % des sommes dépensées. Il en est de même pour les enfants effectuant des études au collège, au lycée ou à l’université. La réduction d’impôt pour cette option peut aller jusqu’à 183 €.