La France leader dans le monde de la biométrie

J’ai déjà eu l’occasion dans ce blog de vous parler des techniques biométriques modernes qui vont peu à peu se substituer aux bonne vieilles empreintes de Bertillon. Je vous signalais à ce sujet  dans un message du 2 octobre, l’apparition d’une nouvelle technique de reconnaissance des empreintes veineuses de nos bout de doigts qui sont parait il unique, ne s’altèrent pas avec le temps et sont difficilement reproductibles.

Peut être ne saviez vous pas que notre pays la France est à la pointe de ces techniques de reconnaissance et d’identification grace à Safran, la société qui a résulté de la fusion de la Snecma, le fabricant de réacteurs d’avions, et de la Sagem, celui de différents dispositifs électroniques liés à la Défense. C’est par l’intermédaire de Morpho, une filiale du groupe, que Safran développe cette spécialité.

Avec succès comme en témoigne le système dit Finger on the Fly,en français le doigt à la volée,mis au point par Morpho et qui permet l‘identification par les empreintes digitales des quatre doigts en ….1 seconde sans même avoir à s’arreter ! C’est dire que les longues minutes d’attente aux aéroports seront terminées des la mise en place de ces nouveaux matériels et …de l’identification par les quatre doigts sur nos cartes d’identité, ce qui n’est pas demain la veille. Je suppose qu’entre temps on se contentera d’identifier les personnes sur la base de leur seul doigt enregistré, ce qui est quand même 4 fois moins sur.

Au delà de cette simple identification par les empreintes, il existe désormais la reconnaissance faciale et celle par l’iris que l’on cherche à combiner dans le check point/point de contrôle du futur sur lequels travaillent les autorités du monde.La tache est gigantesque car ce sont pas moins de 3,12 milliards de voyageurs qui transitent tous les ans dans les aéroports du monde, avec leurs bagages en plus. Un contrôle qui nécessite et nécessitera de plus en plus des investissements très lourds.Un marché mondial estimé à 22 milliards de dollars par an dont 6,5 aux Etats Unis et 800 millions en France. Et le marché monte de 6 à 7 pct par an! Il y a de l’avenir pour Morpho et Safran.

Autre secteur dans lequel la détection fait des progrès, celui de la détection de traces de produits interdits ou de résidus d’explosifs. Il est possible aujourd’hui en passant une lingette sur les vêtements d’un voyageur de détecter si celui-çi a été en contact avec de tels produits. Pour certains sites sensibles comme les centrales nucléaires Morpho a développé et installé ( aux Etats Unis) des portiques détecteurs. Espérons que nous le ferons bientôt en France, cela nous évitera le ridicule des visites récurrentes des membres de Greenpeace sur les toits de ces dernières.

Enfin on contrôlera nos bagages bientôt ( 2020) par tomographie, c’est à dire par un détecteur aux rayons X en trois dimensions qui détectera des variations de densité dans votre bagage et permettra ainsi d’y identifier des objets lourds.Pour les bagages à main, un appareil relié à une base de données de substances chimiques ou explosives, pourra identifier par diffraction moléculaire la présence de telle substances sans votre bagage à main sans même avoir à l’ouvrir.

Fini la fouille désagréable avant l’embarquement ! Ah, quel modèle radieux du voyage en avion nous offre Morpho pour un avenir proche. Et pour l’identification d’un pilote non gréviste ou d’une interlocutrice de guichet au courant des heures de départ de votre vol, Monsieur Morpho, vous n’avez rien?