L’accès à l’espace devient…privé !

J’ai eu l’occasion de vous faire part dans un tweet récent de l’autorisation donné à la société privée Virgin Galactic d’organiser des voyages « touristiques » dans l’espace à titre commercial.

Les voyages dans l’espace étaient le privilège jusqu’à encore très récemment des états qui les déléguaient à des organismes paramilitaires, comme la Nasa aux Etats-Unis. L’inflation des coûts, la maîtrise technique de plus en plus aboutie des techniques spatiales et la nécessité de réduire justement les coûts, ont amené la Nasa et ses homologues à revenir à la technique classique de la sous-traitance et des appels d’offres à l’industrie.

On a essayé entre temps la mondialisation des programmes avec l’lSS, la station spatiale internationale, pour laquelle on a accepté d’autoriser l’accès à des équipages et des vaisseaux spatiaux d’autres nationalités et pour laquelle, en l’absence de vaisseaux spatiaux américains, on a confié l’acheminement des astronautes et des matériels …aux fusées russes Soyouz.

Seulement  pour que cela fonctionne dans la durée il faut que les états partenaires s’entendent bien et qu’ils se coordonnent dans leur programme. Les désaccords, assortis de menaces de représailles, entre Russes et Américains au sujet de l’Ukraine et les différences des planning de développements de leurs  programmes spatiaux entre les deux pays ( poursuite de l’exploitation de l’ISS jusqu’en 2024 et arrêt des vols Soyouz en 2020), ont conduit la Nasa à ouvrir ses programmes à des industriels du secteur privé.

Elle a ainsi traité des contrats avec quatre sociétés privées, soit pour assurer des ravitaillements en matériels et consommables de l’ISS, voire même à confier la conception et l’exploitation de voyages spatiaux habités vers cet ISS.Les fournisseurs retenus ont été Boeing, Sierra Nevada, Blue Origin et Space X.

Deux ont déjà assuré des ravitaillements de la station, Space X avec son Dragon V1, premier vaisseau spatial privé à s’amarrer à l’ISS en 2012 et Orbital Science corp avec sa capsule Cygnus en janvier.Le tout pour des prix de l’ordre de 1,6 à 2,0 milliards dollars pour une douzaine de missions de ravitaillement de l’ISS !

Reste à passer aux vols habités pour lesquels les Russes facturent des sommes astronomiques à coup de 70 millions de dollars le siège !

Space X, la société du créateur des voitures électriques Tesla les plus abouties au monde, Elon Musk, vient de présenter son prototype de vaisseau habité, le Dragon V2 que  vous pouvez voir ci contre.Un vaisseau qui ressemble à un tête de Barbapapa et est prévu pouvoir transporter jusqu’à 7 personnes et jusqu’à 4 tonnes de fret! Un vaisseau prévu être récupérable grâce à sa capacité à pouvoir se poser partout sur la terre avec la précision d’un hélicoptère. Son premier vol est prévu pour 2016 soit un an avant que la Nasa puisse en avoir besoin.

Par ailleurs Elon Musk pense pouvoir faire baisser le prix d’un transfert habité vers l’ISS des 70 millions de dollars des russes à une vingtaine de millions seulement du fait de sa conception récupérable, comme celle des navettes spatiales de la Nasa.

Une nouvelle phase de l’exploration spatiale à suivre avec intérêt.