L’Argentine se qualifie aux dépens de la Colombie pour la demi finale de la Copa America

ARG / COL 3ème balle de match aux penalties… Improbable… Après un 0-0 en demi teinte, l’Albiceleste se qualifie pour la demi finale grâce à Tevez qui a enfin converti l’avantage après que le gardien argentin Romero a effectué un arrêt puis profité de deux ballons non cadrés des colombiens et que Banega et Rojo ont gâché l’avantage en ratant leurs tirs.

L’Argentine avait pourtant commencé avec détermination et réalisé une bonne première mi temps durant laquelle elle faisait le jeu, attaquait et malmenait les colombiens. Mais les argentins n’ont jamais réussi à s’offrir des occasions nettes ou bien finalisées.

Lors de la 2ème mi-temps, l’équilibre s’est peu à peu rétabli surtout lors des 30 dernières minutes et les colombiens ont réussi à mieux s’organiser et à attaquer à leur tour, bien qu’ils n’aient pas su se montrer dangereux en raison de la remarquable vigilance de ‪#‎Mascherano‬. Mascherano a des airs de taulier et réalise des sauvetages et des tacles décisifs à tous moments et dans chaque match. Ne serait-il pas d’ailleurs le vrai capitaine, celui qui sécurise les abords du but et donne confiance à chaque joueur de son équipe? Ni James, ni Cuadrado, ni ‪#‎Falcao‬ sont parvenus à inquiéter une Albiceleste devenue pourtant moins convaincante. Moins percutante, l’équipe de Lionel ‪#‎Messi‬ est approximative et en dépit de beaux gestes de la Pulga qui garde le ballon collé au pied sur la ligne du but avec trois adversaires à ses trousses, la défense miraculeuse du gardien Ospiña, l’homme du match avant les penalties, éprouve les argentins et les réduit à une impuissance source de frustration.

Messi aura été constamment la cible des colombiens, qui ont usé de tout leur agressivité pour l’arrêter sans être sanctionnés. Cette rugosité de l’adversaire, une surexposition dans l’axe, l’absence de fluidité dans la circulation du ballon de la part des latéraux et de l’équipe argentine en général expliquent pourquoi Messi n’a toujours pas confirmé qu’il pouvait jouer comme au Barça dans sa sélection et on ne peut que le regretter! Leo Messi: “Es increíble lo que me cuesta hacer un gol con la selección” (c’est incroyable ce que cela me coûte de réussir un but avec la sélection)…

L’Argentine, au vu du match, mérite sa victoire pour s’être offert 7 tirs et avoir largement attaqué, sans convaincre ceux qui espéraient voir enfin une Albiceleste au niveau des promesses de ses individualités. Toujours à la peine di Maria n’aura jamais trouvé son rythme et sera passé comme depuis le début de la compétition en partie à travers son match. Quant aux penalties, ils auront surtout permis à Tevez d’effacer la culpabilité de l’élimination en 2011 au même stade sur son penalty raté. Alors que Rojo, mauvais globalement, avait été choisi en 7è buteur pour éviter l’épreuve à l’ancien turinois, c’est bien Tevez qui est envoyé au charbon afin de confirmer enfin la troisième chance. ‪#‎copaamerica‬ ‪#‎chile2015‬ ‪#‎football‬