Les Fonds Vautours battent l’Etat Voyou !

De qui puis je bien parler avec ce titre ésotérique,devez vous vous demander?

Je parle, comme Etat Voyou, de l’Argentine qui s’est déclaré en faillite en 2001 en laissant leurs yeux pour pleurer à ceux qui lui avaient prété de l’argent. Quant aux Fonds Vautours, c’est le nom que la présidente argentine Cristina Kirchner avait attribué aux fonds de placement spéculatifs qui lui avaient prété également de l’argent mais refusaient de se laisser tondre en acceptant de ne se voir rembourser par l’Argentine que 30 pct seulement de leur valeur. Car l’Argentine, après s’être déclarée en défaut de paiement en 2001 avait réussi à convaincre la plupart des créanciers de se satisfaire d’un remboursement à hauteur de 30 pct seulement de la valeur de leur dette. Sauf un certain nombre de prêteurs, dont la France, qui s’étaient réunis au sein d’un club de Paris pour mieux se défendre et quelques préteurs individuels qui avaient l’intention de faire feu de tous les bois juridiques possibles pour faire respecter leurs droits à 100 pct et pas un pour cent de moins!

Le plus célèbre est le fonds Elliot, fondé par un milliardaire américain,qui avait attaqué l’Etat Argentin du fait de l’existence d’une clause dans les contrats de prêts dite « paripassu » qui impose à l’emprunteur de traiter tous ses créanciers de la même manière. Or c’est exactement l’inverse qu’avaient fait Mr et Mme Kirchner en ayant échangé leurs créances aux banques qui les ont accepté contre des créances nouvelles de 30 pct de la valeur des anciennes et en refusant d’en donner davantage à celles qui avaient réfusées cette proposition/spoliation (soit 7pct des créanciers) . Les contrats de prêt faisant référence à la loi américaine c’est devant les cours américaines que devait se juger le différent Etat Argentin/Investisseurs.

C’est devant un juge de NewYork qu s’est joué la première manche de cette bataille juridique qui s’est traduite par la condamnation de l’Etat Argentin le 26 octobre à rembourser les fonds protestataires et en attendant à verser 1,33 milliards sur un compte bloqué. L’affaire est ensuite passée en appel qui a confirmé la sentence. L’Etat Argentin s’est porté en Cassation devant la Cour Suprème américaine dont on attendait depuis le jugement

Cette dernière vient de rendre son jugement. Il confirme en tous points ceux des deux cours précédentes. L’Argentine, à sa grande surprise apparemment, s’est donc vue condammée à payer les fonds spéculatifs pour 100pct de la valeur de leurs prêts!

Que va t il se passer maintenant? L’Argentine court vers un seconde faillite qui serait la seule manière d’échapper à sa condamnation avec les énormes problèmes économiques que cela risque de lui poser. Mais si elle ne le fait pas, elle risque de voir d’autres préteurs s’engouffrer dans cette brèche juridique. A suivre

NB En ce qui concerne la France, je vous avais signalé dans un message du 6 septembre 2013 que notre Ministre des Finances Pierre Moscovici et notre Président avait décidé de soutenir Cristina Kirschner et son état voyou face à la Cour Suprème américaine et au droit international. Un cadeau à un milliard sans doute? Merci pour ceux qui devront les payer….