Les Tweets de CaDerange 15

  • La CMA CGM, dont le siège social surplombe Marseille, troisième transporteur maritime mondial de conteneurs, dont je vous signale fréquemment le développement, vient de se signaler à nouveau, après son implication portuaire dans les Caraïbes à la sortie de Canal de Panama, par un autre positionnement portuaire également, en Inde cette fois. Il s’agit d’une prise de participation stratégique chez un des leaders indiens du secteur, LCL Logistix, basé à Mumbai, et disposant de 33 implantations dans le pays, dont trois ports secs à Calcutta, Pipavav et Nhava Sheva déjà desservis par CMA CGM, de représentations au Canada,aux Etats Unis et en Afrique de l’Est et offrant des services de transit aériens et de stockage qui lui assurent un chiffre d’affaire de 120 millions de dollars.
    Grace à cette prise de participation, CMA CGM ouvrira ses activités dans 12 pays nouveaux en 2015
  • Rapporté par Voltaire:Lors de la bataille de Fontenoy de 1745 ,au cours de la guerre de succession d’Autriche qui opposait Louis XV aux anglo-hollando-autrichiens, c’est un officier français qui aurait dit aux anglais: « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ».
    Pour la bataille pour l’Union Europénne qui se profile depuis la victoire de Cameron et la confirmation du reférendum, repensons y avant de faire de même
  • Les pays en voie de développement sont peu équipés de réseaux d’assainissement et pas du tout de toilettes publiques. La Chine qui est devenu un pays touristique vient d’annoncer ce qu’ils appellent la révolution des toilettes publiques dans l’implantation desquelles seront impliqués l’Administration Nationale du Tourisme et les collectivités pour en gérer les infrastructures, la planification et ..;la gestion. Car, comme dit Lin Jinzao, le directeur du tourisme, « de bonnes toilettes, c’est 30 pct de construction et 70pct de gestion ».
    La Chine souffre apparemment, d’un complexe d’infériorité dans ce domaine par rapport au Japon dont les touristes chinois rapportent fréquemment en souvenir une lucarne de WC chauffante agrémenté de jets d’eau, de déodorant et de musique comme on en trouve là bas.
    Nous qui souhaitons pouvoir accueillir des millions de touristes chinois devrions nous méfier de pourvoir rester au niveau dans ce domaine dans lequel, à mon sens, nous ne sommes pas très performant.
  • Coût horaire du travail en France 34,6 Euros, en Allemagne 31,4, en Italie 28,3 et en Espagne 21,3
  • Eurostar vient de lancer une ligne directe Londres-Lyon-Marseille qui partant à 7h15 de St Pancrace, arrive à 13h01 à Lyon puis à 14h46 à Marseille avant de retourner vers Londres où il arrive à 22h12. Seule bizarrerie, il faut s’arrêter 1 hr à Lille pour les formalités douanières et de sécurité. Ubu serait il toujours Roi aux Douanes?
  • Impots et charges en pourcentage du Produit Intérieur Brut: 18 pct en France, 14,5 en Italie, 12,0 en Espagne et 9 pct en Allemagne. Vous avez dit compétitivité?
  • Concurrencer la route dans le transport c’est facile à dire, mais plus difficile à faire. Les autoroutes maritimes vers l’Espagne ont fait long feu après un essai subventionné. Quant à l’autoroute ferroviaire Atlantique qui devait transporter 85 000 camions par an sur des trains spéciaux entre le Pas de Calais (Dourges) et les Landes (Tarnos), elle ne verra pas le jour.Le gouvernement a annoncé y renoncer faute d’équilibre financier du projet.
    Mais que fait Ségolène?
  • En France 90 000 entreprises industrielles exportatrices, en Allemagne 310 000, en Italie, 210 000…
  • Toujours sur le rail, Fret SNCF malgré des efforts sur le plan de la satisfaction clientèle et une baisse de son déficit, ne parvient pas à équilibrer ses comptes avec 150 millions de déficit l’an dernier et 3,8 Milliards de dettes, au point que l’Autorité de Régulation des Activités Ferroviaires, l’ARAF, se pose la question de sa viabilité face à la concurrence.Et encore ces activités sont elles lourdement subventionnées par l’Etat…
    Pourtant en Allemagne l’activité progresse. Comprenne qui pourra?
  • 1pct de hausse des taux d’intérêt sur une dette qui dépasse désormais les 2000 millards d’euros se traduirait par  40 milliards d’euros de charges supplémentaires pour le budget français sur 5 ans.