LIBERTÉ DE CHOIX ET PRIMAIRES…

Quand le Général de Gaulle créa la 5ème République, c’était clairement pour redonner au peuple le choix de son Président au détriment des partis politiques qui avaient cannibalisés les nominations des dirigeants politiques pendant toute la 4ème  République.

Nous assistons aujourd’hui de plus en plus au retour de cette mainmise des partis sur le choix de nos dirigeants grâce au système  des primaires, inventé par les socialistes, mais qui s’étend aux partis de droite pourtant en principe gaullistes !

Aurions nous voté pour François Hollande à la Présidence lors de l’élection de 2012 si nous avions eu le choix de voter pour d’autres candidats socialistes ? Rien n’est moins sûr car être élu comme candidat par les militants de son parti, n’a rien à voir avec être élu par l’ensemble des français, ni par l‘ensemble des français de cette obédience politique.

Chez les Républicains, qui ont curieusement décidé cette année, pour la première fois, d’organiser des primaires comme chez les socialistes, nous allons avoir à voter pour notre ancien Président, Nicolas Sarkozy, le battu de 2012, pour son ancien Premier Ministre, François Fillon, pour un autre ancien Premier Ministre  Alain Juppé, pour le jeune qui monte  et pour le secrétaire général sortant de l’UMP Jean François Copé, j’en passe et des meilleurs.

De quel droit le parti se permet-il de ne faire participer à cette élection qu’un seul de ses candidats et d’influencer ainsi le vote global que pour son seul intérêt et son seul choix?

A mon sens il s’agit d’une manipulation du processus  électoral qui n‘a jamais été inclus en quoi que ce soit dans la constitution et ne correspond pas à la volonté de son créateur et des électeurs qui l’avaient approuvé à l’époque. Ce peut être également un choix discutable qui peut faire perdre la victoire dans cette élection à ses partisans.

Le même raisonnement s’applique, bien sûr, au même cas de figure au Parti Socialiste.

Les partis et leurs dirigeants ne pourraient ils laisser les français, majeurs et vaccinés, voter pour les candidats de leur choix. La vraie démocratie, à mon sens, c’est  de pouvoir voter pour qui bon vous semble, non ?