Mais il est bien ce Macron !

Quelques initiatives nouvelles du Ministre de l’Economie, Emmanuel Macron, qui me semble susceptible de bousculer le Landerneau de nos politiques par le seul fait qui lui sait de quoi il parle, l’entreprise et ses besoins et pas les autres.Je vous avais parlé dans un message du 25 novembre de sa mise au pilori des mauvais payeurs que je soutiens totalement pour bien connaître le mal que ces délais peut faire au secteur des PME/PME/ETI. Ci contre un graphique qui montre que seulement un tiers des entreprises reçoivent le paiement de leurs services ou fourniture en temps voulu  ou encore qu’un tiers les reçoivent avec un mois de retard!

Dans la monde européen nous ne sommes pas les plus mal lotis puisque nous nous situons comme les quatrièmes en partant du meilleur dans ce domaine qui, comme par hasard est l’Allemagne. Ça veut dire néanmoins que par rapport aux industriels de ce pays, de ceux des Pays bas ou de la Belgique, nous avons un désavantage compétitif par rapport à eux dans nos prix de revient

Emmanuel Macron vient de décider d’augmenter considérablement la sanction maximale pour ceux qui ne respectent pas les délais maximum inscrits dans nos lois en les portant de 375 000 euros à …2 millions d’euros, 5 fois plus! Dans le cas de manquements multiples, l’amende ne sera plus plafonnée aux 375 000 Euros précédents mais,multipliées par le nombre de manquements constatés. C’est dire que ça va commencer à être dissuasifs!

Autre nouveauté, ces amendes s’appliqueront également à l’État qui est bien connu pour être un mauvais payeur et en particulier les secteurs de la Justice, de la santé (les hôpitaux !), la culture ou l’environnement.

La DGCCRF qui est chargé de ces contrôles a fait 2249 contrôles depuis le début de l’année qui ont donné lieu à 110 sanctions pour un montant, à l’ancien tarif de 3,5 millions d’euros. En voila une bonne méthode, vertueuse, pour remplir les caisses de l’Etat !!!       

Emmanuel Macron vient de lancer un autre pavé dans la mare du conformisme économique à la française et de l’esprit rétrograde de notre personnel politique, toutes tendance confondues, j’ai nommé les fonds de pensions! 
Vous vous demandez peut être pourquoi nous semblons être le seul peuple soumis à de telles tergiversations concernant leurs systèmes de retraite avec des révisions permanentes tous les ans ou deux ans des systèmes en place, sans que la menace de les voir s’écrouler ne soit jamais écartée. Nous en sommes actuellement à la faillite possible, si rien n’est fait;, des régimes de retraites complémentaires Arrco et Agirc, celui des cadres et agents de maitrises!

Bien sur on vous dira, et c’est effectivement vrai, que l’erreur majeure a été le passage de l’age de la retraite à 60 ans par François Mitterrand à un moment où les caisses de retraites étaient déjà en difficulté. Electoralisme quand tu nous tiens!

Mais le péché de base date de l’adoption du système de répartition, non pas en tant que tel car c’est un très bon système, mais du fait qu’il avait été relié, dans l’esprit des français, à un rejet éternel des fonds de pension. Évidemment fonds de pension signifie investir l’argent que vous mettez de coté tous les mois dans des actions de sociétés de l’industrie et du commerce.! Ce qui signifie la prise d’un certain risque dans l’économie mais qui était surtout considéré comme un crime de lèse majesté dans la culture socialo-communiste du moment!

Et cet anathème contre les fonds de pension dure depuis plus de cinquante ans sans que nos,politiques et nos médias ne contribuent en quoi que ce soit à modifier cette horreur du capitalisme profondément inscrits dans le coeur des français. Bien sur de temps en temps, quand une société française était menacée de prise de contrôle par des sociétés étrangères, « on » regrettait l’absence de fonds de pension qui l’aurait empêché ou du moins aurait pu le gêner considérablement. Mais ça ne changeait rien au fond et on préférait constater le rachat de telle ou telle société par des concurrents étrangers.

Emmanuel Macron qui connaissait cette faiblesse de notre économie a décidé de relancer la question. A tant que faire que d’avoir une stature de briseur de tabous, autant y aller à fond une bonne fois pour toutes! Mais l’homme est prudent et il a donc pris la précaution d’ajouter ce qualificatif miracle à son projet le « a la française »! Des fonds de pensions oui, mais « à la française » bien sur.

Je ne m’étendrais pas sur les caractéristiques techniques qui pourraient séparer un fond de pension à la française d’un fond de pension britannique américain ou néerlandais. Elles permettront sans doute une plus grande sécurité de ces fonds mais devraient être assez mineures si l’on veut que ces fonds aient du succès. La clé de ce succès sera d’ailleurs l’avantage fiscal que l’Etat voudra bien accorder à ces fonds de placements.

Attendons de voir. Mais, cette fois on peut y croire. Emmnauel Macron est probablement le seul homme politique qui soit capable de faire avaler à ses troupes une telle révolution!!!