Mais il est passé où ce Service Minimum?

Nos Président successifs que ce soient Jacques Chirac ou Nicolas Sarkozy nous avaient promis la mise en place d’un Service Minimum dans les services publics et ils nous ont tous les deux assurés de l’avoir fait!
Si vous suivez ce blog régulièrement, vous savez que ce n’est qu’une astuce de présentation des faits, voire une escroquerie intellectuelle. Si vous allez relire mon message du 27 mai 2005, du temps de Chirac, vous y verrez que le Ministre de l’Epoque, Gilles de Robien, avait déjà transformé le Service Minimum, qui est en principe une obligation qui s’impose aux personnels des entreprises de service public, en Service Garantie qui est une obligation que ces mêmes entreprises, SNCF, RATP,la Poste..etc ont vis à vis de leur organisme de tutelle, le Stif ou le Ministère des transports pour RATP et le SNCF et qui leur impose des pénalités financières si elles ne les respectent pas. Rien à voir donc avec un vrai Service Minimum

C’est le Ministre des transport suivant toujours sous Chirac, Dominique Perben, qui enterra plus profondément ce Service Minimum en le transformant en obligation pour Ratp ou SNCF d’assurer l’information des usagers des perturbations prévues (Voir mon message du 10 juillet 2006), une reprise en fait d’accord d’entreprise existant à la RATP ou la SNCF

Nicolas Sarkozy repris la même promesse que son prédécesseur lors de la campagne pour l’élection présidentielle de 2007 qui l’amena à la Présidence. C’est le Ministre des Affaires sociales, Xavier Bertrand qui eut la tache de transformer cette promesse en contrainte législative.Et ce fut la loi sur » le dialogue social et la continuité du service public dans les transports terrestres de voyageurs ».Une loi qui une fois de plus contournait le problème mais avec un petit pas en avant en ce sens que les grévistes devaient déclarer leur intention de participer au mouvement de grève 48 hrs en avance de manière à ce que le transporteur puisse assurer son obligation de prévenir les usagers des perturbations. Mais par contre on en avait conservé le titre de Loi sur le Service Minimum , un autre exemple d’hypocrisie de la communication des politiques.

Depuis on ne nous parle plus de rien sur ce sujet,- puisque nous avons la loi, bien sur, sur ce fameux Service Minimum-, et les syndicats ont repris leurs pratiques d’organiser des grèves quand bon leur semble et comme bon leur semble…..

Concernant la grève de la SNCF actuelle qui commence à dépasser le seuil de l’intolérable dans la prise en otage des voyageurs. le Président et le Premier Ministre ont chacun parlé publiquement qu’il était temps de l’arréter mais aucun n’a fait la moindre allusion à un quelconque Service Minimum…