Martin Schulz et les politiques: De qui se moquent ils?

J’ai eu l’occasion d’écouter à la radio, en remontant la vallée du Rhône, un interview de Martin Schulz, le Président socialiste du parlement européen,face à des journalistes égaux à eux même, vous savez ce que j’en pense, et à quelques auditeurs qui lui posaient des questions sur la crise de l’Europe, la souffrance des gens qui travaillent dur sans s’en voir récompensés, et la paupérisation de pays comme la France dont on pensait qu’ils tireraient plutot les marrons du feu de cette Union.

Ce qui m’a le plus surpris, c’est l’absence du moindre sens de la responsabilité chez ce monsieur dans cette paupérisation qui nous frappe tous. A une question sur le dumping social en Europe qui appauvrit ceux qui étaient les plus hauts dans la hiérarchie des salaires pour une fonction donnée, ce monsieur, très gentiment, pas stressé du tout et comme pas concerné, vous expliquait que c’était la faute à l’absence de salaire minimum dans tous les pays, que c’était du au fait que l’Union Europénne était, en très gros, une association sans chef ni direction. Quant à la question du pourquoi avons nous introduit dans cette Union Europeénne des pays à très bas niveau de vie et de salaire, pas de réponse claire.

Pourtant l’Europe que ces mêmes politiques nous ont vendue au moment du traité de Maastricht, devait être une vallée de fleur, pleine de croissance et de bonheur. Elle a eu de très grandes difficultés à passer auprès des européens fort sceptiques à l’époque .On a même du nous inviter à deux fois à vôter traité de Maastricht ou constitution de Lisbonne  après un premier échec sous Chirac. Et il y a même eu des pays dans lesquels on n’a pas osé amener la question devant le peuple souverain! On peut donc dire que c’est la gent politique qui nous a plus ou moins obligé à voter pour cette Europe là!

Alors pensez! Si, en plus, ils nous avaient dit que les pays riches verraient les salaires s’harmoniser à la baisse et les pays plus pauvres, eux, verraient une certaine hausse de leur niveau de vie et de leurs salaires, nous n’aurions pas voté pour cette europe là! Ou au moins l’aurions nous limité au premier cercle des pays les plus développés.

Ce n’était pourtant pas difficile à deviner qu’en harmonisant entre un salaire minimum à 8,50 euros pour un chauffeur de camion allemand et un salaire minimum à 2, 60 Euros pour un chauffeur polonais, on allait aller certes vers une certaine hausse du salaire du chauffeur polonais mais surtout vers une baisse forte du salaire du chauffeur allemand !!Si vous avez lu mon message sur les métiers du transport d’il y a deux jours, vous avez vu que,c’est exactement ce qui s’est passé et que le transport routier est en majorité aujourd’hui dans les mains des polonais alors que nos chauffeurs soient vivent dans la pauvreté soit ont perdus leur travail. Etonnez vous après ces négociations entre les chauffeurs routiers et les patrons se passent aussi mal.?Les uns ne peuvent augmenter les salaires autrement que médiocrement, et les autres sont condamnés à une paupérisation sans fin tant qu’une harmonisation des conditions fiscales et salariales n’intervient pas.

Alors quand Monsieur Schulz et tous les politiques s’exonèrent calmement de toute responsabilité dans cette paupérisation générale, c’est tout bonnement scandaleux. Si eux qui nous ont recommendé le vote européen, n’avaient rien vu venir, c’est qu’ils étaient incompétents ou pire, malhonnètes!

Honte à eux qui en ont été les plus bénéficiaires…..