Murray décroche son 1er masters 1000 sur terre battue à Madrid

Malgré quelques progrès de Rafa Nadal plus convaincant pendant la semaine notamment en demi finale face à Berdych, la finale aura été quasiment une formalité pour Murray qui a continué sur sa lancée après avoir remporté la première finale su terre battue de sa carrière la semaine dernière à Munich.

Impliqué dès le début, agressif et concentré, Murray aura trouvé la longueur nécessaire pour gêner Rafa Nadal qui n’a rien pu faire et s’est incliné rapidement et facilement sur le score de 6-3 6-2 … Breaké d’entrée, Nadal aura bien obtenu trois balles de break dont 2 à 4-2 mais rien y a fait. Nadal a commis des fautes inhabituelles, décentré des coups importants, joué trop court globalement pour gêner son adversaire et manqué de justesse. Tandis que Murray jouait les lignes avec une belle réussite, Nadal débordé tentait de résister en fond de de court sans conviction, était obligé de forcer et poussé à la faute.

Dans le 2ème set, Nadal s’est littéralement effondré. A nouveau breaké dès le début du set, Murray enfonçait le clou sur un jeu blanc et devait reprendre le service de l’espagnol sur une grosse faute … Impuissant, Nadal n’a pu que confirmer sa méforme du jour, visible jusque dans son langage corporel et ses tentatives de se stimuler avec le point serré sur un ou deux beaux points et a également conforté son terrible manque de confiance et d’efficacité en coup droit. Celui dont les coups droits étaient fulgurants est devenu un joueur aux coups fébriles et peu efficaces. Bien qu’il soit désormais tourné vers Rome où il doit défendre les points d’une finale, l’espagnol qui pointera à la 7ème place est dans le doute plus que jamais…

Avec ce 2ème titre de l’année, Murray s’impose avec autorité comme un membre du top 3 qui monte en puissance et retrouve sa solidité en défense et en contre, ce qui devrait promettre de beaux affrontements, y compris sur terre battue.