Nous n’avons pas les mêmes peurs !!

Notre Premier Ministre vient de monter au créneau pour nous faire part de la peur qui l’habite que la France ne se fracasse sur le mur du Front National qui d’après lui va remporter haut la main les élections « départementales » et serait en mesure de gagner la présidentielle de 2017!

Vous veniez tout juste d’apprendre que vous alliez devoir aller voter pour l’élection de conseillers départementaux,- vous savez bien, ceux qu’on appelaient conseillers généraux avant…-, que notre Premier Ministre nous écrase sous la responsabilité que nous, pauvres électeurs, allons devoir assumer, celle de faire gagner ces élections quasi inutiles au Front National! Et il n’y va pas avec le dos de la cuillère, notre Premier Ministre, nous allons ,ni plus, ni moins, nous fracasser contre le mur de de fameux Front National qui va faire 30 pct des voix  .

Il est vrai que la campagne électorale approche et qu’il fallait la lancer vite et fort si on voulait la gagner, mais c’est bien la première fois que nous assistons à un tel début de campagne, dans laquelle les représentants du Parti au pouvoir, en principe responsable de la situation existante, désignent le premier jour, les gagnants du vote à venir, avec leur pourcentage de votes, le désastre que cela va constituer pour le pays et les coupables de  ce désastre, VOUS, vilains électeurs qui n’avaient rien compris à leur politique.

Il faut une certain culot  pour oser attaquer une campagne électorale de cette manière. Il faut en effet trouver le biais pour attaquer les électeurs différemment de ce qu’ils attendaient et les retourner. Car la tache qui attendaient Président et Premier Ministre,était colossale, renverser une opinion fatigué des mensonges, du matraquage fiscal, de l’absence de résultats économique. C’est peut être là que l’on retrouve la patte du meilleur rédacteur de motion de synthèse du siècle, notre cher Président, et de son acolyte dans le rôle du loup-garou, notre Premier Ministre.

Sur le coup, on y croit, on se fait peur en effet ,et puis l’effet s’estompe et on se rappelle la situation économique désastreuse dans laquelle nous sommes. On se dit que, ouï, au premier tour le Front National va ramasser les suffrages de protestation, mais qu’au second tour ce sera soit les candidats PS soit les UMP qui ramasseront les postes en laissant quelques mouettes aux frontistes.

Alors je suis désolé, belle entame de campagne, belle idée pour reprendre la main, mais je suis désolé, mes Peurs ne sont pas les mêmes que les vôtres, Messieurs du pouvoir. La mienne est que ce pays se fracasse sur le mur de la dette, sur celui des promesses non tenues, sur celui de la perte de crédibilité vis à vis des autres pays de l’Union Européenne et que tout cela ne se termine…à la grecque, hélas.