Nucléaire : s’oriente-t-on vers un redémarrage ??

Curieusement, en même temps que l’on nous parle de la fermeture de Fessenheim, on nous parle de la construction d’une nouvelle génération de réacteurs. Et pas n’importe qui, la Ministre de l’Energie, Ségolène Royal, elle même!

Par rapport à ce que le Président durant sa campagne et les différents ministres de l’environnement ou de l’Energie avaient exprimés jusque là et qui était très négatif sur le nucléaire, on a l’impression d’avoir changé de planète, sauf qu’il n’est pas très clair de quoi elle parle quand elle fait allusion à la construction d’une nouvelle génération de réacteurs…

Fait elle allusion à d’autres EPR en plus de Flamanville? Ou bien au réacteur Atmea de Mitsubishi,GDF et Areva qui lui est plutôt un produit export de moindre puissance et taille que les EPR mais qui est déjà destiné à un projet en Turquie? Ou bien nous parle  t elle de la nécessité deremplacer le parc existant qui est largement vieillissant et qu’il faudrait effectivement penser un jour à remplacer?

Sur ce parc existant, on en est surtout, et à EDF en particulier, à essayer de les prolonger, comme cela a été fait aux US, jusqu’à 60 ans moyennant, dans le droit fil de la méthodologie française de la gestion de notre parc de réacteurs, une remise à niveau des différents réacteurs qui risque d’être extrêmement importante. C’est ce que l’on a baptisé chez EDF le « Grand Carénage ». Même si vous n’êtes pas marin, vous voyez bien qu »il y a du travail pour venir à bout de ce Grand Carenage et repartir pour 20 ans.Surtout que comme notre parc de centrales a été constitué très rapidement, sur une période très courte, il sera difficile de renouveler aujourd’hui une performance semblable !

Et donc ce Grand Carénage a été étudié dans le détail et est prêt à être activé, dès que l’Etat aura signifié son accord lors d’une séance de son Conseil d’Administration. Il en coutera à EDF 55 milliards d’euros, c’est dire l’énormité du programme.Quant au timing on parle du début du programme vers 2025.

Une orientation que l’on voit se préciser dans la lettre de mission que le gouvernement vient d’adresser à EDF sous la triple signature de la Ministre de l’Energie Ségolène Royal, du Ministre de l’Économie, Emmanuel Macron et du Ministre du Budget Michel Sapin. Cette lettre détaille ce que l’Etat attend d’EDF à son PDG, Jean-Bernard Levy, sous la forme d’une liste de 6 missions comme suit:
« Renforcer le parc nucléaire français, comme atout de la transition énergétique »
« Définir un projet industriel de long terme relatif à la maintenance, à la prolongation et au renouvellement du parc de production d’EDF »
« Le projet industriel d’EDF reposera sur une mise en oeuvre progressive du programme de grand carénage, en adaptant en conséquence la durée d’amortissement du parc électronucléaire »
« Viabiliser la trajectoire financière »
« Assurer une maîtrise renforcée des coûts de production de commercialisation et de gestion »……Et…..
« Maintenir une rémunération appropriée de ses actionnaires en maîtrisant l’endettement financier ».

Vous savez maintenant parfaitement où va EDF, ses centrales nucléaires ou pas et le dividende qu’elle distribuera à son actionnaire! Un professeur d’économie n’aurait pas fait mieux!