OCDE:Alerte aux investissements dans l’énergie

Vous connaissez sans doute l‘OCDE, Organisation de Coopération et de Développement Economique qui est un organisme, crée en 1951 et dont le siège est parisien, auquel coopérent 34 pays avec pour ambition de promouvoir les politiques qui sont susceptibles d’améliorer le bien être économique et social partout dans le monde.Elle est en quelque sorte un assemblée d’experts économistes, représentants les pays démocratiques et soumis à des économies de marché, qui font des études économiques de haut niveau qu’elle met à disposition des gouvernements pour leur réflexion et l’adoption éventuelle des politiques libérales qu’elle promeut.

2500 personnes y travaillent dans différents secteurs, l’économie, la société, la gouvernance,les finances publiques, l’Innovation et la durabilité. Elle dispose de différentes agences spécialiseés dont l’Agence Internationale de l’Energie, crée en 1974 après la guerre du Kippour et qui est son bras armé dans le domaine énergétique dont elle suit l’évolution au fil des ans.L’AIE est donc en quelque sorte l’organisme qui défend les intérêts des pays consommateurs dans le domaine énergétique et qui oeuvre pour s’assurer que le monde industrialisé dispose à tout moment des sources d’énergies primaires qui lui sont indispensables.

Elle vient de publier deux rapport importants sur l’énergie dont son rapport annuel sur l’évolution de la production d’hydrocarbures à moyen terme et  sur les tendances de ce marché et un autre, son premier rapport  depuis 10 ans sur le sujet, sur l’évolution et l’importance des investissements à prévoir dans le domaine énergétique au niveau de la planète pour assurer un approvisionnement suffisant des industries et des populations.

Le premier d’entre eux met en avant la grande nouveauté de ces deux dernières années dont je vous ai parlé dans mon message du 1er aôut, le passage de la situation des Etats Unis de la position d’importateur lourd d’hydrocarbures à celui d’exportateur. Le résultat de l’émergence des gaz de schiste et surtout des pétroles de schistes. C’est grace au doublement de la production de ces pétroles non conventionnels à 5 mbj (Millions de barils/jour) qu’il est prévu que la production totale des Etats Unis atteigne les 13,1 mbj en 2019,devenant ainsi exportateurs net d’hydrocarbures liquides.

A signaler que les Etats Unis sont déjà le plus grand producteur de la planète d’hydrocarbures liquides avec 10,3 mbj produit en 2013 devant l’Arabie Séoudite et la Russie. D’autres suivront comme le Canada ( 600 000mbj) la Russie( 100 000mbj) ou l’Argentine ( 90 000 mbj)

C’est une bonne nouvelle d’après l’OCDE car son souci principal est la faiblesse des investissements dans ce domaine dans les pays du Moyen Orient alors que la progression de leur production est essentielle pour pouvoir satisfaire la hausse de la demande mondiale qui est prévu passer de 91,4 mbj en 2013 à 99,1 en 2019.Or pour l’instant, ce sont plutot des craintes qui se font jour entre la situation en Irak et celle en Lybie sans compter les mises en production de nouveaux gisements défaillantes comme celui de Kashagan au Kazakhstan. ou retardées comme celles de gisements présalifères du Brésil.

Rappelons la déclaration d’il y a quelques années de Monsieur de Margerie qui avait affirmé que la production mondiale ne pourrait jamais dépasser les 100 mbj et que l’accroissement de cette demande devrait être satisfaite dans tous les cas par les énergies renouvelables. Nous allons toucher du doigt bientôt la matérialisation de cette déclaration …