Poser les bases de la protection des océans au centre du pacifique

0



Les Etats-Unis ont annoncé, lors d’une récente conférence internationale sur la protection des océans, un projet de création du plus vaste sanctuaire marin de la planète dans le Pacifique, autour notamment des îles Howland, et des mesures concrètes pour réprimer la pêche illégale.
La communauté mondiale pourrait ainsi se doter d’une stratégie pour sauver les océans menacés par le réchauffement climatique, la pollution et la surexploitation des réserves de pêche mais d’énormes pressions sont faites actuellement par le puissant lobby de la pêche pour faire tomber ce projet à l’eau…

D’après la communauté scientifique, la santé des océans, qui couvrent 72% de la planète, s’est dégradée de manière spectaculaire depuis 70 ans.
Les rapports sont alarmants : dans moins de quarante ans, les océans pourraient ne plus abriter de poissons et les récifs coralliens pourraient disparaître. La hausse des niveaux de dioxyde de carbone provoque en effet une acidification des océans et la pollution met en péril la vie marine. Aujourd’hui, 20% des réserves de poissons sont pêchées illégalement, soit 26 millions de tonnes par an, accélérant la disparition de certaines espèces, selon la fondation écologiste The Pew Charitable Trusts. La sur pêche menace également les populations qui en dépendent pour leur alimentation et moyens de subsistance.
Pour les scientifiques, le meilleur moyen de sauver les océans est de protéger de larges zones de toute forme d’exploitation afin que la vie marine puisse se reconstituer
C’est la République des Kiribati qui avait fait la première annonce concrète, le président de ces archipels d’Océanie, Anote Tong, interdisant dès janvier 2015 la pêche commerciale. Les Kiribati font partie, avec l’archipel polynésien des Tuvalu et des Maldives, des pays qui pourraient disparaître avec la montée du niveau des eaux si rien n’est fait contre le réchauffement climatique, selon l’ONU.
Cet espace, d’une superficie sans précédent, a été défini en coopération avec des états insulaires de la région, directement menacés par les dégâts causés aux océans. D’une surface de plus de deux millions de km2, il s’agirait du plus vaste sanctuaire marin du monde. Les Etats-Unis entendent y interdire la pêche commerciale et l’exploitation énergétique. Au total, avec les engagements d’autres pays comme les Îles Cook ou les Kiribati, plus de trois millions de km2 d’aires marines devraient être ainsi sanctuarisées.
Ce projet serait un premier pas dans la bonne direction. Non seulement il doublerait la surface océanique protégée au niveau mondial mails il encouragerait également d’autres gouvernements à suivre le mouvement mais le puissant lobby de la pêche essaie désespérément de le faire avorter à l’aide d’une propagande mensongère. Les grandes flottilles de pêche font valoir que ce sanctuaire nuira à leur activité, d’autres intérêts particuliers veulent que la zone reste ouverte à d’éventuelles opérations d’extraction pétrolière ou minière, ce qui pourrait s’avérer catastrophique.
C’est pourquoi il convient de contrer l’opposition à ce projet de sanctuaire marin et aider à préserver les océans pour les générations futures.  

A M. Barack Obama, Président des États-Unis :

En tant que citoyens du monde, nous vous demandons d’étendre les frontières du sanctuaire du Monument national marin des îles isolées du Pacifique jusqu’à la limite des 200 milles nautiques autorisée par la législation américaine. Ce territoire doit aussi être protégé des industries extractives. En créant le plus grand sanctuaire marin au monde, vous ne contribuerez pas seulement à protéger un des environnements marins les plus riches sur Terre, mais vous contribuerez aussi à préserver nos océans pour les générations futures.
Signer la pétition —> ICI

Photo Creative Commons par Yahoo Images

Lire la suite du blog :

> Tous les articles
 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Share.

Leave A Reply