Sarkozy, le tombeur de la droite

On est assez ahuri de constater qu’une partie de la droite soit encore en phase avec Nicolas Sarkozy. Elle vient encore de se manifester bruyamment le week end dernier. Il n’est pas besoin d’être politologue de haut niveau pour voir à quel point cet homme, avec son égo démesuré a plombé la droite politiquement, moralement et financièrement. Finalement Sarkozy a été le meilleur allié de la gauche et il l’est encore …

Tout d’abord, élu Président, il n’a pas cessé de faire perdre toutes les élections à son camp, battant un record de défaites inégalé dans l’histoire de la Cinquième République :

  • élections cantonales
  • élections régionales
  • élections municipales
  • élections sénatoriales (ca c’est inédit)
  • élection présidentielle
  • élections législatives

Pour un battant, je parlerai plutôt d’un « battu »… Ensuite il se met en situation de dépasser le montant plafond des comptes de campagne et n’obtient pas le remboursement de sa campagne. Résultats ce sont les militants UMP (les braves) qui ont mis la main au porte monnaie pour apporter les 11 millions d’euros nécessaire (quand même) et l’Etat, c’est à dire nous, puisque ces militants ont obtenus, en contre partie, une déduction fiscale égale à 66 % de leur contribution.

Mais ce n’est pas fini arrive l’affaire Pygmalion et la révélation du dépassement astronomique des comptes de campagne du candidat Sarkozy …Quand on sait le poids de l’argent, on peut dire que l’ex président a faussé radicalement le résultat de cette élection.

Bref, outre une affaire de fausse facture, puisque ces dépenses ont été illégalement imputées à l’UMP, c’est le parti lui même qui est en faillite avec 80 millions de dettes. Je passe sur la multitude de tricherie, dont celle qui a consisté à faire payer par l’UMP l’amende de 400 000 euros résultant du non respect des dépenses de campagnes …

Enfin à l’issu de son quinquennat il a laissé les finances de la France dans un état pitoyable dont nous payons aujourd’hui le prix.

Voilà l’homme, le héros dont parlent certains et vous voudriez une fois de plus lui confier la gestion de la France