Savez vous comment les huitres fabriquent les perles?

Les perles vous connaissez. Vous savez que ce sont les huîtres qui, à partir d »une impureté, généralement un grain de sable, qui a pénétré leur coquille, les fabriquent en entourant l’impureté, lentement, d’une gangue de nacre qui lui donne la couleur que vous connaissez.

On est passé de la perle naturelle, très rare, à la perle de culture dont on provoque la formation en greffant dans la chair du mollusque un petit éclat de nacre. C’est le principe qui parait simple. Cependant il y avait un mystère dans ce processus de génération de la perle. Comment en effet se débrouillait l’huitre pour produire une perle parfaitement sphérique à partir d’un éclat de nacre?

C’est une équipe de chercheurs de l’Ifremer et de l’Université de Tahiti qui vient d’expliquer le mécanisme par lequel l’huitre produit une perle parfaite. Attention, il ne s’agit pas d’une fantaisie de chercheurs entre deux baignades ou deux tours de l’Ile de Tahiti, il s’agit d’un problème industriel très sérieux. La puériculture est une activité importante et rémunératrice pour l’Ile de Tahiti et ses populations et les défauts de surface de la perle affectent 30pct d’entre elles qui perdent une bonne part de leur valeur commerciale de ce fait.

L’idée de base pour expliquer la sphéricité de la perle, c’est que l’huitre se débrouille pour faire tourner l’impureté sur son axe et de la rendre ainsi sphérique avec le temps. Facile à dire, moins facile à prouver! C’est pourtant ce que l’équipe de chercheurs à réussi à prouver avec des techniques originales!

Ils ont en effet placés des petites billes de nacre aimantées dans différentes huîtres de l’espèce Pinctada Margaritiféra qui produit les pêrles noires de Tahiti et  ont placés les huîtres ensemencées ainsi sous un globe de plexiglas munis de capteurs magnétqiues capables d’enregistrer les mouvements du nucléus de nacre en 3D.

Ils ont ainsi trouvé que la rotation régulière de l’embryon de perle commençait à partir de 40 jours après l’introduction du nucléus et que la rotation moyenne du sac perlier qui se forme autour de ce nucléus se faisait à la vitesse d’un tour de rotation en 4h43! L’axe de rotation varie aléatoirement pendant les mois de croissance ce qui explique la sphéricité. Si le nucléus bouge  dans le sac perlier, l’axe de rotation oscille autour d’une direction centrale et la perle a tendance à être un peu allongée.

Reste à voir maintenant l’influence de paramètres externes comme la température, les nutriments ou les méthodes de mise en culture peuvent affecter la qualité de la perle. A suivre donc.