Sukuks …suite

En essayant de documenter mon article récent sur les sukuks, je suis tombé sur une publicité pour des sukuks « industriels » offert à l’investissement en France qui promettait un rendement alléchant de …7pct par an.

Avantage, un rendement sûr puisque le sukuk par essence est forcément basé sur des rendements assurés sous la forme de loyers déjà signés. Et ce d’autant plus sur qu’il était basé sur des centrales énergétiques pour lesquelles des contrats de reprise de l’électricité produite existent sur 20 ans à des prix qui ont été fixé par nos gouvernements de manière très alléchantes pour favoriser l’investissement dans le photovoltaïque. Une sûreté certifiée par un certificat ( Fatwa) du CIFIE, le Comité Indépendant de Finance Islamique en Europe.

Ci après la comparaison entre un sukuk et une obligation:  telle qu’elle ressort de la documentation que vous pouviez trouver sur ce site www.sukuk-orasis.fr:

Les Sukuk d’investissement se distinguent des actions et des obligations adossées à des prêts.

Tableau de comparaison entre obligations et Sukuk

Obligations Sukuk
Les obligations ne sont pas liées à des actifs Les Sukuk représentent chacun une part de propriété des actifs sous-jacents à l’opération
Les obligations donnent droit à un revenu fixe Les souscripteurs n’ont pas de revenu fixe mais plutôt lié à l’actif ou l’activité sous-jacente
Les obligataires ne sont pas concernés par les résultats de l’émetteur Les souscripteurs perçoivent une part de profit mais supportent également les pertes éventuelles
L’échéance des obligations est indépendante de la fin de l’activité ou du projet financé Le terme des Sukuk correspond généralement à la fin du projet qui est financé

Un curieux effet collatéral du  prix alléchant fixé par nos gouvernements dans les années 2005/2010 pour susciter l’investissement dans des énergies renouvelables qui risquaient de conduire EDF à des difficultés financières à terme et le prix de l’électricité à la hausse par l’intermédiaire de la CSPE, la contribution fourre tout incluse dans le tarif de électricité pour vous faire financer à peu près tout et n’importe quoi. C’est ce qui a conduit le gouvernement Fillon à instaurer un moratoire de 6 mois sur toute nouvelle installation de centrale photovoltaïque ce qui a tué immédiatement cette industrie.Mais l’effet d’aubaine avait bien été perçu par certains investisseurs.

On assiste à l’heure actuelle à un marché de la revente de sites photovoltaïques dont certains doivent alimenter ce type d’offre.