Terrorisme, culture et religion ; le billet d’Humeur de Rached Trimeche

En cette fin d’année 2015 le Grand Voyageur avant tout autre personne doit se prononcer contre le terrorisme et tenter simultanément d’en comprendre l’origine et le fonctionnement, dans le cadre de notre devise universelle « Peace in the World »La modernité est au centre des choses. Elle est l’expression d’un renouveau, c’est le moderne par rapport au traditionnel, l’universel par rapport au spécifique, le positif par rapport au mystique.
Nous sommes peut-être dans un contexte d’Opposition Orient-Occident, dans le monde moderne.
L’Occident est le lieu où se joue le destin comme raison universelle, domination de l’objet par le sujet, maîtrise de soi, tandis que l’Orient serait le lien qui opposerait l’illumination à la raison universelle, le renoncement à la domination logocentrique et la culture du soi (à l’ombre de la loi) à la maîtrise du monde et des choses.
Mais qu’est ce qui pousse un dit être humain à se séparer de la seule chose qui ne reviendra jamais, la vie ?
Qu’est ce qui pousse des jeunes de tant de pays à s’unir
sous une bannière noire et à aller tuer et charcuter comme à l’âge du bronze ou de la pierre ?
Qu’est ci pousse ou commandite ces démons-tueurs qui sont si fiers de leurs actes sanguinaires ?
Quand le ventre est vide et quand la tête l’est encore plus
L’appât de l’argent et l’espoir d’un autre monde dit meilleur, feront des jeunes fragiles et paumés des mercenaires faciles à manier et à exploiter ! Quant au manque d’instruction et de culture il est souvent remplacé par la religion !
C’est ainsi qu’un pays qui saura encadrer sa jeunesse lui procurer savoir et travail a peu de chances de voir ses enfants devenir mercenaires ! Mais cela ne suffit pas.
Un giron familial, scolaire et social devrait être le premier garde fou à cette dérive. Une tête vide et un ventre creux qui se sentent abandonnés ou rejetés par la société seront happés par les sectes qui vendent bondieuseries, illusions et faux espoirs.
Le problème est encore plus complexe. Nous assistons presque à une 3e guerre mondiale entre sunnites et chiites. Les protecteurs du wahhabisme saoudiens et les protecteurs du chiisme iranien font tout pour évincer l’autre et gagner du terrain !
Cette course folle d’imposer sa religiosité ou son aspect de religion forme de nouvelles croisades meurtrières avec d’obscurs desseins aboutissant à un large 6e califat des frères musulmans.
Plus encore. La question religieuse n’est pas encore résolue dans le monde arabe où le citoyen ne peut se dissocier de la religion pour s’exprimer librement. Pour lui on ne parler pas philosophiquement du dogme religieux, comme le ferait un intellectuel occidental dépassant l’esprit de son temps.
L’impossibilité d’instaurer un débat ouvert sur Dieu, le prophète ou le coran va fatalement rejaillir sur toute la société qui hélas nommera mécréant ou « vendu à l’Occident » celui qui osera faire ce débat !
Plus encore. Seule la création et l’action permettront à l’orient de se redéfinir en termes modernes et d’engager un dialogue vital. Pour le professeur Bassam TIBI, c’est la Méditerranée qui pourrait abriter ce dialogue des cultures et des civilisations !
Face au terrorisme croissant le monde certes stupéfait s’aperçoit que l’hydre, la bête est bien présente et se vêt de plusieurs noms qui au final ne sont qu’un seul !
S’unir pour aller bombarder la Piovra est bien mais nettement insuffisant
Il est grand temps de revenir à la raison, à la sociologie et à la philosophie pour essayer de comprendre ce qui poussa ces jeunes Irakiens, Tunisiens, Français ou Belges à se vêtir en kamikazes, à quitter la modernité et à espérer les virtuels paradis !
Les banlieusards de tous pays sont souvent rejetés, cloisonnés et mal aimés. Un passage en prison leur donnera du coup une autre pensée : transformer leur infériorité en supériorité en accaparant un pouvoir magique à nul autre pareil. La mort. C’est ainsi que ces « laissés pour compte » deviennent des Tarzan, Rambo ou Gladiateurs et tuer devient pour eux, une vengeance sociale et une extase doublée d’un très bon salaire par la secte et enfin édulcoré par un rêve virtuel au 7e ciel en se donnant la mort. Car qu’est-ce-que le terrorisme sinon le fils consanguin de l’ignorance et de l’injustice ?
C’est ainsi que le conflit syrien attira 5000 jeunes étrangers dont 2000 européens !
Reste le grand problème de l’armement. Les vendeurs d’armes pensent certes à leur économie nationale mais en soutenant des terroristes dit soft cela préparera moult linceuls .
Face au terrorisme, c’est aux pays de penser à diminuer les fossés qui séparent l’élite de la lie populaire et d’en faire un peuple unifié.
Face au terrorisme, n’est-il pas grand temps de penser à commencer à résoudre les grandes injustices mondiales qui sont devenues prétextes d’incendiaires pour tuer aux USA, en Tunisie ou en France ?
Face au terrorisme soyons courageux non pas pour aller en armada soldatesque et guerrière pour écraser la secte, mais unissons nous tous, également pour conjuguer nos efforts stratégiques, militaires et surtout sociaux pour aller au fond du problème qui n’est autre que la recherche de la cause de toute cette barbarie !
Nous entrons dans des années difficiles, où il n’ya plus de grande vérité mais peut-être que notre compassion vis-à-vis de l’Autre, du malheureux et de l’oublié diminuera grandement le nombre de mercenaires de la secte actuelle.
La grande Russie qui revient au centre nerveux des décisions serait-il enfin un pas vers la Paix et vers la solution de certains problèmes ?
La culture, le travail et la compassion seront nos armes de toujours pour nous unir et combattre tous ensemble l’hydre mortelle et essayer de sauver l’humanité !
Reste une anecdote américaine qui me reste en tête ! Un jeune condamné à mort vetu de couleur orange demande à ses geôliers non pas une dernière cigarette mais une feuille et un stylo. Il rédige une lettre à sa mère lui disant : « que l’Etat américain s’est trompé de sentence de mort, car en fait il devrait tuer deux et non une seule personne. Tu m’as protégé quand j’ai volé un vélo, tu as pris un jour les 100$ que j’ai volés dans la rue et tu les a dépensés au supermarché du coin, tu as défendu mon père de me donner une raclée quand j’ai volé un écolier… tu m’as appris le vol et le non respect des lois qui me conduisent aujourd’hui au couloir de la mort ! ». Aujourd’hui, l’éducation est sûrement le premier rempart contre le terrorisme !
=)
Puisse l’année 2016 être l’année des bonnes décisions de paix et d’union, pour nous permettre à tous de continuer à faire ce qu’il y a de plus beau au monde : découvrir le monde !
Bonne année à tous les lecteurs d’Astrolabe !
Rached Trimèche

En savoir plus sur http://voyages.ideoz.fr/?p=138801#dzyslASLLoUJ2XxH.99