Ustensiles de cuisines : quel type de poele choisir ?

Ustensiles de cuisines quel type de poele choisir

Face aux nombreuses poêles proposées dans les rayons, le choix peut apparaître quelque peu cornélien. Il s’agira d’identifier tout d’abord l’utilisation souhaitée en fonction de votre source de chaleur avant de rentrer plus avant dans les détails. En effet, différents revêtements spécifiques existent qu’il convient de présenter afin de pouvoir affiner votre choix.

Conseils préliminaires

Avant toute chose, bien prendre en compte de ne pas utiliser votre poêle cristel à une température supérieure à 180°, cela est inutile et dangereux. D’autre part, ayez en tête auparavant pour quelle type de cuisson vous allez utiliser votre ustensile : grillade, cuisson vive, friture, à sauter ou cuisson douce, à mijoter ou à réchauffer. Ensuite, pensez à acquérir une poêle ayant au minimum 2 à 3 mm d’épaisseur au risque d’accrocher et d’exposer trop vos aliments à la chaleur vive. En outre, pensez à prévoir votre achat en fonction de vos feux de cuisson (gaz, induction, vitrocéramique, etc…). Enfin, pensez écologique et donc durabilité : le « pas cher » est souvent synonyme d’altération rapide. En effet, changer trop souvent de poêle n’est ni économique, ni écologique, donc optez pour la qualité comme la gamme de poêle cristel.

Les poêles en inox, tôle ou acier

Les poêles en inox aussi proposées, comme la poele cristel, sont quasiment inaltérables surtout si vous optez pour l’inox 18/10, avec 18 % de chrome et 10 % de nickel, c’est le meilleur ratio d’alliage. Hygiénique, facile à nettoyer avec un déglaçage à l’eau chaude puis à l’eau savonneuse, votre poêle en inox perdurera dans le temps. En outre, même à haute température, l’inox reste stable et la poêle ne modifiera en rien la texture et le goût de vos aliments. Concernant les poêles en tôle ou en acier, comme aimaient à utiliser nos anciens, on se rend compte qu’on y retrouve des vertus écologiques, notamment via le culottage qui se forme au fil des cuissons. Cela accentue naturellement la fonction anti-adhérente et donc la gestion économique de matières grasses. De plus, elle supporte aisément les chocs thermiques et les rayures, dans la limite du raisonnable. En revanche, prévoyez un lavage uniquement manuel, proscrire donc le lave-vaisselle et l’essuyer rapidement avant de l’apposer dans un endroit sec.

Les poêles en céramique ou anti-adhésives

Le concept tendance du moment est bien incarné par les poêles en céramique comme la poêle cristel qui représente l’alternative aux revêtements anti-adhésifs connus. Fabriquées à base d’eau, de zircone et de silice, la poêle en céramique s’impose comme l’ustensile plus écologique car plus naturel et plus sain que les poêles à revêtement anti-adhésifs classiques. En revanche, il est important de veiller à ne pas surchauffer la poêle en céramique pour y préférer une cuisson douce et prolongée. Attention également aux chocs et rayures car la céramique s’avère quelque peu fragile. La poêle anti-adhésive « classique », la plus répandue, est recommandé pour les cuissons lentes, pour mijoter et pour les légumes. Elle est aussi idéale pour saisir les œufs, les poissons et les viandes. Conçue pour durer dans le temps, elle permet également une cuisson homogène sans besoin particulier de matières grasses. De plus, elle se nettoie facilement.