De quelle façon les semences agricoles encouragent-elles la biodiversité ?

De quelle façon les semences agricoles encouragent-elles la biodiversité ?

La biodiversité se diversifie lorsque les semences sont elles aussi variées. Il peut s'agir de l'intégration de variétés anciennes ou de renforcer la présence de variétés locales, particulièrement adaptées aux conditions climatiques. Cette diversification contribue à enrichir la diversité génétique. La diversification et la rotation des cultures favorisent l'apparition d'habitats et de nutriments variés pour le sol et les espèces locales. De plus, l'alternance des cultures interrompt les cycles des nuisibles et maladies spécifiques à certaines cultures, réduisant ainsi le besoin de pesticides.

Différentes semences cultivées, dont des espèces anciennes et locales, qui contribuent à une diversité génétique

En agriculture, la diversité génétique est favorisée par la variété des semences utilisées. On trouve ainsi des espèces anciennes, des variétés locales, mais aussi des semences paysannes choisies pour leurs résistance. Elles contribuent toutes à renforcer la résilience des écosystèmes.

Des variétés locales de semences, adaptées aux conditions climatiques locales

Les variétés locales de semences, sont une ressource précieuse pour maintenir la diversité génétique des plantes cultivées. Une grande variété de semences basiques sont trouvables sur le site d'agriculture biologique aladin.farm.

Des variétés anciennes qui apportent de la diversité génétique au sein des espèces cultivées

Les variétés anciennes augmentent la diversité génétique des cultures, ce qui renforce leur résilience face aux stress environnementaux et aux ravageurs. Cela réduit la dépendance aux pesticides et engrais chimiques, préservant ainsi la biodiversité des sols et des insectes auxiliaires.

Des semences paysannes choisies pour leur résistance qui s'adaptent aux changements de l'environnement

Enfin, les semences paysannes, sélectionnées pour leur résistance aux maladies, aux parasites et aux conditions climatiques difficiles permettent d'adapter les cultures aux changements environnementaux et contribuent à la résilience des écosystèmes.

Un impact plus faible sur l'environnement grâce à la réduction des intrants (engrais, pesticides, irrigation)

Le respect de l'environnement et la préservation de la biodiversité sont au cœur des préoccupations agricoles. L'adoption de semences résistantes aux maladies permet de diminuer l'usage de produits phytosanitaires, réduisant ainsi le coût environnemental de la production agricole.

Les sélectionneurs ont pour objectif de créer des variétés résistantes aux maladies, aux insectes ravageurs et au stress hydrique, ce qui permet de réduire l'utilisation de produits phytosanitaires et d'eau d'irrigation. La création de nouvelles variétés moins dépendantes des intrants participe à la réduction de l'usage des pesticides, engrais et eau.

En diversifiant les cultures, le besoin en eau se trouve également réduit, contribuant ainsi à un usage plus économe des ressources naturelles.

Enfin, les techniques de semis direct, qui consistent à semer directement dans la couche superficielle du sol sans labour préalable, préservent la structure du sol, favorisent la biodiversité et minimisent l'impact environnemental de l'agriculture.

Diversification et rotation des cultures pour favoriser la biodiversité

La diversité des semences agricoles aide au maintien de l'équilibre des écosystèmes agricoles. Une culture variée favorise l'émergence d'une biodiversité riche et équilibrée. Lorsque les cultures sont alternées, les bioagresseurs (ravageurs, maladies, adventices) voient leur plante hôte supprimée, ce qui évite la prolifération des maladies ou nuisibles. De plus, la diversité des systèmes racinaires permet d'exploiter différentes couches du sol, valorisant ainsi mieux les ressources.

Plus la rotation est longue, plus la diversité taxonomique et fonctionnelle des cultures est élevée, ce qui améliore la durabilité du système. Une rotation longue avec cultures de vente annuelles apporte plus de biodiversité qu'une rotation courte.

Pour être efficace, la rotation des cultures doit avoir lieu sur un cycle long. Elle peut inclure des associations ou mélanges, efficaces pour rompre les cycles des nuisibles, stimuler les auxiliaires et la biodiversité du sol, et accroître la biodiversité générale de l'agroécosystème.

Maillots : quels sont les principaux sponsors du Tour de France ?
Pourquoi le sommier à lattes est-il bon pour le dos ?

Plan du site