Construction de nouveaux lycées français pour nos expatriés et leurs enfants

Si vous avez vecu en expatriation vous savez que l’un des joyaux de notre administration est de disposer d’un réseau de lycées dans un grand nombre de villes du monde qui rendent plus faciles les expatriations de nos compatriotes. Un avantage unique par rapport aux ressortissants d’autres pays, en dehors de ceux pratiquant la langue anglaise.

Vous n’êtes pas sans savoir que les français ont une forte tendance à aller tenter leur chance ailleurs en ce moment, soit en suivant leurs sociétés qui viennent s’y implanter également, soit pour y monter leur propre start up ou y trouver un travail puisque en France on n’en trouve plus! Et ce sont ceux qui ont fait le plus d’études qui nous quittent pour différents pays, les Etats Unis et leur Silicone valley, la Chine et toute l’Asie du Sud Est et l’Angleterre qui en accueille toujours plus en particulier dans la région londonienne. Les gens y sont accueillant, la vie y est sympathique et l’on ne s’y sent pas méprisé par son administration.

Bref nos voisins font leur miel de la qualité de nos ingénieurs et de nos diplômés d’écoles de management quand nous gardons dans nos établissements ceux qui ont le handicap maximal culturel, linguistique et souvent intellectuel pour suivre avec succès les cursus français de l’enseignement supérieur. On aurait pu penser qu’avec le changement de Premier Ministre le flux d’expatriés vers Londres allait se tarir un peu. Eh bien non, pas besoin du tapis rouge de Monsieur Cameron, nos compatriotes y vont presque pour le plaisir.

Pour suivre la demande et les besoins en enseignement  secondaire, nous venons de poser le 17 juin,la première pierre d’un nouvel établissement français à Londres. Il est situé à Wembley, dans la banlieue ouest où résident de nombreux français, et est prévu ouvrir à la rentrée 2015 avec une capacité de 1300 élèves. Une capacité nouvelle bienvenue car les 4500 places du Lycée Charles de Gaulle à Kensington sont totalement saturées depuis longtemps. Par ailleurs au rythme d’arrivée de nouveau expatriées, il faudra construire 1500 places supplémentaires pour 2020.

Le financement se fera par un prêt bancaire de 40 millions de livres garantie par l’Etat Français et par une souscription de 10 millions supplémentaires auprès des entreprises françaises à Londres qui pourront de ce fait disposer d’un tiers des places pour les enfants de leurs employés.

Rendez vous en 2015 pour l’inauguration, peut être par François Hollande lui même!